Hesitation Wounds – Chicanery

Pas de commentaires      577
Style: hardcore punkAnnee de sortie: 2019Label: Deathwish Inc.

Entre deux tournées avec Touché Amoré, Jeremy Bolm parvient à trouver du temps pour ses side-projects, ici Hesitation Wounds dont le premier album date d’il y a trois ans déjà. Pour rappel, le gaillard a ici pour comparses quelques (ex)membres de groupes de référence: Neeraj Kane (The Hope Conspiracy), Stephen LaCour (ex-Trap Them) et un petit nouveau – mais toujours pas n’importe qui – à la batterie, Thomas Cantwell (Gouge Away, Axis) qui a remplacé Max Weinberg, occupé ces derniers temps avec Slipknot. Chicanery s’inscrit dans la droite lignée d’Awake For Everything avec des lyrics traitant essentiellement de sujets sociaux ou politiques (clairement audibles malgré les cris de Bolm).

Composé de sept titres assez expéditifs, ce nouvel album va droit à l’essentiel, sonnant aussi brut que tendu. Avec son timbre vocal totalement reconnaissable, Bolm sonne ici plus virulent que dans Touché Amoré, complétant parfaitement les assauts de ses comparses. Une fois encore, ceux-ci officient avec puissance et lourdeur avec une réjouissante touche The Hope Conspiracy. Le cocktail fonctionne parfaitement quel que soit l’angle d’attaque du groupe, entre l’urgent « Trending », le TrapThemien « Paragons Of Virtue », le plus rock n’roll « Hellevangelist », le plus sensible « At Our Best When We’re Asleep » ou l’atmosphérique final « Ends (Pt.3) », le quartet retombe toujours sur ses pattes.

Seul reproche que l’on pourra faire ici: n’en avoir que pour un tout petit quart d’heure de son, mais rien de vraiment gênant, l’impact du groupe apparaît donc plus immédiat. Varié mais sans compromis, exécuté avec une extrême précision pour un rendu bien imposant au pessimisme palpable, Chicanery se révèle comme une remarquable suite.

  1. Viewing (Pt.2)
  2. Paragons Of Virtue
  3. Charlatan Fuck
  4. Trending
  5. At Our Best When We’re Asleep
  6. Hellevangelist
  7. Ends (Pt.3)

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *