Manimal – Multiplicity

3 Commentaires      3 279
Style: néo metal extrêmeAnnee de sortie: 2013Label: Autoproduction

Les toulousains de Manimal ont commencé comme un side-project de Psykup, étant composés de 3 membres de ces derniers, et auront suivi à peu près le même parcours chaotique et la même difficulté à se faire une place sur la scène metal française malgré un talent certain, jusqu’à ce 3ème album sorti de façon assez confidentielle… et annoncé comme le dernier.

Manimal était dès le départ un projet plus metal que Psykup, avec les mêmes délires schyzophréniques mais se concentrant sur sa facette la plus extrême à base de riffs saccadés complexes et de rythmiques blastées, quelque part entre Strapping Young Lad, System of a Down et Faith No More, avec derrière l’ombre d’un Morbid Angel. Un groupe capable donc de riffs death modernes, techniques, comme de moments plus mélodiques et groovy.

Cela dit, et c’est à la fois là où le bât blesse et où réside leur personnalité unique, Manimal a décidé de rendre l’hystérie en musique, que ce soit par des riffs nerveux, des compos théâtrales et surtout la voix de Julien, hurlée d’une manière aiguë stridente qui peut rapidement devenir horripilante et suffira à dégoûter l’amateur moyen de metal extrême. Un style remarquable car unique donc et, au choix, difficile ou pénible.

Cette présentation faite, j’ai accroché à la musique du groupe dès Eros & Thanatos, le 1er album sorti en 2004, et j’ai apprécié les quelques fois où je les ai vus sur scène il y a quelques années, à l’époque où ils tournaient sans relâche en France. Le groupe semblait avoir disparu depuis leur second album – datant de 2006 quand même -, Psykup semble également au point mort depuis We Love You All en 2009. Je n’attendais pas un 3ème album et celui-ci se révèle une agréable surprise pour le fan que je suis. On y retrouve à peu près la même musique que sur les précédents, sur 9 morceaux portant chacun un prénom comme titre.

Si le style n’a guère varié, le résultat est prenant, c’est même peut-être là leur meilleur album. Ils retrouvent l’efficacité du 1er album, là où le second, Succube, avait légèrement déçu, peut-être parce qu’ils vont un peu plus à l’essentiel, avec des morceaux moins alambiqués que sur ce dernier même si le niveau est toujours élevé, les guitaristes étant impressionnant de précision. Dommage que ce soit là leur épitaphe, dommage surtout que le groupe n’est pas réussi à toucher un public plus large au cours de leur carrière. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, le niveau musical comme l’implication pour tourner était là. Il a juste manqué un petit plus, la faut sûrement à un style musical trop « à part ». Reste ce très bon album qui devrait ravir les amateurs.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 498 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Spirilysis says:

    Ayé, enfin sortit! Je m’en vais m’écouter ça. Par contre,certains éléments divergent de ce que j’avais en mémoire: pour ma part, c’est « we love you all » qui était annoncé comme le dernier de Psykup suite au départ de l’autre chanteur (d’Agora-fidelio). Le chanteur de Manimal aurait même dit vouloir continuer le projet Psykup malgré tout. Par contre, je n’ai jamais entendus parlé d’une prétendue fin de manimal… je t’avouerais aussi que je ne suis pas allé faire de recherches là, dans la foulée et que mes infos datent un peu.

  2. drommk says:

    J’ai pas encore écouté ce nouvel album, mais de ce que j’en connais, c’est pas très néo Manimal, si ?

    • jonben jonben says:

      Je trouve que c’est du néo dans l’approche, il y a des riffs extrêmes qui démontent, mais toujours dans un contexte mélodique/groovy/sautillant. Pour moi ce terme n’est pas connoté négativement.
      Dommage qu’il n’y ait pas d’extraits en écoute sur youtube ou ailleurs. « Corey » serait bien indiqué, c’est le morceau que je préfère en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *