Lux Incerta – Dark Odyssey

Pas de commentaires      204
Style: gothic/doom metalAnnee de sortie: 2022Label: Klonosphere/Season Of Mist

Lux Incerta est un groupe qui prend son temps. Créé à Paris en 2000, c’est seulement en 2012 que sort A Decade Of Dusk, son premier long-format. Dark Odyssey vient donc briser dix années de silence – enfin pas tout à fait, le groupe étant apparu sur un tribute à Cathedral en 2019 – durant lesquelles le groupe aura connu de nombreux changements de line-up (survenus entre 2018 et l’an dernier), ne laissant qu’Arkham (guitare, ex-The Old Dead Tree) et Agone (chant, Penumbra) comme ultimes membres originels.

« Far Beyond The Black Skies » et son quart d’heure débutent cette « sombre odyssée »: un orage, quelques notes de piano, c’est bien une atmosphère mélancolique que dessine Lux Incerta dès les premières notes de cet album. Les parisiens déploient en effet un univers où la tristesse est le maître mot. Dark Odyssey évoque à de nombreuses reprises My Dying Bride par l’usage d’un chant clean poignant et par ses progressions montrant une belle capacité d’ouverture, entre romantisme, passages quasi funèbres et contrastes doom/death qui fonctionnent à chaque fois (en dépit de quelques longueurs).

Malgré de nombreuses accalmies (les arpèges terminant « Fallen » par exemple), la douleur est une constante exprimée par un Agone alternant chant clean plaintif évoquant du romantisme déçu (et The Old Dead Tree) et growls ravageurs (avec même quelques passages en français). Les mélodies délivrées par ses comparses dessinent des paysages sonores souvent mystérieux (la conclusion à la coloration orientale « The Ritual »), entre ombre et lumière, sachant autant alourdir le propos que l’adoucir élégamment (« Decay And Agony » où l’on trouve un violoncelle intensifiant son côté dramatique, du chant religieux et une accélération blastée).

Pronant l’aspect romantico-gothique du doom , Lux Incerta signe là un second album dont les mélodies parviennent à captiver par leurs nombreux contrastes. De quoi pleurer un bon coup dans les chaumières…

  1. Far Beyond The Black Skies
  2. Dying Sun
  3. Decay And Agony
  4. Farewell
  5. Shervine
  6. Fallen
  7. The Ritual

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *