Katatonia – The Great Cold Distance

19 Commentaires      2 236
Style: doom metal/rock dépressifAnnee de sortie: 2006Label: Peaceville

Katatonia commençaient à se faire désirer, malgré les 2 compilations sorties l’année dernière, regroupant chacune une sélection de titres de leur 2 périodes musicales, je commençais à être en manque, leur précédent album, Viva Emptiness étant rapidement devenu une révélation lors de sa sortie en 2003.

Les amateurs du groupe et ce dernier album en date particulièrement ne risquent pas d’être dépaysés par The Great Cold Distance. Le groupe navigue toujours dans les terres d’un métal mélancolique contrastant entre gros riffs lourds et escapades plus atmosphériques. Et malgré le rouge sanguin de l’artwork, c’est au blanc neigeux suédois qu’on pense à l’écoute de cette allégorie de la mélancolie glacée. Le style du groupe n’a donc pas vraiment varié, ce qui ne les empêche pas de nous proposer 12 nouvelles compositions soignées aux mélodies subtiles, aux refrains marquants.

Dès l’introductif « Leaders » sur lequel on retrouve un léger retour du chant death, on sent que le groupe a encore accentué la puissance de sa musique. Peut-être est-ce l’incartade de Anders Nyström (guitare) et Jonas Renkse (chant) en 2004 sur le 2ème album de leur projet death old school Bloodbath. Peut-être est-ce tout simplement une volonté d’accentuer leur côté métal, de retrouver des riffs entraînants.
La musique de Katatonia a rarement été aussi tranchante que sur les riffs de « Consternation » ou « Increase », tout en contre temps, appuyés par une double percutante et un son bien gras.
Malgré tout on reste quand majoritairement dans le calme d’arpèges entrelacés ou de sonorités baignées d’effet, mais quand la tempête éclate, c’est pas pour une vaguelette. L’impact des riffs de guitare fait mouche : d’une simplicité feinte, leurs lignes mélodiques intriquées sont en fait d’une grande finesse, les 2 guitares se complétant à merveille. Ils sont par ailleurs ici soulignés par une production parfaite, aux sonorités des plus modernes.

Ce qui vient immédiatement à l’esprit à l’écoute de cet album, c’est que Katatonia n’est décidément pas un groupe qui déçoit, je trouve sincèrement qu’ils s’améliorent d’album en album. Le groupe a progressé, affiné son écriture, et il y a rien à dire, c’est admirablement composé, les arrangements dénotent d’une recherche évidente, les rythmiques toujours nuancées, d’autant que le jeu du batteur s’est étoffé.

Que dire sinon de la voix de Jonas Renkse? Depuis son abandon du growldeath sur Discouraged Ones, son chant est de plus en plus maîtrisé, capable de retranscrire les sentiments les plus noirs à la perfection et ce n’est pas un détail car sans cette voix particulière à la tristesse palpable, le groupe perdrait une bonne part de son âme.
Les paroles sont toujours dans le registre du noir, du dépressif, et concordent avec l’atmosphère sombre et mélancolique, c’est clair qu’il faut avoir quelques inclinations vers ce genre d’émotions pour s’immerger dans la musique du groupe.

Vu l’excellence de leurs précédents albums, il était difficile de croire que le groupe ferait mieux. Eh bien ce nouvel album les surpasse pour moi. Plus lourd et plus noir, mais toujours aussi pop et mélodique, The Great Cold Distance fait mouche et Katatonia, après 10 ans de carrière, mériterait enfin une vraie reconnaissance.

Bon comme j’ai un peu de mal à me départir de mon admiration pour cet album, je vais donc laisser à Darkantisthène le soin de vous pondre un poème de son cru pour la pertinence de cette chro. Ah non?

