Richard Ashcroft – Keys to the World

4 Commentaires      1 080
Style: brit popAnnee de sortie: 2006Label: Capitol Records

Richard Ashcroft n’est plus ce qu’il était. Sans être c' »était mieux avant »-iste on ne peut que, tristement, constater cette évidence. Bien sur on ne s’attendait pas à ce qu’il nous livre quelque chose de révolutionnaire et encore moins de visionnaire; il était donc clair que la dimension de nouveauté ne rentrerait pas en compte, privilégiant l’intérêt de l’objet musical sur sa capacité à contenir soit 1) de la « bonne pop » bien entêtante et catchy, le genre de truc qui ne vous lâche plus si vous avez le simple malheur/bonheur d’en entendre rien qu’une note, soit 2) de la « bonne pop » sophistiquée et alambiquée (pour les mélodies) mais simpliste: « 4 accords et puis s’en va ».

Le gros problème de ce disque c’est qu’il n’amène rien de neuf (bon, normal) mais surtout, il n’a ni le 1), ni le 2) alors que c’est justement ça qui aurait pu le sauver. Tout sent le réchauffé, tout est fade, morne… Rien qu’à l’écoute du premier single ( » Break The Night With Colour ») qui est censé être l’une des meilleures chansons du disque, on se dit « ah???… » tout en faisant cette tête :-s .Je vous laisse imaginer la médiocrité de cet album que l’on préféra enterrer, revendre et oublier. Je vous rassure mon écoute de l’album ne se résume pas à celle du single… mais elle aurait pu, mon avis aurait été le même.

Au regard de ce qu’a pu nous pondre Richard Ashcroft par le passé que cela soit dans The Verve ou en solo, la baisse de régime est non seulement flagrante mais aussi alarmante… Et on espère que cela ne soit rien de plus qu’un vide passager. Bien sur on ne peut ignorer la richesse, la finesse des arrangements, etc, etc, mais toutes ces enluminures ne sont que cache misère, poudre aux yeux. Les chansons sont faussement entraînantes, tout sonne creux… Alors même si beaucoup de personnes trouvent cet album sublime et majestueux, je me range plutôt du côté de l’avis de Popop du webzine Liability qui qualifie très justement cet album de « surproduit voire de sous-composé ».

D’un autre côté, est-ce moi qui ai changé dans mes goûts ou Richard Ashcroft qui a vraiment connu une panne sur cet album? La brit pop fait toujours partie des styles que j’écoute, et je confirme que ce Keys to The World est bel et bien, pour moi, un album à oublier, en espérant que le prochain renoue avec la qualité dont jouisse les précédents.

  1. why not nothing ?
  2. music is power
  3. break the night with colour
  4. words just get in the way
  5. keys to the world
  6. sweet brother malcolm
  7. cry till the morning
  8. why do lovers ?
  9. simple song
  10. world keeps turning
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    J’ai toujours bien aimé The Verve et le 1er album d’Ashcroft était pas mal (je l’ai même en cd) mais celui-là est sirupeux et chiantos.

  2. Crusto says:

    Il a quitté The Verve pour faire une carriere solo ou The Verve a splitté et donc il a fait son truc de son coté?

  3. chan says:

    pourtant j’ai bien aimé le single, je trouve qu’il se ballade bien sur des terrains un peu vagues, tout en restant pop, non?

  4. fewz says:

    the verve a splitté et après ashcroft a fait son trip solo…
    moi je trouve le single chiant à mourir… de la brit pop qui a la gueule de bois et qui malgré son drapeau en berne sort faire sa maline…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *