hardcore/punk

Old Wounds – The Suffering Spirit

Deux ans après le très bon From Where We Came is Where We’ll Rest (chroniqué par mes soins à l’époque), Old Wounds ne s’est pas endormi sur ses lauriers, signant notamment chez Good Fight Music et sortant un EP l’an dernier (Death Projection) ainsi qu’un split il y a quelques mois avec les revenants The Banner. Une productivité au beau fixe consacrée par la sortie d’un second full-length intitulé The Suffering Spirit, un album marquant une certaine évolution par rapport à son prédécesseur.

Stray From The Path – Subliminal Criminals

Déjà sept albums pour Stray From The Path, l’un des groupes actuels dont l’optique semble restée braquée quelques années en arrière sur le modèle d’un petit groupe ayant fait parler un peu de lui à l’époque, un certain Rage Against The Machine.

Ambassador Gun – Tomb Of Broken Sleep

Après le très bon Golden Eagle (2012), le trio de grindeux du Minnesota Ambassador Gun remet le couvert avec Tomb Of Broken Sleep. C’est simple, ce troisième album reprend globalement les mêmes éléments qu’on avait pu percevoir auparavant – brutalité à vitesse supersonique alliée à une belle densité riffique et un sens mélodique qui accroche un minimum – mais y ajoute des éléments venus d’autres styles histoire de ne pas sonner trop redondant.

Immortal Bird – Empress/Abscess

Originaire de Chicago, Immortal Bird est un jeune groupe ayant sorti un EP en 2013 (Akrasia, mixé par un certain Kurt Ballou s’il vous plait !) avant de passer au long-format cette année avec ce Empress/Abscess. Influencé par bon nombres de styles issus du metal ou du hardcore, ce court album (cinq titres pour 31 minutes quand même, mixé par Colin Marston (Krallice, Behold… The Arctopus) cette fois, se révèle être une sacrée bonne surprise !

Hundredth – Free

Malgré son titre, ce nouvel album de Hundredth n’est pas gratuit. Non, le groupe de Caroline du Sud semble avoir choisi ce titre dans un sens plus profond, tel un nouveau départ, libéré, délivré (pardon) de toute contrainte ou de ses choix passés. Une libération confirmée par une signature sur un nouveau label, et donc quelque chose de nouveau au niveau musical ?

Cult Leader – Useless Animal

Après une première branlée aussi brutale qu’instantanée, Cult Leader revient enfin armé d’une suite toute aussi énervée. Malheureusement le constat est identique : comme son prédécesseur, Useless Animal n’est qu’un EP ! Les anciens Gaza nous laissent une nouvelle fois sur notre faim avec ces trois titres (seulement !), mais ces fainéants savent comment maintenir en haleine !

Blood Youth – Inside My Head

Premier EP pour Blood Youth, jeune formation britannique établie à Lincoln et montée suite à la fin de Climates, Inside My Head propose cinq compos d’un hardcore punk nerveux mais mélodique, un peu de fraicheur pour les oreilles en ces temps de canicule ?

Rebuker – New Leaf

Deux ans après, la fin de The Chariot vous est restée en travers de la gorge ? Vous vous languissez d’une éventuelle reformation en matraquant votre touche F5 sur la page facebook du groupe ? Allez, respirez un bon coup, séchez vos larmes et écoutez donc le dernier Rebuker !

Refused – Freedom

Après le retour discographique de Faith No More, voilà donc que ce sont les suédois de Refused qui viennent nous faire le coup du come-back auquel on ne croyait plus, 17 ans après la sortie du mythique et exceptionnel The Shape of Punk to Come. Si le retour de Faith No More n’aura pas convaincu à 100%, tout en étant tout de même satisfaisant, allait-il en être de même pour Refused?

The Armed – Untitled

Il y a enfin une justice pour The Armed ! Depuis le temps que j’écoute quasi inlassablement leurs albums, splits et EPs qu’ils lâchent directement en téléchargement libre, je me demandais quand enfin les webzines allaient enfin se pencher sur le groupe de Detroit. C’est enfin chose faite avec ce nouvel album sans-titre à l’étrange cover faisant penser à une version hipster de Ziggy Stardust. Une raison à cela ? La présence derrière les fûts de l’un des batteurs les plus bankables du moment: Nick Yacyshyn, officiant aussi chez Baptists et dans le « supergroupe » Sumac.