Darkantisthène :

Ah non. S’il avait été question d’un précédent album, les envolées lyriques auraient peut-être été à l’ordre du jour mais pour ce The Great Cold Distance, point. Pour moi, Katatonia c’est, pour la période doom/death, le chef d’œuvre Brave murder day et, pour la période plus dark/goth metal, le chef d’œuvre Last fair deal gone down, Tonight’s decision et Discouraged ones étant encore perfectibles pour ce qui concerne notamment le chant. Et ce n’est pas avec ce nouvel opus que la donne sera modifiée, loin s’en faut.

J’étaye un peu mon propos si vous le permettez : Tu as raison de le souligner, Renkse a fait d’incroyables progrès depuis qu’il s’adonne aux vocaux clairs et sait désormais moduler sa voix à la perfection pour la hisser au rang d’instrument à part entière : suave, intense et en même temps tout en retenue, la classe. En revanche, j’irai encore plus loin que toi sur la conclusion de l’éventuelle disparition de ce chant si reconnaissable : en plus de perdre leur âme ils perdraient quasiment tout intérêt à mes yeux (et à mes oreilles par la même occasion).
C’est sévère, bien évidemment mais là où Viva emptiness parvenait encore à capter mon attention sur plus de 4 morceaux – et au prix de pas mal d’effort car je l’ai trouvé, et continue de le trouver, assez hermétique -, je n’apprécie ici pleinement que My twin qui me semble survoler de loin le reste de l’album. Je suppose que c’est le genre d’albums qu’on apprécie au fur et à mesure et après un minimum de 500 écoutes mais je ne leur accorderai pas cette patience malgré les services rendus à la Nation « musique estampillée dark mélodique ». Je suppose également que c’est un disque qui s’adresse à un public que je me risquerais presque à (courageusement) qualifier de « djeunz » et que je suis désormais devenu un « viocz ». Et ce ne sont pas les sympathiques « Rusted » et « Increase » à la structure plutôt décousue qui m’inviteront à persévérer. Le côté monotone et lancinant de Viva emptiness est ici porté à son paroxysme (bon sang que ce « July » est chiant !) et c’est non pas à la douce mélancolie à laquelle ils me donnent accès mais bientôt plutôt à l’amère nostalgie et, accessoirement, à l’ennui. Trop linéaire, trop monolithique, (trop post-neo-moderne ?) The great cold distance est peut-être paré d’un titre prémonitoire car la distance entre le Katatonia version 2006 et moi-même n’est pas près de se réchauffer.

  1. leaders
  2. deliberation
  3. soil’s song
  4. my twin
  5. consternation
  6. follower
  7. rusted
  8. increase
  9. july
  10. in the white
  11. the itch
  12. journey through pressure
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

19 Commentaires

  1. fakou says:

    je decouvre katatonia avec cet album
    enfin, j’avais écouté les black sessions et je trouvais ça moyen, surtout le chant
    bref
    on sent clairement les influences de Tool (grosses rythmiques décalées), APC(guitares ambiances), et Opeth (batterie, progressions harmoniques) sur cet album
    un peu longuet et repetitif, et gros défaut : plutot impersonnel (me fait trop penser aux influences citées plus haut),
    quelques rares passages d’un gout douteux…
    mais c’est très bien executé, et la prod est monstrueuse
    au final il y’a de très bons trucs, l’émotion passe, mais le chanteur ne fait pas partie des meilleurs et des plus originaux, et son grain est plutôt commun, certaines de ses parties sont assez plates, et sa façon de chanter reste la meme tout au long des 50 minutes de l’album
    le seul moment ou il crie (sur Leaders) est un gros plagiat de The Grudge (Tool) c’est exactement le même cri, et avecla rythmique très TOOLienne derrière ça la fout mal !
    il manque « un truc » pour faire de ce The Great Cold Distance un TRES bon album, le probleme principal étant ce manque de personnalité qui se dégage tout au long de l’album, qui même s’il est bon fait trop penser à d’autres groupes (parmis les meilleurs, ceux-là)
    j’irais volontiers voir ça en live
    allez 15/20 =)

  2. Silenius says:

    Bonjour je voudrais un album suintant la mélancolie,avec une belle aura sombre et avec un chant clair aussi car les grognements de certains groupes ne plaisent pas à mon hamster angora.Mon bon ami j’ai pour vous trois albums d’un groupe s’appelant Katatonia pour vous.Ah oui à l’époque (post Brave Murder Day) c’était un bon rock metal sombre avec un feeling merveilleusement bon.Piochez donc au hasard dans un des trois les yeux fermés.Par contre attention mon beau depuis le dernier Viva Emptiness et celui qui va arriver sur les étagères c’est pour moi une grande déception .Ben oui l’arrivée de grosses guitares et de riffs incisifs dans le groupe c’est à mon sens proprement détestable.J’ai l’impression de pas être dans le bon wagon pour arriver à apprécier cela.Cela occulte complétement le coté délicieusement dépressif qui fait le 100% Katatonia. La Dark attitude n’est plus de miseJe n’arrive pas en même temps à secouer la tignasse en bondissant avec frénésie et la minute d’aprés me laisser porter par un passage plus doux et plus sombre.Et oui je laisse tomber.Je suis pas dans le mouvement.J’ai moi aussi l’impression que cela s’adresse à d’autres gens maintenant.Pardon? Ah oui je suis certainement un vieux con mon jeune ami..
    6/20

  3. dah-neir says:

    Ca me fait chier de l’admettre mais je suis plus ou moins de l’avis de darkouze. Ce Katatonia souffre pour moi de 2 choses principales:
    1- il est monotone
    2 – Il comporte my twin
    Bah ouais, my twin est tellement exceptionnel que le reste semble assez fade et on peine a retrouver ce qui fait qu’avec my twin on passe 5 minutes de bonheur.
    Les refrains sont pas suffisement accrocheur mis à part sur July, que contrairement a Dark, j’aime beaucoup. De plus comme le disent les 2 commentaires précédents (surtout celui de Silenius d’ailleurs) je ne ressent plus ce desespoir qui faisait la grande force de Tonight’s decision ou Last fait deal Gone Down. Maintenant peut-être que cela est du au fait que j’ai entendu seulement la version promo avec voix par dessus (pas facile de sombrer quand un mec vous rappelle ce que vous écoutez). Je l’acheterais ca ne fait aucun doute, je n’ai pas fait d’infidélité à Katatonia depuis Brave Murder Day, mais ca ne sera certainement pas mon favoris. Je lui donnerai un 13 je pense.

  4. krakoukass Krakoukass says:

    Je suis super surpris par vos commentaires. Il est une fois de plus étonnant de lire des « blah blah c’est plus comme avant », « blah blah Brave Murder Day, blah blah Tonight’s Decision ». Ces albums ont été faits, vous pouvez les réécouter quand vous le souhaitez. Katatonia continu sa mue c’est vrai, mue qui l’éloigne du doom dépressif et le rapproche d’un rock metal gothique qui reste quand même vachement sombre et poignant. Cet album est d’une beauté vénéneuse, et la variété des efforts du groupe est clairement à souligner et à saluer plutôt que de regretter qu’ils ne stagnent pas. Il faut préciser que Jonas est intervenu de façon importante dans le processus d’écriture des morceaux, là ou c’était auparavant Anders qui écrivait la musique à 90%. La voix de Jonas est tellement magnifique et le bougre a tellement progressé (excusez-moi mais sur Tonight’s par exemple, c’était quand même pas encore très au point la voix claire) qu’il est étonnant de bouder son plaisir à ce stade. Je ne reprocherais qu’une chose à cet album : un petit passage à vide sur les plages 6,7, et 8 qui sont un peu en dessous du reste. A part ça c’est du tout bon, et je me demande comment vous faites pour résister aux 5 premières pistes qui sont toutes sublimes. J’adore ce groupe, sa musique est à la fois accessible et puissamment émotionnelle et la rupture avec le passé (et Last Fair Deal par exemple) n’est pas si marquée, faut pas exagérer. Ce n’est pas quelques riffs tranchants et une voix un peu growlée par moments qui feront franchement la différence…
    @Fakou : franchement les références à Tool je vois pas, quant à ton rapprochement à APC, peut-être se tient-il, mais il ne faut pas inverser les rôles : Katatonia existe depuis bien plus longtemps, et ce n’est pas avec cet album que les ambiances dont tu parles sont apparues loin s’en faut. Quant à Opeth no comment : peut-être l’ignores-tu mais voilà 2 groupes qui se sont mutuellement influencés (je rappelle que sur le cultissime et il est vrai excellent BRAVE MURDER DAY, c’est Mika Akerfeldt qui tient le poste de chanteur).

  5. dah-neir says:

    C’est exactement ca Krakou: « un petit passage à vide sur les plages 6,7, et 8  » qui me gêne grave. Surtout quand My Twin est en 4 bordel! On se prends une giga baffe et après ca redescends aussi sec, poursuivre le disque après ca n’est pas forcément evident. Quand a la voix de Jonas impossible de nier qu’elle s’est enrichie mais la aussi le côté fragile et naïf de la voix servait vachement le côté dramatique de la musique. Maintenant je le dis et je le repète, c’est un bon album mais loin d’être le meilleur, un duo comme sur Viva emptiness « Evidence / Omerta » (l’exemple parfait de la sublime de Katato) aurait été bien vu. Et si c’est Jonas qui a écrit l’album, bah je prefère le songwritting du sublime Anders/Blakheim

  6. darkantisthene says:

    pour ma part je ne suis pas artisan du systématique « c’était mieux avant », en revanche je suis partisan du « de la qualité maintenant »
    l’absence de growls, j’men cogne ; le son plus moderne, j’m’en tape ; en revanche je trouve le song writing en-dessous de ce qu’ils ont pu faire et, à l’écoute de my twin, ne peut m’empêcher de penser qu’ils auraient pu faire franchement mieux que cet album
    toute façon on peut pas se comprendre, t’es un ****** de djeunzzzzz

  7. krakoukass Krakoukass says:

    Vieux salopiaud j’ai 28 ans!!! -smiley pas content-

  8. jonben jonben says:

    Ouah les pavés, vous voulez réécrire notre chro! ;)
    Je pense que c’est une question de perception, quand on a connu le groupe et le métal en général il y a 10 ans, c’est sûrement plus dûr d’avoir de l’intérêt pour les riffs de cet album (et déjà un peu dans Viva Emptiness), riffs toujours aussi « katatoniens » mais en version plus moderne, à la croisée des courants récents du métal, plus groovy et chaloupés, alternant coups secs et mélodies croisées.

  9. jonben jonben says:

    C’est bizarre votre fixation sur « My Twin »… c’est quand même le morceau le plus évident et le plus simple de l’album. Superbe morceau j’en conviens mais c’est loin d’être celui que je préfère.

  10. fewz says:

    pourquoi les commentaires sont si étalés là?? vous avez fait un concours du comment le plus long?

  11. Joss says:

    Ouaip c’est rare de voix des commentaires aussi long et bien argumentés… ça manque d’insultes de chroniqueurs je trouve :-)
    Bon, cet album à l’air de diviser les foules, je vais m’arranger pour l’écouter et choisir mon camps…..

  12. Christophe says:

    Voici un passage de l’interview donner par Anders Nyström, sur le Hard Rock Magazine N°3
    Peux-tu m’expliquer pourquoi le CD promo a été envoyé aux journalisties près de trois mois avant la sortie de l’album ? C’est plustôt inhabituel comme facon de faire…
    Anders Nyström : Non, je n’ai aucune explication, mais ce qui est sûr c’est que cela me rend furieux. Je ne sais pas ce que Peaceville s’est une fois de plus mis en tête, mais cela revient en gros a ruiner notre travail en piratant le beateau. Je veux dire comment peux-tu être serain en voyant ton album diséqué par les fans sur tous les forums de la planète ? Particulierement à une époque ou beaucoup de gens ont deja la manie d’aller chercher sur Internet ce qu’ils veulent avoir avant tout le monde. Et cela trois mois avant la sortie officielle de l’album ! Notre démarche a toujours été celle d’un groupe qui vend un univers et pas seulement deux ou trois titres accrocheurs ! Nous voulons que les gens voient un livret, une pochette définitive, des photos, les paroles. Pas juste quelques titres dématérialises se baladant sur des serveurs ! J’ai cependant demandé aux gens du forum officiel de ne pas échanger leurs avis avant la sortie de l’album, et j’essaie moi-même de ne pas aller regarder trop ce qui ce passe sur internet. Je me sens désarmé et un peu trahi aussi. C’est decevant. En tout cas en attendant que le site soit a nouveau mis a jour a la sortie de l’album, les plus curieux peuvent légalement écouter le single « My Twin » donc, sur notre site myspace et il aura également une vidéo de ce titre mise en ligne dans peu.
    Hum, à propos du CD promo…
    A.N : Tu voulais peut etre parler de la voix, qui bipe chaque titre de l’album pour qu’il ne soit pas copiable ?
    Non, franchement, si ce n’etait que ca… On est habitués a bien pire a present avec certain labels, comme seulement deux minutes d’un morceau sur les albums…
    A.N : En effet, ca doit etre pratique pour les chroniquer ! [Rires.]
    Oui, certes… Mais peut etre que finalement un aspect positif résultera de cette situation etrange quant a la sortie tres prématurée des promos de votre nouvel album. Car les avis sont dans l’ensemble bons concernant The great cold distance. Peut etre que cette histoire va créer un buzz et par-là meme un phenomene d’impatience inédit ?
    A.N : Ce serait bien oui ! Et si cela pouvait s’averer etre positif, nous serions sauvés ! Mais pour le moment nous sommes surtout anxieux et vraiment, je me serais bien passé de ça !

  13. jonben jonben says:

    Ca fait un moment qu’on écoute l’album en fait mais on a fait exprès de retarder la chronique parce qu’on ne voit pas l’intérêt de chroniquer un album plus d’une semaine avant sa sortie.

  14. Joss says:

    [hors sujet]
    Et dans l’ITW il parle pas de reprendre Diabolical Masquerade le père Anders Nyström ? :-p
    [/hors sujet]

  15. kollapse says:

    Joss : Pour rester hors sujet, oui Nyström compte bien sortir prochainement un album (ne lui manque plus que 30-40 % d’après ses propres dres), mais seulement une fois l’actu Bloodbath – Katatonia passée (comprendre promo, tournée et nouv album de Bloodbath)…Autant dire dans un petit moment ;-)

  16. sebz says:

    je ne trouve pas perso ke my twin soit un si bon morceau! il s’agit la pour moi d’un single en puissance mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat a ma connaissance lol! le truc c ke je trouve k’ils se sont affinés sur cet album et ke le chant est ici bien plus interressant que sur les precedants (sauf viva emptiness ou le chant est aussi tres bon!)de plus la prod est vraiment bonne. Enfin je trouve aussi ke la violence des compos est la bienvenue car elle evite la monotonie ds laquelle le chant pourait nous entrainer ! non decidement cet opus reste pour moi leur meilleur!

  17. darkantisthene says:

    sale djeunzzz!!
    :;)

  18. sebz says:

    ah bin non raté lol! je suis un djeunz de 27 ans !

  19. darkantisthene says:

    rien à voir avec l’âge, c’est un état d’esprit! personnellement j’ai été un vieux con dès mes 19 ans :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *