hardcore/punk

Can’t Swim – Death Deserves A Name

Can’t Swim est un tout jeune groupe formé l’an dernier dans le New Jersey, un groupe de quatre potes lambda repérés par Pure Noise Records pour la sortie de leur premier EP Death Deserve A Name. Au vu du label, pas trop de surprise à avoir quant au style pratiqué, la pop punk est de mise mais la version de ces mecs qui coulent (vu qu’ils ne savent pas nager) sort un peu des clichés, du moins au début.

Basement – Promise Everything

C’est avec joie que l’on a reçu la nouvelle du retour aux affaires de Basement en juin 2014. Le groupe anglais a en effet décidé de finalement sortir de son hiatus entamé au moment de la sortie de son excellent second album Colourmeinkindness (2012). Un EP (Further Sky, 2014) et un an et demi plus tard, voici que sort Promise Everything, le troisième véritable album du groupe, un condensé de puissance et de mélodies so 90’s. Qui tient ses promesses ?
Ils promettent tout, et effectivement ils les tiennent ces promesses ! Ce nouvel album marque d’abord une certaine [...]

Terrible Love – Change Nothing EP

Apparaissant en ce début d’année 2016, Terrible Love n’est pourtant pas un groupe débarquant de nulle part. Le jeune groupe londonien compte en effet en ses rangs des membres de groupes étant (ou ayant été car nombre d’entre eux ont splitté) très reconnus dans le microcosme hardcore britannique. Ainsi des membres de Bastions, Goodtime Boys, Funeral For A Friend, Crocus et Grappler (oui, c’est un line-up plutôt excitant !) ont donc décidé de fonder ce nouveau groupe au propos à forte teneur émotionnelle (comme nombre de leurs groupes originels).

Driftoff – Modern Fear

A force de tourner ensemble, les groupes arrivent à s’entendre tellement bien que parfois, leurs membres en viennent à se mélanger pour en former un nouveau. C’est ici le cas pour Driftoff qui est la réunion de membres de Rosetta, Junius, City Of Ships et Superblonde. Si la plupart d’entre eux ont leur groupe d’origine tournant autour du post-hardcore, on était loin de s’attendre à en trouver dans cette optique !

Harm Done – Abuse/Abused

Cela fait déjà une paire d’années qu’on suit Harm Done. Les nantais et leurs deux redoutables démos expéditives passent cette fois au long format, soient 17 titres pour une durée à peine plus élevée vu que la plupart d’entre eux tournent autour de la minute. Pas de changement par rapport à leurs précédentes sorties, au niveau des effectifs tout d’abord, comprenant des membres de Regarde Les Hommes Tomber, Direwolves ainsi que de Raw Justice, ni au niveau du son: une base powerviolence bien rugueuse agrémentée d’une lourdeur sludge histoire de caler un peu de pesanteur à l’ultra violence balancée [...]

Boston Manor – Saudade

Jeune formation anglaise venant de Blackpool, Boston Manor aurait certainement bien voulu voir le jour de l’autre côté de l’Atlantique tant leur musique correspond en tous points aux canons du genre pop-punk en vogue sur les college radios US. Pourtant, malgré cette évidente filiation, le jeune groupe sort un EP quatre-titres qui tente de rafraichir le genre, qui tente…

Absded – Nukem

Quintet formé en 2013 dans le département du Lot, Absded a déjà de nombreuses sorties à son actif comme l’atteste sa page Bandcamp. EPs, albums et même un live ont déjà été sortis par le groupe sans que son nom ne soit parvenu à mes oreilles jusqu’alors. Nukem, leur nouvel EP trois-titres est un nouvel argument de poids pour s’y mettre !

Bridge Burner – Mantras Of Self Loathing

Débarquant d’Aukland (Nouvelle-Zélande), Bridge Burner est un jeune quartet formé un peu plus tôt en cette année 2015 (sur les braises de Graves, un groupe local) et livrant là son tout premier EP.

Fucking Werewolf Asso – Why Do You Love Me Satan?

Derrière ce nom de groupe fleuri, ce titre d’album un tantinet débilitant et cette cover qui aurait pu faire partie d’un décor de film d’horreur de série Z, se cache un groupe suédois mélangeant punk et sons 8-bit tirées de vieilles consoles. Tout un programme pour un album bien barré !

Cult Leader – Lightless Walk

J’aime quand mes vœux sont exaucés comme ça. Je souhaitais en effet sur ma chronique de Useless Animal que sa suite ne se fasse pas trop attendre, sa suite la voilà quelques petits mois plus tard, elle s’appelle Lightless Walk et elle fait très très mal ! On ne va pas revenir une fois de plus sur les origines du groupe car Cult Leader ne fonctionne plus d’après le bon souvenir de Gaza mais désormais comme un groupe à part entière.