Tool – 10 000 Days

23 Commentaires      2 494
Style: metal progressif alternatifAnnee de sortie: 2006Label: Volcano II/Tool Dissectional

Que dire d’un groupe aussi atypique que Tool, qui récolte autant de suffrages, que la plupart des chroniqueurs de la rédac vénèrent? Que dire d’un nouvel album attendu comme le messie après plus de 5 ans d’absence du groupe sur le devant de la scène? On ne dira pas grand chose, chacun se fera son avis, le groupe n’a pas besoin de promotion (c’est d’ailleurs assez génial qu’un tel album soit premier des charts aux US et sur l’Europe entière), c’est un passage obligé pour tout amateur de rock cérébral, donc on ne retiendra qu’une chose : écoutez le, faites votre opinion.

Comme excuse pour le retard de cette chro, on évoquera le temps d’immersion et d’assimilation indispensable pour appréhender un album de Tool. Pour beaucoup, chaque album de Tool est comme un bon vin, il faut le laisser mûrir pour que ses subtilités apparaissent. Effectivement, même si la digestion de ce 10,000 days fut plus aisée que pour leurs albums précédents, ces morceaux s’intègrent parfaitement dans le répertoire du groupe : ni trop de redite, ni rien qui puisse perdre les fans dans trop d’expérimentations hasardeuses, on est en terrain connu -certains fans seront peut-être ainsi déçu du léger manque d’audace de ce nouvel album- mais quel terrain agréable à arpenter. Toujours aussi friands de gros riffs chaloupés et de rythmiques mystiques aux asymétries sans cesse changeantes, toujours une des voix les plus marquantes du rock contemporain. Tout de même un sursaut d’attaque frontale sur « Vicarious » et « Jambi », excellentes introductions percutantes à un album qui s’épaissit ensuite sur des morceaux plus longs et tripants, les 11 excellentes minutes de « Rosetta Stone » en témoignent.

On ne pourra pas oublier de parler de l’artwork, un des plus beaux et sophistiqués qu’il nous a été donné de voir, avec son livret d’images dédoublées visionnables en 3D avec les lentilles fournies, qui a lui seul vaut l’achat de cet album. Par ailleurs, concernant mon opinion : on peut largement parler d’un nouveau chef d’œuvre.

  1. vicarious
  2. jambi
  3. wings for marie (pt i)
  4. 10,000 days (wings pt il)
  5. the pot
  6. lipan conjuring
  7. lost keys
  8. rosetta stoned
  9. intension
  10. right in two
  11. viginti tres
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 491 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

23 Commentaires

  1. kollapse says:

    Album de l’année en ce qui me concerne. 19/20, Tool est grand.

  2. FireCat says:

    Ah ben enfin la chro *_*. Qu’est ce que j’ai pu l’attendre cet album. C’est le mieux produit du groupe a mon avis, moderne, clair en même temps puissant (son beaucoup plus clinquant que Lateralus), le son idéal pour le style actuel du groupe. C’est un peu dommage que le gorupe n’ai pas fait de grand pas en avant (beaucoup de réminiscences de précédents, Rosetta Stoned est un best of des riffs de Aenima, the Pot semble tiré d’Undertow etc…). Il y a également moins de passages marquants que les précédents, notamment aux niveaux des riffs, Adam Jones ne fait aps évoluer son style et c’est dommage. Tout ca le rend tout de même inférieur a Aenima de mon point de vue. Lateralus est si différent, vraiment à part.
    Bref malgré quelques imperfections cet album est un étage de plus à la tour, indispensable même si moins « entier » que les autres. De plus c’est l’idéal pour s’initier au groupe je trouve, le plus accessible tout en gardant l’essence du groupe.
    Bref Tool est toujours pour moi LE groupe ultime en matière de rock complexe (je suis démago là, pour moi c’est le groupe ultime tout simplement) et cet album est un étage de plus à la tour. N°1 de l’année ^^

  3. kollapse says:

    J’avais pas beaucoup argumenté sur mon premier commentaire, je vais donc le faire : En effet pas de réel pas en avant du groupe mais certainement pas un copier-coller de ce qu’ils ont fait par le passé, mais une succession de titres fantastiques, il n’y a à mon sens rien à jeter sur ce disque – oui, même les interludes bizarroïdes propres au groupe – . Du single « Vicarious » jusqu’à « Viginti tres » en passant par le duo indissociable « Wings for marie (pt 1)/ 10000 days (wings pt 2) », un des sommets de la discographie du groupe, et les géniales « the pot », « rosetta stoned » et « right in two », et bien force est de constater qu’il s’agit d’un grand Tool du début à la fin. Après il vrai que chacun se fera sa propre opinion, pour ma part elle est unanime : Chef-d’oeuvre.

  4. Julien says:

    Génial cet album, comme les autres quoi !

  5. Devin says:

    Chouette album, de mieux en mieux au fil des premières semaines mais le léger manque de révolution, de gimmicks propres, que je trouvais anecdotique au départ me gêne. On est moins marqué que par les précédents, exit aussi l’unité des précédents efforts, qui en faisaient des blocs indivisibles.Un bon album donc mais pas un chef-d’oeuvre, car je n’ai déjà plus spécialement envie de l’écouter spontannement. Lateralus que je trouvais moins emballant il y a quelques mois encore,revient plus souvent, lui. Enfin, déception personelle en ce qui concerne les titres les plus « alternatifs » comme Vicarious ,Jambi ou The Pot qui ne m’entousiasment pas plus que ça, par contre le dyptique des Wings est effectivement excellent (« Wings for marie » mon titre préféré de l’album si tant est qu’on puisse les séparer ainsi, c’est notamment dans ce dyptique d’ailleurs qu’on mesure l’apport de Lustmord qui apporte les sonorités et les arrangements qui cimentent une cohésion, une approche mélodique plus fluide qui manquait un peu sur Lateralus). J’attendais confirmation et je l’ai : AEnima reste et restera intouchable.15/20 pour ce 10,000 days.

  6. Devin says:

    cimentent une cohésion -> n’importe quoi je ne me suis pas relu, je voulais dire qu’il y a une véritable progression naturelle du point de vue mélodique grâce à ces arrangements, voilà :p

  7. zurb says:

    Je le trouve très bon, la production est assez incroyable (la batterie claque comme c’est pas permis!) mais comme le dit Devin, AEnima reste et restera intouchable. AEnima a quelque chose de particulier, je ne saurais même pas dire quoi. Alors oui, ce 10 000 days est incroyable, je suis entièrement d’accord avec toutes vos remarques/commentaires, ils auraient pu nous sortir quelque chose de bien pire, mais non ils nous offre un disque incroyable… mais AEnima reste et restera intouchable.

  8. sebz says:

    je trouve pour ma part que cet album est excellent ! tout le monde semble vouloir absolument le comparer a AEnima mais meme si le son du groupe a peu evolué (certanement parcek’il est tres bon)je trouve cet album different ! la musique est
    mouvante et plus nerveuse que sur AEnima et le chant est plus original(peut etre grace au passage de maynard au sein de perfect circle) bref pour moi il s’agit d’un tres bon a

  9. sebz says:

    (oups)tres bon album ki n’a aucunement besoin d’etre comparé a ces predecesseurs!18/20

  10. Devin says:

    De retour.. non juste pour ajouter que je pense sincèrement que Vicarious est le plus mauvais titre de Tool tous albums confondus (avec Ticks & Leeches allez…)

  11. FireCat says:

    Rooh Devin O__O Et ceux de Opiate alors ?
    Vicarious est un des titres les plus évidents de Tool , le plus anecdotique de l’album c’est clair mais bon , mauvais, ce mot est choquant ! :)

  12. fakou says:

    j’suis d’accord pour dire que vicarious est en dessous, ça s’est entendu hier d’ailleurs, ils auraient pu jouer the grudge la place

  13. jonben jonben says:

    Je le trouve excellent ce morceau, tout comme le tant décrié Jambi d’ailleurs, c’est de ceux qui m’ont paru les plus réussis hier, comme quoi chacun se fait son idée.

  14. Devin says:

    Pas mauvais juste quelconque. Les enchainements sont douteux aussi, mais ca reste un avis perso. Je ne compte pas Opiate c’est un mini mais je préfère Part of Me ou Opiate à Vicarious :p

  15. fak0u says:

    perso j’ai préféré tous les morceaux a vicarious
    je me suis fait chier pendant ce « single »
    jambi décrié ?! c’est nouveau ça

  16. De says:

    Par Rico non :p

  17. Obituary487 says:

    un album qui s’écoute en un an.. pour ma part. (ps: manque de chronique la aussi !!) un de mes groupes préférés. 10000Days était si mystique à la première écoute que je l’ai automatiquement aimé. Je le manipulait comme un bijou, et les morceaux ne me décoivent pas. Vicarious est vif, peut avoir une allure de single. Jambi c’est le riff du cd qui empêche de dire que c’est trop calme, The Pot c’est l’équivalent de Schism à la basse, et Right in Two c’est un magnifique voyage aux percussions légères et aux notes de gratte qui me font penser à The Patient.. Cet album, encore plus que les précédents, me fait penser que Tool compose de la musique qui permet le voyage astral.. pour ceux qui conaissent la fin du clip de Parabola, vous voyez de quoi je parle..

  18. Ars Morendi says:

    album surestimé pour un groupe surestimé à mon goût ! TOOL s’est enfermé dans un genre et ne fait que se caricaturer (la preuve avec cet album) et qu’est ce que c’est chiant bordel! alors maintenant quand je lis ou entend: TOOL meilleur groupe de tous les temps (ce qui arrive souvent ) je me dis que j’ai du louper un épisode! mais attention je ne mets surtout pas en cause l’aspect qualitatif de leur musique et leur reconnaît une certaine maîtrise dans ce qu’ils font! je dis juste que le côté élitiste de ce groupe et de ses adeptes qui ne jurent que par ce dernier finissent par taper sur le système!

  19. jonben jonben says:

    Comme tu dis « à ton goût » et il existe d’autres goûts dans la nature que les tiens. Qualifier toute la discographie d’un groupe majeur pour une bonne partie du public rock/metal de surestimée c’est un peu péremptoire.

  20. Ars Moriendi says:

    peut être que le terme « surestimé » est un peu fort je te l’accorde!
    et contrairement à ce que tu peux penser je ne suis pas du tout un détracteur de TOOL ( j’aime beaucoup AENIMA pour son côté novateur et les décharges émotionnelles qu’il procure!) et je ne peut nier la qualité globale de leur musique sur l’ensemble de leurs albums (celui ci etant quand même un peu faiblard niveau inspiration), mais libre à moi de ne pas trouver TOOL si transcandant que ça et de ne pas partager le même enthousiasme que vous! ce n’est qu’un avis, ni plus ni moins!

  21. Nemocore says:

    Bon album, mais comme mentionné ci-avant faisant un peu office de best-of à mon goût, on retrouve ce qui fait de Tool un groupe à part mais sans réelle évolution. Celà dit le groupe se permet d’ouvrir de nouvelles portes (les rythmiques ‘meshuggesques’ (vu que c’est devenu la référence) sur Vicarious et Jambi). Reste à voir ce que nous réserve la suite mais fort à parier que le groupe saura surprendre bien à son tour. Et de toute façon, Tool ne s’écoute pas, ça se vit, soit en live, soit sur cd dans les bonnes conditions. A la manière de groupes comme Isis ou Neurosis (dussais-je être le seul à faire le lien).

  22. stengah says:

    J’ecoute Tool non stop depuis des années, je les venère, mais malheuresement je trouve cet album pitoyable. Quelle deception apres un Lateralus si parfait.
    Le son est plus flatteur mais beaucoup moins interessant. Les enchainements sont risibles et le chant de maynard est très en deça des autres albums.
    Je n’aime vraiment aucune chanson dessus, je n’y arrive pas :(
    Je retourne ecouter Aenima :p

  23. SysTooL says:

    TOOL nous habitue à des albums de qualité et 10’000 Days ne déroge pas à la règle. Sur la longueur, Aenima demeure le must, à mon avis, mais Lateralus et 10’000 Days sont juste derrière, l’album de 2006 étant peut-être moins mémorable en ce qui concerne la prestation vocale de Maynard, même si certains titres comme « Wings for Marie/10’000 Days » sont tout simplement magiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *