Nightfell – A Sanity Deranged

Pas de commentaires      1 010
Style: death/doomAnnee de sortie: 2019Label: 20 Buck SpinProducteur: Greg Wilkinson

Connu pour être l’âme de Tragedy et anciennement de His Hero Is Gone ou Deathreat (entre autres), Todd Burdette (chant, guitare, basse) délaisse parfois son style de prédilection, à savoir le crust/punk/hardcore, pour quelque chose d’un peu plus « evil ». En effet, dans Nightfell, il officie avec un certain Tim Call (batteur de Mournful Congregation, Aldebaran, The Howling Wind ou encore en session live chez Saturnalia Temple) dans un death metal teinté de doom et de black metal. Autant dire qu’on est assez loin de la fureur in your face du crust dans Nightfell.

Troisième album du duo (le premier The Living Ever Mourn avait d’ailleurs été chroniqué par mon collègue Krakoukass par ici), A Sanity Deranged développe toujours une atmosphère ambiguë, plutôt raw mais possédant une étonnante richesse sonore. Pour schématiser grossièrement, Nightfell sonne comme une version atmosphérico-mélancolique de Bolt Thrower. Le duo en a en effet récupéré le groove à de multiples passages, contrastant avec le côté doom désespéré dans la lignée d’un Morne ou d’un Agrimonia (« The Swallowing Of Flies »).

Nightfell surprend à bien des instants, incluant de l’épique long-format (fabuleux « (As Now) We Must Succumb » aux montagnes russes dépassant les huit minutes) ou un peu de folk rappelant quelque peu Primordial, comme l’avait remarqué judicieusement mon collègue (« To The Flame », au feeling irlandais sur ce passage). Bref A Sanity Deranged possède une dynamique constante, entre ses quelques accélérations sauvages et ses ralentissements plutôt pesants (s’approchant pour le coup du doom/death version funeral). Car l’atmosphère générale est lourde, plutôt irrespirable tant l’absence d’espoir se diffuse progressivement à l’auditeur. A peine une (grosse) demi-heure au compteur mais une densité sonore aussi suffocante qu’émotionnelle qui s’apprivoise petit à petit écoute après écoute, donc qui se mérite.

  1. No Life Leaves Here
  2. (And Now) We Must Succumb
  3. To The Flames
  4. The Swallowing Of Flies
  5. (Holiness Digested)
  6. Sanity Deranged

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *