Chronique

Swampbeast – Seven Evils Spawned Of Seven Heads

« La bête du marais », rien que le nom annonce ce qui nous attend ! Swampbeast est un jeune groupe de L.A. ayant récemment débarqué chez Translation Loss (Svalbard, Giant Squid…), label qui n’en finit plus d’aller vers les extrêmes (ayant des groupes comme Drouth, Teeth ou Wake dans son roster). Tel l’espèce de monstre informe figurant sur la cover de Seven Evils Spawned Of Seven Heads, leur premier album, le death metal du trio californien est putride, boueux mais en même temps très véloce.

For Your Health – In Spite Of

Après avoir parlé de Hazing Over (jeune groupe succédant à Shin Guard pour ceux qui n’avaient pas suivi) il y a quelques jours, prenons donc des nouvelles de son binôme lors du split Death Of Spring (2019), j’ai nommé For Your Health. Le groupe de Colombus, Ohio, débarque donc cette année avec un premier full-length, bien secoué comme à son habitude.

Fragile Figures – Silent Scars

Duo originaire de Belfort, Fragile Figures entend faire cohabiter post-punk, coldwave et post-rock, le tout enrobé d’une atmosphère cinématographique. Un projet très ambitieux matérialisé ici dans ce Silent Scars, premier EP qui voit le jour chez Araki Records et Atypeek Music, deux labels ayant habituellement des sorties très intéressantes et hors des sentiers battus.

Blurr Thrower – Les Voûtes

Chez Blurr Thrower, douleur et hypnose vont de pair. Ce mystérieux projet parisien est actif depuis 2014 mais aura attendu 2018 pour sortir Les avatars du vide, carte de visite aux deux titres-fleuves aussi poignants qu’éprouvants. Officiant dans une sorte de relecture personnelle du « cascadian black metal », pas très loin d’un Wolves In The Throne Room, d’un Fluisteraars ou d’un Ash Borer, mêlé à une bonne dose de black dépressif, Blurr Thrower livre avec Les Voûtes quatre nouveaux titres ultra denses.

Teenage Wrist – Earth Is A Black Hole

Un peu plus de deux ans après le très bon Chrome Neon Jesus, Teenage Wrist a connu quelques bouleversements en son sein, le trio étant désormais un duo composé de Marshall Gallagher (guitariste s’occupant désormais du chant à plein temps vu que le chanteur précédent est parti) et Anthony Salazar (batterie). Un changement d’effectif qui marque une vraie césure avec le passé du groupe, oubliant sur Earth Is A Black Hole son affection pour le shoegaze au profit d’une power pop un peu grungy particulièrement efficace.

Hazing Over – Pestilence

Si vous lisez régulièrement nos chroniques, vous devez avoir retenu le nom de Shin Guard. Leur dernier album 2020 est selon moi le meilleur album de 2019 (oui, comme je l’ai déjà dit, ils étaient en avance sur leur temps), contenant un mix de mathcore, de screamo, des mélodies irrésistibles et une mine d’idées plus captivantes les unes que les autres. Un avenir radieux s’offrait alors à eux, sauf que vous aurez noté que j’en parle ici à l’imparfait. Car oui, Shin Guard n’est plus. Le groupe a sorti en début d’année un mystérieux teaser sur Facebook avant que [...]

Holy Monitor – Southern Lights

Pourtant très prolifique depuis sa création en 2015 avec de multiples EP et deux long-formats avant celui-ci, Holy Monitor n’avait jamais croisé ma route avant que l’un de ses membres me propose récemment de chroniquer ce Southern Lights. L’explication vient probablement du fait que j’écoute assez rarement de groupes affiliés au krautrock ou space rock, styles où le groupe grec incorpore des influences psychédéliques et ambient, problème que je vais désormais combler car ce troisième album est une vraie bouffée d’air frais.

Future Faces – Euphoria

Quasiment quatre ans après s’être Revolté de fort belle manière (quoiqu’un peu brièvement), Future Faces sombre dans l’euphorie. Toujours chez Throatruiner (qui semble délaisser les groupes énervés ces derniers temps – en ayant sorti le premier Palecoal en début d’année), le trio suisse livre avec Euphoria un premier long-format assez différent de l’EP le précédent.
Malgré son titre, la mélancolie apparaît toujours comme fil rouge chez Future Faces mais elle va être ici exprimée avec un son beaucoup plus dense et riche. Les textures et effets n’hésitent plus à s’étendre avec un surplus de force et une atmosphère nostalgico-80’s [...]

The Hyena Kill – A Disconnect

Le tandem anglais devenu quatuor sort aujourd’hui son nouvel album après un premier EP dont on a récemment rattrapé l’omission en 2018 (et après un premier album en 2016).
On sent la volonté de Steven Dobbs et Lorna Blundell, leaders du groupe de pousser leur musique un cran plus loin, et cela s’entend dès le premier vrai morceau de l’album, l’excellent « Passive Disconnect » qui suit l’introductif (et à vrai dire inutile « Septic »). On sent que l’arrière-scène s’est étoffée, enrichie, l’ajout de la deuxième guitare de Sam Jones n’y est pas pour rien de toute évidence, de même que son [...]

Baume – Mon être, tu ne le vis pas

Les amateurs du projet l’auront déjà remarqué mais Baume a radicalement changé de visage depuis ses débuts il y a quelques années. Le post-black metal (autrement dit blackgaze) a peu à peu disparu au profit d’une optique plus expérimentale, faisant cohabiter des éléments venus de l’electro, de la poésie quasiment slam (pas sa version death) et autres atmosphères shoegaze (matérialisé sur Août Approche, sorti l’an dernier). Aujourd’hui sort Mon être, tu ne le vis pas, nouvel EP qui ouvre encore davantage le spectre développé par Gaëtan Juif, toujours maître à bord du projet.