Sarah Slean – Day One

2 Commentaires      1 090
Style: pop-rock classifolkAnnee de sortie: 2004Label: WEA

Elle fait de sa voix ce qu’elle veut et ma chair s’en retrouve bonne à cuisiner.

« A little blood and vomit on the car seat » ouvrent l’album. Ces mots ne sont ni growlés façon cookie monster, ni arrachés façon scalp, mais chantonnés avec un petit accent canadien qui me fait littéralement fondre.

Fragile mais terriblement puissante et émouvante, la voix de Sarah Slean est difficilement comparable, mais Fiona Apple vient immédiatement en tête, avec des textes teintés d’humour et d’émotion à l’état brut, une musique ancrée dans le rock et la folk, un groove tout simplement étonnant pour ce genre de musique, passant avec une aisance déconcertante de la pop au classique, avec des arrangements instrumentaux hallucinants. Et c’est peu dire.
Je pense à Denali et Ambulette, mais aussi à Ana Belen ou Feist. Mais je pense surtout à ne jamais arrêter cette galette en cours de route.

Beaucoup de superlatifs me direz-vous, mais Day One semble être le parfait mélange entre la subtilité d’écriture de Muse ou Radiohead et une technique vocale impressionnante de nuances. Cela ne m’étonne plus que cet album passe en boucle sur ma platine depuis quelques semaines déjà, sans m’en lasser une seconde.

Tout en finesse, Slean s’amuse derrière son piano, accompagnée d’une section rythmique efficace et parfaitement en place, entraînée par des cordes pour qui les larmes n’ont plus aucun secret. Souvent doublées judicieusement, les voix tirent leur épingle du jeu en offrant une réelle harmonie supplémentaire à l’instrumentation, déjà travaillée à un haut niveau de composition.

Le simple fait de ressentir une simplicité à l’écoute -ressentir- prouve que se cachent derrière ces lignes entraînantes un effort de cohérence conséquent, qui nécessitera certainement de nombreuses écoutes pour déceler toutes les subtilités que recèle cet album.

La facétieuse Sarah Slean offre avec Day One un album d’une qualité irréprochable à mes oreilles, tant au niveau de la production que de la composition. On regrettera probablement certaines fins abruptes, qui font cependant partie d’une méthode d’écriture propre à de nombreux compositeurs contemporains. Une technique dont les groupes de metal ne se privent que rarement aujourd’hui.

Oh ce n’est qu’un exemple…

  1. pilgrim
  2. lucky me
  3. mary
  4. california
  5. day one
  6. out in the park
  7. vertigo
  8. when another midnight
  9. the score
  10. you wish is my wish
  11. wake up

Chroniqueur

OY C

"Sticking feathers up your butt does not make you a chicken." -- C.P.

OYC a écrit 42 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    eh mais c’est zouli tout pien ça !

  2. ellestin says:

    très bien de parler d’elle ici! Je vais peut-être lui envoyer une sex tape (de jonben)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *