Justice – Waters of Nazareth

3 Commentaires      1 168
Style: electroAnnee de sortie: 2006Label: Ed Bangers

Fer de lance de la nouvelle scène electro française, Justice fait aujourd’hui figure de sauveur tant ce que l’on aime à appeler la French Touch commençait quelque peu à s’essouffler. Après s’être fait remarquer grâce à d’excellents remixes dont notamment ceux de Soulwax, Daft Punk ou encore Simian, Justice signe avec « Waters Of Nazareth » sa première véritable production en tant que groupe. Sortie il y a déjà un petit moment, ce disque n’avait pour but que de nous faire patienter avant la parution du premier album du duo parisien, un premier album particulièrement attendu.

En terme de contenu, pas de quoi sauter au plafond puisque sur les six titres qui composent « Waters Of Nazareth » on retrouve pas moins de trois remixes dont deux de « Waters Of Nazareth » et un de « Let There Be Light« . Mais laissons pour le moment ces remixes de côté et intéressons nous plutôt aux trois autres morceaux à commencer par l’excellent titre qui a donné son nom à ce EP. Sombre et agressif dans les sonorités utilisées, celui-ci n’en est pas moins accrocheur à tel point qu’on ne s’étonne pas qu’il soit depuis devenu un tube. On y retrouve un côté dancefloor très marqué appuyé par un esprit résolument rock. C’est d’ailleurs l’un des points fort de Justice, réussir à marier de façon plus ou moins discrète ces deux univers (entre autre, car les influences de Justice sont larges). « Let There Be Light » explore davantage le côté dance de Justice et met ainsi en lumière un aspect plus mélodique et donc moins incisif. Puis vient enfin le titre « Carpates« , un titre simple et dynamique qui laisse courir une mélodie très inspirée par les films des années 70 ou 80 mais qui au final est loin de représenter pleinement la musique de Justice.

Viennent ensuite les remixes avec tout d’abord un « Waters Of Nazareth » repris par Justice lui même. Personnellement j’ai du mal à accrocher, on ne retrouve pas la dynamique de la version original et le duo s’y perd un peu avec des idées balancées pèle-mêle. Vient ensuite un « Let There Be Light » défiguré mais pas si désagréable pour peu que vous aimiez l’electro/hip hop vulgaire à base de « bounce that ass » scandé à tout va. C’est rigolo cinq minutes mais je n’en ferais certainement pas des folies. Puis on termine avec un autre remix de « Waters Of Nazareth » qui encore une fois n’apporte pas grand chose et qui cette fois-ci reste trop proche de la version originale pour être intéressant. Enfin pour ceux qui seraient tenté de se procurer la version CD, sachez que vous trouverez également un petit clip fait maison de cinq minutes qui consiste en une succession de photos et de vidéos prises un peu n’importe quand, le tout sur un medley Justice, bien évidemment. Sympathique.

Le côté hype mis à part, Justice propose quand même d’excellents morceaux et plutôt que de galérer à trouver ici où là les nombreux remixes fait par le groupe voici un moyen d’entrer dans l’univers du duo parisien pour vraiment pas cher. Ce « Waters Of Nazareth » est donc plutôt intéressant même si au final il est loin d’être totalement indispensable puisque les deux meilleurs titres de ce disque sont présents sur le premier album du groupe. Enfin pour à peine plus de 6 euros, pourquoi se priver?

  1. waters of nazareth
  2. let there be light (demo)
  3. carpates
  4. waters of nazareth (justice remix)
  5. let the be light (dj funk remix)
  6. waters of nazareth (erol alkan’s durrr durrr durrrrrr re-edi
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. gerg says:

    Marrant de voir cet EP chroniqué ici ! Si tu apprécies les morceaux les plus dark / rock de Justice, je te conseille vivement de jeter une oreille sur Sebastian (en particulier l’EP « Ross Ross Ross » et le titre « Dog », qui est juste une mega tuerie… avec carrément une mosh part à l’intérieur !)

  2. Amour, Gloire... says:

    Oui je connais vaguement Sebastian. Je vais me pencher un peu plus sérieusement là dessus. Merci ;)

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Pas écouté cet EP mais j’adore l’album, ça tue vraiment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *