Latest Content

Sea Fever – Folding Lines

Projet monté par le duo de vocalistes Iwan Gronow (Haven) et Beth Cassidy (Section 25), Sea Fever aurait pu être un groupe de pop rock (à tendance synthético-futuriste) lambda auquel on n’aurait pas vraiment prêté attention. Mais quelques arguments de poids complètent le line-up: le batteur Elliot Barlow (Shadowparty, groupe composés de membres de Devo et New Order) puis Tom Chapman (basse) et Phil Cunningham (guitare), tous deux provenant de New Order, autant dire que le line-up de Sea Fever en impose pas mal et incite à être écouté !

Lurk – Around The Sun

« On veut jouer une sorte de Ramones meets Devo meets B52s meets The Cramps « , dans le genre description aussi ambitieuse que fantaisiste, Lurk se pose ici ! Ce jeune groupe de Chicago débarque avec un premier album Around The Sun au nom… ensoleillé (facile) puisqu’il vient prolonger un peu l’été par sa fraîcheur.

Superbloom – Pollen

Le revival grunge n’en finit pas de faire des petits ! Originaire de Brooklyn, voici Superbloom qui a débuté ses activités tout récemment mais n’aurait pas dépareillé dans le décor d’un Seattle en 1994. « 1994 », c’est d’ailleurs le titre d’ouverture de ce Pollen et ce n’est pas un hasard, tout est mis en place pour une dose de nostalgie pleine de plans familiers comme à l’époque de l’explosion du style.
Chemise à carreaux et jeans troués sont de rigueur. En effet, de très nombreuses mélodies nous emmèneront (inévitablement) du côté de Nirvana (les mélodies de « Spill » ou « Whatever », sonnant [...]

A River Crossing – Forsaken

Second album pour les suisses d’A River Crossing, le quartet de Lucerne a en effet déjà réalisé Sediment (2017) avant de se faire repérer par le label italien Antigony Records (The Chasing Monster, Plight Radio…). Il faut avouer que le post-rock à tendance shoegaze et indie du groupe sied parfaitement dans son label, habitué à nous délivrer des albums à l’intense pouvoir émotionnel.

Tigers Jaw – I Won’t Care How You Remember Me

Pour l’amateur de labels tels que No Sleep, Topshelf ou encore Run For Cover, le nom de Tigers Jaw est un nom qui doit forcément évoquer des souvenirs. En seize ans d’existence, le groupe de Scranton (Pennsylvanie) a su imposer sa patte au milieu de tous ces groupes mélangeant pop-punk et emo, notamment grâce à son duo de chanteurs Ben Walsh/Brianna Collins, aux vocaux reconnaissables et complémentaires. Mais quelques temps avant l’enregistrement de ce I Won’t Care How You Remember Me (sixième album sortant chez Hopeless Records), le batteur Teddy Roberts et le bassiste Colin Gorman ont tous deux [...]

Record Setter – I Owe You Nothing

I Owe You Nothing est le troisième album (après Dim en 2014 et Purge en 2017) pour Record Setter, quartet originaire de Denton, Texas. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe auparavant mais étant donnée leur signature sur le très bon Topshelf Records (toe, Suis La Lune, The Saddest Landscape etc.) et leur cover plutôt originale, je me suis lancé dans l’écoute de ce nouvel album. Et j’ai plutôt bien fait car nous avons là une très belle révélation !

Exhalants – Atonement

Structure discrète mais de très haute qualité, Hex Records est l’un de ces labels DIY fortement recommandable mais qui reste bien trop confidentiel ! Ayant sorti par le passé quelques albums de groupes plutôt renommés dans le monde du hardcore tels que Cursed, End Of A Year ou encore Ed Gein, le label de Portland a ensuite misé sur des formations moins connues mais non moins intéressantes (Engineer, Achilles, USA Nails). Focus aujourd’hui sur Exhalants et son second album Atonement qui mériterait une bonne place dans toute discographie de fans de post-hardcore/noise qui se respectent.

KennyHoopla – how will i rest in peace if i’m buried by a highway?//

Débarqué de son Wisconsin natal, KennyHoopla est un très jeune chanteur/multi-instrumentiste dont le nom devrait grossir avec le temps. La raison à cela ? Son premier EP how will i rest in peace if i’m buried by a highway?// qui est un mélange de styles assez osé démontrant un fort potentiel créatif assez unique. Ainsi l’electro côtoie l’indie et la pop dans un esprit nostalgique marquant l’univers si particulier du gaillard, et tout ça fonctionne totalement !

Mundy’s Bay – Lonesome Valley

Découvert il y a quelques mois avec l’EP Control Room, Mundy’s Bay fait son retour avec ce Lonesome Valley, premier long-format qui confirme toutes les bonnes impressions perçues jusqu’alors. Récupérant à nouveau Kurt Ballou (Converge, Code Orange etc.) derrière la console, on a comme une sorte de prolongement logique de l’univers du quartet québécois sur cet album: l’EP ne faisait que trois titres pour une petite dizaine de minutes un peu frustrante, Lonesome Valley nous en donne onze avec une qualité d’écriture et de composition aussi riche que passionnante.

Mundy’s Bay – Control Room

Réputé pour ses groupes de pop punk et ceux de hardcore plus vénères, Pure Noise Records change de registre avec Mundy’s Bay. En effet, le jeune groupe originaire de Quebec officie dans un indie rock plutôt calme et nostalgique, porté par la douce voix de sa vocaliste Esther Mulders.