Cannibal Corpse – Torture

Pas de commentaires      2 564
Style: Death MetalAnnee de sortie: 2012Label: Metal BladeProducteur: Erik Rutan

A quoi ça sert de chroniquer un album de Cannibal Corpse aujourd’hui ? On reproche éternellement au groupe de resservir la même tambouille à chaque fois, et il faut admettre que le travail d’un chroniqueur sur ce genre de groupe n’est pas ultra passionnant. On répète finalement un peu toujours la même chose. Comme la musique du groupe tiens… Alors au bout du 12ème album, on se demande ce qu’on va pouvoir bien dire de nouveau. Cannibal Corpse pratique toujours son gros death ultra bourrin, sans réelle envie de changer de ligne de conduite. Les fans achèteront presque toujours, tandis que la captation d’un nouveau public ne semble pas être à l’ordre du jour. Immobilisme ou conviction inébranlable ? La vérité est quelque part entre les deux. In fine, je crois que ce groupe est devenu une telle institution que l’on peut se poser la question de l’intérêt même de chroniquer leurs albums. La bande à Webster est une énigme, qui continue de vendre contre vents et marées, que la critique soit bonne ou mauvaise. A l’heure ou j’écris, Torture s’est déjà plus vendu que leur précédent album, Evisceration Plague . Alors pourquoi m’emmerder à pondre une chronique sur ce nouveau disque ? Non, je ne suis pas masochiste, j’ai des choses à dire sur ce nouveau méfait. Hop c’est parti…

Cette chronique pourrait s’appeler « American Death Tripes » vu le pédigrée de nos joyeux lurons. La thématique sanglante et gore du groupe est encore omniprésente avec cette fois-ci un concept commun à tous les textes, la torture et tous ses merveilleux dérivés. Pour une fois, même si globalement la recette n’a pas changé, on sent que le groupe a voulu se donner les moyens de faire un album de qualité irréprochable. Je ne dis pas qu’ils n’avaient pas essayé les autres fois, mais là, ça semble avoir mieux fonctionné. Ils ont retrouvé du mordant, et un sens du riff destructeur, à la limite thrash parfois, avec en prime un George Fisher en forme olympique. Son débit de dingue cloue sur place, impressionnant de rapidité,de puissance et de technicité, et ce, dès le premier titre. Surtout, le groupe a retrouvé une qualité qu’ils avaient perdu depuis quelques temps, notamment sur les titres lents : ça groove à mort. Pourtant Paul Mazurkiewicz n’a toujours pas décidé de faire évoluer son jeu, toujours aussi monolithique. Mais force est de constater que ce qu’il fait, il le fait très bien, et qu’il est lui-même le garant d’une certaine marque de fabrique des américains, au même titre que son comparse à la basse, Alex Webster. Chaque titre présent sur le disque a sa propre personnalité et même si l’on reste dans du death assez bas du front, pas une seconde l’ennui ne vient frapper à la porte. Entre des « Demented Agression » et autres « Encased in Concrete » ultra intenses et des « As Deep As The Knife Will Go », « Scourge of Iron » ou « Caged…Contorted » lourds comme du plomb fondu dans des plaies, il y a de quoi satisfaire l’auditeur avide de violence et de brutalité. Tout cela, je le répète, grâce à des riffs imparables et une section rythmique implacable.

Niveau production, Erik Rutan démontre encore une fois qu’il est plus doué pour produire les albums des autres que ses propres disques. Chaque instrument est mis en valeur, un peu comme sur Kill et Evisceration Plague, mais avec un son encore plus ample et tranchant.

Même si rien ne change fondamentalement, il y a pleins de petites subtilités (bizarre d’écrire que Cannibal Corpse est subtil mais bon…) qui rendent ce disque foutrement addictif. Ce qui fonctionne dans ce disque c’est la simplicité des compositions, et le travail sur les détails. La cuvée 2012 de nos zombies préférés est, pour ma part, très bonne. Elle ne sonne pas l’heure de la révolution (que personne n’attend finalement), mais Torture est indéniablement un album de qualité. Et puis de toutes façons, si vous aimez le groupe, vous n’avez pas eu besoin de ma prose pour l’acheter. Ni pour vous faire votre propre opinion d’ailleurs. Ce qui renvoie assez naturellement à la première phrase de cette chronique. La boucle est bouclée.

01.Demented Aggression
02.Sarcophagic Frenzy
03.Scourge of Iron
04.Encased in Concrete
05.As Deep as the Knife Will Go
06.Intestinal Crank
07.Followed Home Then Killed
08.The Strangulation Chair
09.Caged… Contorted
10.Crucifier Avenged
11.Rabid
12.Torn Through

http://www.youtube.com/watch?v=rlo5gXP3FfU

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *