Interlock – Crisis Reinvention

3 Commentaires      1 131
Style: néo indus métalAnnee de sortie: 2005Label: Anticulture Records

Compagnon de label de Miksha, Interlock œuvre un peu dans le même style que son camarade danois, à savoir un néo indus metal, bien brutal.

La particularité de ce groupe est néanmoins de proposer une alternance vocale de bon aloi, entre une voix masculine (Hal) et une voix féminine (Emmeline). Attention n’allez cependant pas penser à Lacuna Coil, ici la voix féminine, malgré quelques exceptions lyriques, quand elle n’est pas très agressive, œuvre plutôt dans un registre plaintif/semi parlé, particulièrement glauque et effrayant, qui rappelle un peu le registre employé par la charmante Otep.

Cette alternance donne l’occasion à nos deux protagonistes de se livrer à de véritables joutes vocales particulièrement bien menées, et qui évitent à l’auditeur de se lasser, d’autant que les onze titres de cet album ont la bonne idée d’être suffisamment variés pour éviter que l’ennui ne s’installe. Ainsi « Skinless » ouvre les hostilités dans une furie et une violence que n’auraient pas renié Slipknot, alors que « This Waking Moment », sur une rythmique électro sombre et planante, donne la chance à Emmeline de nous faire exceptionnellement profiter de son très joli chant, alors que Hal vient l’épauler à coup de spoken words sombres et inquiétants, renforcés par des samples de chants grégoriens… Excellent titre qui illustre bien toute la variété et la palette d’émotions que le groupe est capable de brasser.

On pense aussi à Pitchshifter, comme sur l’excellent et allumé « Cause » et sa rythmique drum n’ bass que n’auraient pas renié leurs (ex) compatriotes anglais.

Il faut un peu de temps pour rentrer dans Crisis//Reinvention et s’y sentir bien, comme à la maison, mais une fois que c’est fait, on boit véritablement du petit lait et les quelques 45 minutes de l’album sont un véritable plaisir.

Je dois dire que cet album, admirablement produit (terriblement puissant) est une excellente surprise et révèle un groupe à suivre, avec lequel il risque bien de falloir compter dans le futur.
Même si l’album de Miksha est très bon, j’avoue lui préférer ce Crisis//Reinvention, qui a pour lui une plus grande variété, qui propose des ambiances apocalyptiques très bien gérées et des titres dont les refrains marquent davantage et plus durablement le cortex. Avantage à Interlock donc pour ces label mates, tous deux déjà bien talentueux.

  1. skinless
  2. eradication
  3. this waking moment
  4. cause
  5. never//lost
  6. straight
  7. the hold (cdw)
  8. creed
  9. (cold air)
  10. sleepless
  11. in stasis
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 897 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

3 Commentaires

  1. cava76 says:

    Je vais écouter ça

  2. kollapse says:

    Bien sympa ce truc, jvais approfondir un peu la chose…

  3. kollapse says:

    Bon disque, Interlock pratique un metal electro moderne agressif, sombre qui étouffe par la présence presque continue de la double, les riffs puissants, les boucles electro/drum n’ bass et l’alternance des vocaux apportant un réel plus à l’ensemble. Par moments, ça me fait penser à un Ram-Zet moins extrème et plus accessible. Groupe promtetteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *