Eyeless – Path to the Unknown

5 Commentaires      1 217
Style: deathcoreAnnee de sortie: 2004Label: Sriracha Records

Ca fait un bail que je me demande « à quand un groupe de metalcore qui envoie en France? », histoire qu’on ne soit pas toujours à la traîne comme d’hab’… La réponse viendra peut-être sous la forme de la nouvelle signature de Sriracha, les montpelliérains de Eyeless.

Eyeless est un jeune groupe ayant déjà quelques EPs derrière lui qui arrive avec son premier album Path to the Unknown, mélangeant des influences métal et hardcore, même si la balance penche beaucoup plus vers le métal et métal bien brutal, du genre à ne pas laisser de place aux ralentissements ou à l’accalmie passagère.
En bref, Eyeless ne sont pas là pour faire dans la dentelle, ils ne sont pas afficionado d’intermèdes acoustiques ou de passages metalcore mélodiques à la Killswitch Engage, ils vont plutôt pencher vers la brutalité de leurs confrères européens Cartaract ou Heaven Shall Burn, c’est à dire du gros son, une ribambelle de riffs accrocheurs provenant d’influences assez variées, du hardcore au death le plus extrème.

Il y a quelques passages franchement brutaux, et même quelques voix brutal death, sur « Proud » ou « Bleed This World » par exemple, la voix d’ailleurs sur tout l’album est un des éléments les plus agressifs tout en parcourant tout le spectre des cris, des plus aigus au grave. Pour couronner le tout, il y a aussi quelques refrains mélodiques dont celui du morceau « Burning » des plus réussis.
Alors que tout l’album est chanté en anglais, je trouve la participation de Reuno sur le par ailleurs très bon « War Of Words » assez étrange. Le style vocal de Lofofora très reconnaissable se pose pour un passage en français un peu décalé par rapport aux riffs et voix bien hargneux du morceau. Si ça leur permet de prendre un peu de la gloire de leur aîné, pourquoi pas, mais je ne trouve pas l’intervention vocale très judicieuse.

Sinon la production de Ken Ploquin est plutôt réussie, quoiqu’encore loin des meilleures du genre, en fait les guitares et voix passent bien mais la batterie est parfois franchement spéciale, la caisse clair faisant un peu casserole. Dommage parce que ça gâche un peu les passages bien appuyés par celle-ci, genre les quelques blast beats.

Je ne pensais pas qu’un groupe comme ça se cachait en France, leur musique est élaborée, la plupart des morceaux se révèlent être de vraies bombes metalcore, sans faille puisque l’instrumentation comme les voix ne font pas défaut. Il n’y a plus qu’à espérer que la présence scénique soit à la hauteur et Eyeless auront tout pour se faire un nom. Bon bien sûr, ce n’est pas franchement non plus génial, il n’y a pas grand chose ici qui n’ait pas déjà été fait mais le tout donne bien et je conseillerais indéniablement ce groupe à tout fan de metalcore ou de musique extrême tout court.

  1. master of discord
  2. deadly sun
  3. pathetic
  4. war of words
  5. proud
  6. black coat
  7. hiding anger
  8. soul cough
  9. integrity
  10. bleed this world
  11. burning
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. fewz says:

    J’ai écouté que le titre « burning », et c’est clair que ça envoit le pâté. à conseiller à tout le monde, même ceux qui n’avaient pas aimé ce qu’ils ont fait avant (comme moi).

  2. VsGreg says:

    Oui il est bon ce disque
    Plus simple et direct que le precedent EP

  3. jerome says:

    je le trouve tout bonnement excellent cet album pour moi ca va etre le disque metal de l’année 2004

  4. jonben jonben says:

    C’est très bon, Eyeless devient pour moi LE groupe metalcore français mais de là à qualifier l’album de meilleur album de métal de 2004, faut pas éxagérer…

  5. jerome says:

    je parlais pour la france!!
    c’est clair qu’io ya encore du boulot pour eux pour rivaliser avec les ricains mais vu comme ils sont partis ils vont y arriver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *