Latest Content

Parkway Drive – Reverence

On ne présente plus Parkway Drive, mais on va le faire un peu quand même… Fondé en 2002 en Australie du côté de Byron Bay, le groupe est toujours là 16 ans plus tard, leader d’une vague metalcore qui s’est quelque peu effondrée autour de lui. Pour son huitième album, Reverence, la bande à Winston McCall (quasi intacte depuis ses débuts) démontre son savoir-faire en terme de metalcore mais tend à davantage s’ouvrir vers des contrées plus axées « hymnes de stades ».

A Scar For The Wicked – The Unholy

Le premier contact avec un album se passe généralement avec sa cover, donnant envie d’écouter son contenu si elle nous plait, mais ayant l’effet totalement inverse si l’on ne la trouve pas a notre goût. C’est le second cas qui s’est produit pour The Unholy, second EP des canadiens d’A Scar For The Wicked dont l’artwork assez clichesquement moche semble provenir d’une imprimante de mauvaise qualité. On part donc sur un mauvais apriori qui sera heureusement un peu oublié par la qualité sonore du groupe d’Ottawa.

Midnight Blackout – Hangover

Toute jeune formation parisienne débutée en octobre 2017 (contenant d’anciens membres de The Great Divide, Galdjinn et d’Aphrodite’s Baby), Midnight Blackout débarque quelques mois plus tard avec un premier EP sous le bras possédant la double-étiquette « post-hardcore/math rock », de quoi instantanément susciter l’intérêt…

PlasticBag FaceMask – How To Kill A Dead Franchise

Rescapé de l’époque Myspace, PlasticBag FaceMask est un duo de chambre d’ados (devenus grands) originaire de Fresno (Californie) composé de Jacob Lee (chant, tout instruments) et de Patrick Hogan (chant, batterie). Tous deux officient dans un style complexe assez difficile à définir: d’une base hardcore/metal assez ouverte, le groupe prend des libertés rythmiques (devenant souvent franchement chaotiques) et barde donc ses morceaux de (très) multiples changements de plans. Une frénésie couplée à une boulimie créative (cet album étant leur seizième sortie en dix ans d’existence) qui leur a valu de figurer sur l’un des compilations de Mathcore Index, dénicheur [...]

Neck Of The Woods – The Passenger

« Devin Townsend working with Converge« , voilà le genre de description qui incite a aller écouter un album ! Cet album se nomme The Passenger et il s’agit du premier long-format des canadiens Neck Of The Woods. Suite a un EP éponyme sorti en 2015, le combo de Vancouver a signé sur Basick Records, l’occasion d’exporter un peu plus sa mixture de metalcore et de death metal mélo-technique.

Oural – Brumes

Découvert dans mes mails il y a quelques semaines, le premier EP d’Oural, décrit comme du hardcore moderne, aura mis quasiment un an pour arriver entre mes oreilles (car il est sorti en mai 2017). Et comme il n’est jamais trop tard, on va dire quelques mots de ce Brumes, carte de visite très crédible de la part des mulhousiens !

Sanction – The Infrigement Of God’s Plan

The Infrigement Of God’s Plan est sorti en 2017 mais il aurait pu sortir en réalité une bonne quinzaine d’années auparavant. En effet, reprenant de bien nombreux éléments des débuts du metalcore, les newyorkais de Sanction auraient pu être signés sur Victory ou Trustkill.

Cove – A Conscious Motion

Originaire du Kent, Cove passe la seconde avec A Conscious Motion, nouvel EP souhaitant mixer mélodies émotionnelles et puissance énergique du hardcore. Un mélange des genres aussi puissant qu’accessible qui marche d’office avec « Coincide:Collide », évident premier single baigné d’une atmosphère assez prenante entre ses couplets lancinants et ses passages plus nerveux.

Senses Fail – If There Is Light, It Will Find You

Seize ans après sa formation et son explosion au sein de la scène Myspace/emo/metalcore du début des années 2000, Senses Fail s’est montré un peu plus discret mais est toujours là. Trois ans après Put The Thorns From Your Heart, premier album sorti chez Pure Noise Records (suivi par un split avec Man Overboard puis un EP acoustique), If There Is Light, It Will Find You tend à regarder dans le rétroviseur, sonnant quasiment comme aux débuts du groupe du New Jersey.