The Strokes – The First Impressions of Earth

4 Commentaires      1 374
Style: revival rockAnnee de sortie: 2006Label: RCA

Qu’il est bon de voir et d’entendre le retour de ces New Yorkais. Lanceurs, parmi d’autres, de la vague revival rock qui déferla sur le monde dès 2001, les garçons véhiculaient une image assez controversée. Pour les grincheux réfractaires à tout, les Strokes n’étaient rien d’autre qu’un feu de paille, un petit remous insipide dans la grande mare de l’histoire du rock. Pour la presse et ses lecteurs, le groupe s’apparentait plutôt à un messie venu sauver le rock’n’roll alors en mauvaise posture, peu importe que ce messie disparaisse aussitôt.

Les choses ont bien changé depuis. Les Strokes ont sorti un excellentissime deuxième album, Room On Fire, infirmant beaucoup l’image du feu de paille; mais surtout le rock est revenu à la mode (pour notre plus grand malheur).

Abordons maitenant le véritable objet de cette chronique, ce The Firsts Impressions of Earth. On sent une franche évolution du son car bien que toujours rock et épicé, le son des New Yorkais semblent lui aussi avoir succombé au retour des sonorités 80’s. Rien de bien grave je vous rassure. Le son d’ensemble est juste moins brouillon et la batterie est parfois encore plus mécanique qu’avant. Les guitares moins « cracra » distillent toujours leurs mélodies bancales pendant que la basse s’amuse dans son grand espace de déambulation et que leur belle gueule de chanteur pêchent des lignes de chant improbables. Note importante : la voix est bien moins en retrait que par le passé, même si c’est encore le cas. Ceci s’explique sûrement par la plus grande maîtrise de celle-ci. Ce qui n’est pas déplaisant..

On trouve sur cet album un bon nombre de chansons moins bouge-ton-corps, plus posé et c’est autrement bien Ecoutable n’importe quand, à tout moment de la journée, il y a une chanson pour chaque instant: du super-vitaminé pour se réveiller, du motivé pour ne pas se décourager, du gentillet pour tenter de se concentrer, de la ballade pour s’endormir…

Les perles sont disséminées tout au long du disque pour qu’il ne s’essouffle pas. Du coup on peut se retrouver à se le passer en boucle sans se lasser, et si ça ce n’est pas le signe d’un excellent disque je ne sais pas ce que c’est.

Avec un tel troisième album on peut maintenant être sur d’entendre parler des Strokes pendant encore bien des années. Coooool.

D’ores et déjà l’un de mes favoris de 2006.

  1. you only live once
  2. juicebox
  3. heart in a cage
  4. razorblade
  5. on the other side
  6. vision of division
  7. ask me anything
  8. electricityscape
  9. killing lies
  10. fear of sleep
  11. 15 minutes
  12. ize of the world
  13. evening sun
  14. red light
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Veusti says:

    Bon dieu j’ai des potes qui sont super fans de ce groupe, j’ai les oreilles qui bourdonnent de la chanson Reptilia :-(

  2. Head says:

    Au vu de la qualité, impressionnante de cet album, je range déjà cet album parmi les plus importants de 2006.
    Il est peut être trop tôt pour s’en rendre compte, mais c’est aussi sûrement un des meilleurs albums rock de la décennie.
    Tout y est parfait, à la fois étudié et spontané.
    Du grand art, 19/20.

  3. wakos says:

    Vous ne trouvez pas que la chanson « Heart in a Cage » sonne un peu commen Passenger d’Iggy Pop ? Autrement il est vrai que les Strokes font fort avec ce skeud car il est vraiment excellent du début à la fin et place la barre assez haut. J’avais été quelque peu déçu par « Room on Fire », mais là, y’a plus rien à redire … Merci Messieurs !!!

  4. luca says:

    youhouuu enorme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *