Punish Yourself – Gore Baby Gore the Voodoo Gun Night Live

9 Commentaires      1 100
Style: indus/techno-punkAnnee de sortie: 2006Label: Active Entertainment

Impressionnant, vraiment impressionnant. Les petits gars de Punish ne se foutent vraiment pas de notre gueule avec cette sortie. Jugez plutôt : un double digipack avec d’un côté le nouvel album du groupe, Gore Baby Gore et de l’autre un DVD (The Voodoo Gun Night Live) rempli jusqu’à la gueule, le tout pour le prix d’un malheureux cd. Et si souvent les DVD qu’on trouve avec les albums pour un prix aussi bas sont anecdotiques tant sur le fond que la forme, il n’en est rien ici, à tel point que je n’aurais pas trouvé choquant que ce dvd soit vendu 20 euros seul.

Jugez plutôt (je reviens sur le nouvel album dans un instant) : d’abord un live complet enregistré à l’Art’Cade dans le sud le 13 mai 2005 avec pas moins de 19 titres au menu pour 1 heure de show!! Je ne rentrerai pas dans le détail des titres et vous laisse vous reporter à la tracklist du DVD en bas de page, mais sachez qu’on a droit à des nouveaux titres de Gore Baby Gore comme « Come On Come On » ou « Worms » aux côtés de classiques du groupe comme « Suck My Tv » tiré du 1er album du groupe et d’une pelletée de titres de l’excellent Sexplosive Locomotive comme « Gay Boys In Bondage », « Primitive » ou « Gimme Cocaine »…
Le son et l’image sont tous deux d’excellente facture et la prestation du groupe n’est pas en reste, permettant d’apprécier l’esprit punk déjanté que le groupe sait insuffler à son indus cradingue. Quand on sait à quel point ce groupe est réputé pour ses prestations scéniques autant dire que l’objet est déjà complètement indispensable pour n’importe quel fan digne de ce nom (et pour les curieux aussi).
Bonus de ce DVD, une sélection d’une heure de documentaire qui nous permet de prendre la mesure des frasques (jackasseries et autres délires régulièrement sexo-alcooliques) on-stage et backstage des membres du groupe et qui a aussi le mérite de nous montrer le visage au naturel de celles et ceux qui se cachent derrières cette folie et ces peintures fluo arborées par le groupe sur scène. Des séquences réalistes et crues, qui ne ménagent rien de la vie en tournée du groupe. Je vous laisse découvrir ce documentaire très sympa…
(Note du DVD : 18/20)

Venons-en au nouvel album maintenant, ce Gore Baby Gore à la pochette surprenante car très colorée.
Autant dire qu’on parlera de changement dans la continuité pour ces nouvelles compos dont certaines renvoient sans problème au style du groupe, un indus technoïde qui envoie méchamment la sauce : écoutez donc les excellents « Come On Come On », « Mothra Lady » (éborme), « Gun » (« gun, gun, gun, shoot! ») ou « The Dexedrine Ritual ». A côté de ces titres, réussis mais finalement assez « conventionnels » on est tout de même confronté à quelques surprises comme ce « Sister Apocalypse » qui dévoile une face étonnante, à coup de saxophone déjanté qui vient parfaitement appuyer le propos indus du groupe. On retrouve notre nouvel ami le saxophone sur « Las Vegas 2060’s », sa rythmique boogieman et son refrain explosif défloreur d’anus. « Worms » présente une face new wave qui sied très bien au groupe et dont la « douceur » mélodique se marie finalement parfaitement bien avec la voix de déglingos de VX.
A noter des featurings avec la participation de Candice de Eths (méconnaissable) sur « Dead-White Skin » (très bon) et celle de Jean-Luc de Meyer de Front 242 au chant sur « Voodoo Virus » (assez moyen pour le coup la faute à une musique à l’épurement pour le coup assez simpliste et peu marquant).
L’album se clôt avec le retour du saxo pour 4 minutes de bruitisme expérimental, barré et finalement assez anecdotique.

Définitivement placé une nouvelle fois sous le signe de la réussite, cet album est pour moi plus agréable à écouter que le nouveau Ministry (qui reste une influence incontestable de PY) tout simplement car le propos de Punish est plus varié donc moins lassant que celui de Al Jourgensen (j’avoue avoir des difficultés à m’envoyer le dernier Ministry en une fois, mais j’en parlerai davantage dans ma kronique à venir). Je continue néanmoins à lui préférer son prédecesseur, le fameux Sexplosive Locomotive.
(Note du cd : 16/20)

Vous l’aurez compris, tout fan du groupe et/ou d’indus se doit de se procurer cette (double) galette qui vient enrichir la discographie impeccable du groupe.

Tracklist DVD live The Voodoo Gun Night Live:
1 – Groupie Girl
2 – Primitive
3 – Suck My TV
4 – See Ya Later Alligator
5 – Rock’N’Roll Machine
6 – Come On Come On
7 – Gay Boys In Bondage
8 – Gimme Cocaine
9 – Enter Me Now
10 – CNN War
11 – Worms
12 – Station
13 – Holy Trinh Thi
14 – Nightclub
15 – Shadowsteelplastic
16 – They Don’t Want You
17 – Sexy
18 – USD
19 – No One To Talk With

  1. xx (judgement)
  2. come on come on (feat candice)
  3. come on come on
  4. dead white skin
  5. dead white skin (feat candice)
  6. mothra lady
  7. the dexedrine ritual
  8. xvi (the tower)
  9. sister apocalypse
  10. worms
  11. viii (strength)
  12. gun
  13. las vegas 2060’s
  14. voodoo virus (feat jean-luc de meyer)
  15. doctor doom
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 881 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. Maxime says:

    VITE LUNDIIIIIIII !!!

  2. damien luce says:

    Krakou t’oublies qu’il y a aussi en guest Oilid le fondateur de l’excellent groupe ANAEL!!! Il doit faire un solo normalement sur l’album !!!

  3. damien luce says:

    « (j’avoue avoir des difficultés à m’envoyer le dernier Ministry en une fois, mais j’en parlerai davantage dans ma kronique à venir) »?????. J’ai hâte de lire cette chro car franchement pour moi c’est un des meilleures album du sieur Jourgensen !!!
    Sinon cette chro de Punish donne bien envi de s’y plonger, @ voir donc !!!

  4. krakoukass Krakoukass says:

    Je me suis gouré sur le featuring de Candice qui est bien sur « Dead White Skin » et non sur « Come On Come On »…
    @Damien: je t’avoue que le feat dont tu parles me semble un peu plus anecdotique que les autres, sans diminiuer l’importance de Oilid, personnage que je ne connaissais pas je l’avoue! S’il ne concerne qu’un solo…
    Je rajoute le détail de ma notation pour le dvd et pour le cd…

  5. vx69 says:

    je confirme, Oilid joue un solo sur Worms, il y a aussi Julien Xta de Polytrauma sur plusieurs titres et I Luciferia de Reverence…

  6. krakoukass Krakoukass says:

    Ah bah voilà on ne pouvait espérer plus sûre confirmation!! Ca fait plaisir de vous voir passer par ici Mossieur VX…

  7. damien luce says:

    « @Damien: je t’avoue que le feat dont tu parles me semble un peu plus anecdotique que les autres, sans diminiuer l’importance de Oilid, personnage que je ne connaissais pas je l’avoue! S’il ne concerne qu’un solo…  »
    Ouais pas trop d’accord avec ceci mon petit krakou!!! Justement l’avantage c’est que punish a fait appel à des artistes comme Oilid qui méritent autant (si ce n’est peut être plus) le respect que Candice ou Jean Luc !!! Ecoutes le maxi de Anael et tu risques de te prendre une claque !!!

  8. krakoukass Krakoukass says:

    @Damien : Ouh là là ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit mon petit Damien! En fait je voulais juste dire implicitement qu’un featuring pour un « simple » solo de guitare est quand même moins « important » (en présence) qu’un chant sur TOUTE une chanson… Je ne me permettrais pas de dénigrer des gens que je ne connais même pas… Et je n’ai pas le moindre doute sur la valeur de ce Oilid par rapport à Candice de ETHS (sans que ce soit péjoratif pour elle non plus!! (j’ai ramé putain!!) ;)

  9. damien luce says:

    Ok mon petit krakou !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *