The Haunted – Unseen

1 Commentaire      2 334
Style: Il y a une vie après le thrash, si si.Annee de sortie: 2010Label: Century MediaProducteur: Tue Madsen

Bon j’ai merdé sur ce coup-là… Ça fait quelques années, mais quand même franchement… Bon j’avais un peu moins de chroniques au compteur aussi mais ça n’excuse rien…
Non, finalement la seule explication, c’est que j’ai enfin réussi cette année à faire le deuil de The Haunted, bête de thrash in your face, qui a commencé au sommet avec son album éponyme (voir chronique anthologik).
Parce que putain, sérieusement : The Dead Eye est vraiment un excellent album en fait. Je l’avais écouté plusieurs fois à l’époque, puis j’avais écrit la chronique toujours sous le coup de cette satanée déception. Et 4 ans après, elle est où la déception ? Envolée. Et The Dead Eye tourne en boucle depuis plusieurs semaines.
Il ne tourne pas seul d’ailleurs, et le voilà le rapport avec cette chronique. C’est que Unseen est clairement la suite logique de The Dead Eye (ce n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard si on retrouve en bonus de l’album sur l’édition limitée, 2 titres live de cet album). On oubliera vite la parenthèse Versus, qui avec le recul apparaît comme l’album le moins intéressant des suédois, sorte de retour arrière trop forcé vers une férocité (d’apparat) que certains de leurs auditeurs auraient souhaité les voir retrouver ? Je pose la question mais vous aurez compris que je donne la réponse au passage (pas mal hein ?).

Toujours est-il que comme je le disais, Unseen sonne comme un retour à la sincérité d’un groupe qui est arrivé au bout de son sujet sur le terrain du thrash frondeur, et qui aspire aujourd’hui à quelque chose d’autre. Et la liberté de ton (qui aurait pensé entendre du mellotron sur un album de The Haunted ?) que le groupe s’autorise à prendre sur ce nouvel album force le respect qu’on adhère ou pas à cette nouvelle direction plus… lâchons le mot, « accessible ». Il faut relativiser cependant : on est encore bien loin de la pop et l’album reste agressif, le groupe sachant encore affuter et balancer ses riffs thrashy comme sur « The Skull » ou dans une moindre mesure, « The City », « Never Better » ou « Them ». Il est néanmoins indéniable que la tendance est à l’efficacité, l’accent est mis sur la mélodie et les refrains qui déboîtent. Et ce ne sont pas les refrains entêtants de « Disappear », « All Ends Well » ou « Unseen » qui viendront me contredire.

L’album est bien contrasté entre assauts agressifs (mais pas trop) et passages mélodiques accrocheurs (mais pas trop).
A noter un titre un peu à part, mais très réussi également, ce « No Ghost » tout en lourdeur groovy, sur lequel le père Dolving surprend avec son registre gras et grave qui peut rappeler le « Grind » (le titre hein, pas le genre) de Mary Beats Jane. Le « Done » de conclusion n’est pas loin non plus de ce registre, même si je ne prétendrai pas que Unseen aurait pu être un album de MBJ car la touche The Haunted reste bien là.

Dolving parlons-en forcément, est toujours au top avec son alternance de chant hurlé et chanté, et même si ce dernier registre prend de plus en plus d’importance, les passages agressifs restent encore une fois abondants (exemple avec « The City » quasi intégralement hurlé). En bref les fans du Monsieur devraient continuer et même plus que jamais applaudir tandis que ceux qui ont du mal avec sa voix continueront vraisemblablement… à avoir du mal.
Tue Madsen, encore une fois aux manettes de ce 7ème album, est un peu devenu le 6ème membre naturel du groupe tant le son qu’il donne aux suédois leur ressemble et leur sied parfaitement.

Il faut être clair, cet Unseen est très réussi, je ne merderai pas cette fois, mais il est évident que si vous n’avez pas encore fait le deuil du The Haunted passé et êtes réfractaire à un changement, assez radical il est vrai, inutile de perdre votre temps à écouter ce nouvel album qui ne vous donnera que davantage de regrets.
Bon c’est pas le tout mais j’ai une chronique de 2006 à mettre à jour moi du coup…

Tracklist :

01. Never Better
02. No Ghost
03. Catch 22
04. Disappear
05. Motionless
06. Unseen
07. The Skull
08. Ocean Park
09. The City
10. Them
11. All Ends Well
12. Done
13. Attention (limited edition bonus track)
14. The Reflection (live) (limited edition bonus track)
15. The Fallout (live) (limited edition bonus track)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 899 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. leo says:

    Il me tarde vraiment de l’écouter, j’aime déjà beaucoup ce premier titre même si il est sur que c’est encore une évolution par rapport à The Dead Eye qui était déjà très bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *