Darkthrone – The Cult Is Alive

7 Commentaires      1 707
Style: black metal (old) / Necro Rock (Now)Annee de sortie: 2006Label: Peaceville

Ca fait un moment que je ne m’étais pas intéressé au cas Darkthrone. Après un Hate them en 2003 qui m’avais plutôt laissé de marbre je m’étais éloigné du groupe au point de ne voir que de très loin Sardonic Wrath .
Ceci dit, le cru 2006 commençait déjà à faire parler de lui dès la sortie du single Too Old, Too Cold annonciateur de ce The Cult is Alive . Première chose « choquante » pour les die-hard fans, la notion même de single pour un groupe qui, depuis son premier album il y a 16 ans, n’avait jamais rien fait de tel, se revendiquant même loin de tout, refusant toute apparition live pour ne citer que ça. Et là, 2006, stupeur, un single. Le business Peaceville est passé par là, qu’importe ça ne sera pas le premier groupe de black à pratiquer ce genre de choses et ça ne sera sûrement pas le dernier, rien d’alarmant donc, si la qualité est au rendez-vous. Or ce single montre une nouvelle facette du groupe à la trilogie culte, une facette très rock’n’roll, une facette limite punk, avec des solos et des lyrics grotesques. J’avais été assez amusé par ce nouveau style que je trouvais assez original, évoluant dans un genre qui pourrait s’appeler le black’n’roll. Seulement voilà, arrive l’album et cette fois il est temps de se mettre aux fourneaux et de tirer une conclusion de ce qu’on entend.

Le verdict sera sans appel.

Intéressons nous d’abord à la production, toujours un élément essentiel chez Darkthrone. On se souviendra en particulier de l’intervention des protagonistes qui nous expliquaient à l’époque que la production de Plaguewielder était « trop bonne » et que ça n’allait pas avec le style pratiqué. Et effectivement, on peut se dire que pour du « true black » une production cristalline n’est pas forcément des plus adaptées. Seulement voilà, aujourd’hui on en est très loin de ce « true black » comme je le disais précédemment. Alors quitte à changer de style on aurait pu nous proposer un son à la Tue Madsen qu’on aurait pas été plus choqué que ça (on était plus à un choc prêt hein). Ici, niet, pas de gros son bien rentre dedans, mais plutôt un son typiquement Darkthronien, bien dégueulasse à souhait, aux guitares complètement en retrait et à la voix grésillante. D’ailleurs lors des très rares incartades black métal de l’album (on y revient de suite, patience) on croirait presque entendre du Transilvanian Hunger tant le son fait nineties.

Passons aux morceaux (c’est bien ça le plus important après tout), c’est là que ça se corse. Au moins on ne pourra pas dire qu’il y a tromperie sur la marchandise (sur ce point aussi on reviendra plus tard), dès l’ouverture « the cult of Goliath » nous balance une rythmique punk/thrash dans les dents avec une jolie voix black devant. Même si le morceau est assez correct le changement de style pratiqué par le groupe reste un peu en travers de la gorge et ça n’est certainement pas le solo immonde calé au milieu qui va nous rassurer.
Je ne reviendrais pas sur « too old too cold » et ses lyrics tellement grotesques qu’ils n’ont même pas osé les mettre dans le livret. On ne leur en voudra pas, et en effet au vu de ce qu’on peux comprendre des grognement de N.Culto (qui ne se les brise même plus à écrire Nocturno en toute lettres) il valait mieux les planquer ces lyrics.

Sautons jusqu’à « graveyard slut » pour la surprise suivante du groupe, décidément très joueur en ce début d’année. Ici il n’est même plus question de black’n’roll, on entre complètement dans le thrash années 80 à tendance punk, limite Venomien et si je poussais très loin le vice je dirais que le morceau m’a fait penser aux joyeux alcoolo suédois de Gehennah (avec « h » hein). Et c’est surtout au niveau du chant que ça surprend. Ici, N.Culto ne chante pas et c’est notre ami Fenriz qui s’occupe de tenir le mic’. Je n’ai jamais été fan de son chant que cela soit dans Isengard où je le trouvais minable ou dans Storm où il ne tenait pas la comparaison 2 minutes face à Satyr. Ici pourtant le morceau est mignon et son style n’est pas complètement ridicule sur cette musique wock’n’woll.

« Underdogs and overlords » quant à lui pourrait remporter la palme du meilleur morceau de l’album. Evidemment la musique reste très thrashy mais c’est peut-être avec « De Underjordiske » ce qui se rapproche le plus de ce que le groupe nous servait avant. Impasse complète en revanche sur les ridicules « Whisky Funeral » (rien que le titre nous file la gueule de bois) et « Shut Up » aux paroles tellement mongoles que si pour la première ils ont mis les paroles, la deuxième est tombée dans les oubliettes des lyrics et qui s’en plaindra.

Arrêtons là et passons donc à la suite avant de vous endormir tous.
Je ne suis jamais contre le fait qu’un groupe évolue, change de style, plutôt que de nous servir la même soupe pendant 15 ans mais je pense qu’il y a un certain nombre de règles à respecter. Pour illustrer mes propos je citerais Covenant (maintenant The Kovenant ) ou …And oceans . En effet ces deux groupes évoluaient dans un style black sympho à leur début avant de se tourner vers l’électro. Pour se faire, ils ont changé de logo (on ne parlera pas du changement de nom de Kovenant qui est du à d’autres problèmes) pour se tourner vers quelque chose de plus moderne et ils ont changé de type d’artwork. Là où Covenant nous livrait un paysage céleste sur Nexus Polaris on est tombé dans tout autre chose pour Animatronic ou SETI , idem pour …And oceans. Ici ce qui me gène c’est ce manque d’évolution de la part de Darkthrone. On vend manifestement du Darkthrone ancienne version avec son logo ultra ténèbre et sa pochette bien sombre, et on se retrouve avec une musique bien éloignée de tout cela. Je trouve la pratique assez désagréable.

Alors quelle conclusion tirer de cet album finalement ? Dur problème. Evidemment les trues seront désespérés d’entendre leur chef de file voguer bien loin des côtes qu’ils avaient eux même contribué à peupler. Quand aux ouverts d’esprit, ou qui ne connaissent rien à Darkthrone, ils pourront y trouver un album sympathique. Même si j’essaie de me placer dans la deuxième catégorie de personnes, je ne pourrais me résoudre à dire que cet album est bon. Dans son registre punk/thrash/black’n’roll il est correct sans vraiment pouvoir ouvrir grandes les portes du style en braillant ‘je suis votre nouveau leader’. Pour un album de black il sera de toute façon médiocre, comportant par ci par là quelque bonnes idées, mais bien trop discrètes pour s’imposer.
Il devra donc se contenter d’une note moyenne, à l’image de ce qui nous est proposé.

  1. the cult of goliath
  2. too old too cold
  3. atomic coming
  4. graveyard slut
  5. underdogs and overlords
  6. whiskey funeral
  7. de underjordiske (aelia capitolina)
  8. tyster pa gud
  9. shut up
  10. forebyggende krig
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. wakos says:

    Je connaissais Darkthrone que de nom et c’est avec cet album que j’ai voulu découvrir « la bête »… Il est vrai que le son est très cru, direct voire « crade » et que la voix l’est tout autant mais je trouve que le tout est assez cohérent dans l’ensemble. Ca fait très « garage » comme enregistrement … Il faudrait que je suive les conseils de Monster qui m’a dit de jeter une oreille à « A Blaze In The Northern Sky », « Transylvanian Hunger » et « Panzerfaust » afin que je puisse avoir un bon point de comparaison avec ce que le groupe a fait par le passé.

  2. fewz says:

    je ne connais pas le hate them et je n’ai que peu écouté sardonic wrath… et je pense que je jetterai juste une vague oreille sur cet album là… à croire que comme bcp de choses et de groupes, Darkthrone « c’était mieux avant »… :s

  3. Monster says:

    Ouaip ben moi j’aime beaucoup cet album mais bon d’un autre côté je ne l’ai pas beaucoup écouté. Sûrement qu’au bout d’une semaine d’ecoute ça doit commencé à devenir saoulant…
    Sinon pour les paroles je vois pas ce qui change de d’habitude ?? Plus proche d’un Venom que d’habitude il est vrai mais ça correspond bien avec l’esprit rock n’ roll du disque. C’est du Darkthrone de toute façon, c’est pas chez eux qu’il faut chercher de la haute philosophie…

  4. Proktor says:

    Je connais pas mal d’album de Dark Throne et son black mid-tempo me lassait un peu à force. Et bien là, j’adore le ton punk de ce blak metal et les acceleration sont les bienvenus. La voix d’outre tombe, in comprehensible me convient très bien. S’ils continuent dans ce style, je suis preneur. 16/20.

  5. dah-neir says:

    Voix incomprehensible? bah putain elles sont beaucoup plus comprehensibles que par le passé en tout cas…
    On peux comprendre les paroles des morceaux qui ne sont pas dans le livret, ce qui était rigoureusement impossible avant

  6. dcd says:

    cet album est culte…comme tous les autres…fuck off! Darkthrone est un groupe parfait, qui n’a rien a prouver…

  7. Lord Bathory says:

    Ne pas aimer cet album est faire preuve d’un mauvais goût caractérisé! Jew!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *