Mike Patton – Crank High Voltage

2 Commentaires      1 311
Style: multi instrumentaliste multi styleAnnee de sortie: 2009Label: Emi Music

Ne pas avouer à sa petite amie que l’on est un tueur de la mafia jusqu’au jour où l’on vous force le main en vous injectant un poison meurtrier, ça pourrait être une intrigue suffisante pour faire tenir pendant une heure et demi n’importe quel film d’action. Mais Haute Tension (Crank en VO) n’était pas n’importe quel film d’action. C’était le film d’action de la génération FHM atteint d’ADD (Attention Deficit Disorder)!

Mike Patton, l’homme dont le portrait figure à côté de la définition de l’A.D.D. musical était donc un choix naturel pour illustrer en musique la suite des aventures de Chev Chelios (joué par Jason Statham). Après avoir travaillé sur des films à plus (les voix des monstres dans Je suis une Légende) ou moins (le court métrage A Perfect Place) gros budget, Patton se voit chargé d’un film dont la trame scénaristique rentre, théoriquement, en adéquation avec la musique qu’il crée au sein de Fantomas.

Similaire à Suspended animation pour ses trente plages de courtes durées, chaque titre illustre l’un des mouvements haletants et variés du film. De ce fait, en tant que disque, et non en tant qu’accompagnement musical, Crank High Voltage ressemble à une collection d’instantanés musicaux, typique de la musique de Mike Patton croisant le fer avec différentes atmosphères. Certains des enseignements pop de Peeping Tom sont ainsi au rendez-vous de même que l’approche versatile du compositeur. Ainsi, en trois titres successifs, « Triad limo » se joue de quelques traces de musique traditionnelle chinoise, « The hammer drops » se pose sur un gros beat rap et Slayer appuie sur l’accélérateur sur « Shock & Shootout ».

On peut entendre aussi une petite référence à The Director’s cut et à la reprise de « Charade » sur le morceau « Chelios » mais cette comparaison est en la défaveur du disque présent. En effet, là où le quatuor de Fantomas reprenait et se réappropriait des thèmes fameux de fort belle manière, Patton (compositeur et interprète de ce disque) dénué de son trio, n’insuffle pas à chaque titre assez de vitalité pour le faire ressortir suffisamment du lot. Pris dans son ensemble, Crank High voltage est un disque compétent et cohérent dans sa folie qui plaira aux fans du maître et peut-être aussi du film. Mais, dénué des images, la musique souffre du format éparpillé alors que bon nombre d’idées pourraient donner de très bonnes chansons si elles avaient plus de places pour se développer. Un défaut du au format, et au contenu du film, qu’il ne faut pas voir comme un échec pour le compositeur mais comme une étape dans son développement.

  1. kickin’
  2. chelios
  3. sweet cream (redux) (feat. jel)
  4. organ donor
  5. chickenscratch
  6. tourettes romance
  7. doc miles
  8. el huron
  9. tourettes breakdance
  10. juice me
  11. hallucination
  12. porn strike
  13. surgery
  14. social club
  15. chocolate theme
  16. ball torture
  17. chevzilla
  18. the hammer drops
  19. triad limo
  20. shock & shootout

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. 1ternot2baz says:

    Ta chronique donne d’avantage envie de voir le film, quitte à se farcir le Jason et ces tatanes !

  2. Hororo says:

    Je ne sais pas ce que vaut le 2 mais le 1 était délicieusement débile quand on aime les films d’actions outrancier et bad ass.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *