Mass Hysteria – Matière Noire

3 Commentaires      3 339
Style: Mass HysteriaAnnee de sortie: 2015Label: Verycords

Euh non mais attendez deux secondes là… C’est Mass Hysteria ça ? O_O’ Vous voulez dire le vieux groupe français qui pratiquait une sorte de néo métal dansant avec des paroles positives (souvenez-vous de ça) ? Alors pour moi c’est simple depuis Contraddiction, le groupe n’a rien sorti qui m’ait donné envie de remettre le couvert alors que les deux premiers albums font partie des albums ayant bien tourné dans ma jeunesse. Il faut dire que leur tentative d’évolution, louable certes, s’est révélée être un échec (on garde encore en mémoire le poussif De Cercle en Cercle qui avait signé pour moi l’arrêt de mort du groupe à l’époque, arrêt de mort confirmé par les 2 médiocres albums suivants) et les Mass ont finalement compris qu’il était préférable de se concentrer sur son savoir-faire plutôt que chercher à tout prix à évoluer (les sympathiques Failles et L’armée des Ombres semblaient déjà illustrer cette prise de conscience).

Et ça paye aujourd’hui car ce Matière Noire, 8ème album du groupe, est très bon. Non mais vraiment. Même quand on n’est plus tellement touché, comme moi, par ce genre de musique directe avec un chant en français scandé (Mouss n’a semble-t-il pas changé d’un iota malgré les années), difficile de ne pas être accroché par un album vraiment bien fait, bien musclé aussi, avec de bons gros riffs classiques (« A bout de Souffle » très sepulturien) mais solides (même un peu de double grosse caisse sur l’énorme introductif « Chiens de la Casse » qui fait passer à la postérité la formule « sans dents » attribuée à notre cher Président).

Les paroles quoiqu’encore positives par endroits (« l’intelligence éclatera au grand jour » sur « Vector Equilibrium ») sont quand même nettement désabusées et sombres désormais. Elles apparaissent en fait davantage comme l’expression d’une révolte, révolte teintée d’espoir qu’on souhaiterait voir émerger du changement. Le ton de Mouss est toujours le même après toutes ces années, et malgré l’engagement et la colère qu’on sent dans beaucoup des paroles, on retrouve toujours aussi chez Mass Hysteria cette volonté d’efficacité et d’entraînement de son public. A ce titre il est bien clair que certains refrains embraseront les salles de concert comme au bon vieux temps (au hasard « Plus que du Metal » -est-ce que vous êtes prêt pour un wall of death??!- morceau typiquement mass hysterien par excellence ou le morceau-titre de l’album avec son passage et son explosion évoquant Rage Against the Machine, ouais ça nous rajeunit pas).

Musicalement, outre les muscles et les riffs largement mis en avant, on retrouve aussi une instrumentation plus riche, avec quelques synthés ou sons synthétiques qui apportent parfois de belles montées en tension ou des atmosphères bien prenantes (le quasi break instrumental de « Tout est Poison »), des cuivres ou des choeurs discrets et plutôt sombres (le plus mid tempo « L’enfer des Dieux »). L’effort fait par le groupe sur cette dimension est clairement payant et appréciable et un titre comme le très beau « Mère d’Iroise » y gagne clairement en intensité et en force d’accroche.

Sans révolutionner quoi que ce soit évidemment, Matière Noire apparaît au final comme une oeuvre sincère, expression de l’évolution du groupe et du regard qu’il porte sur notre monde. C’est déjà pas si mal en fait.

Tracklist :
01. Chiens De La Casse
02. Vae Soli !
03. Vector Equilibrium
04. Notre Complot
05. L’Espérance Et Le Refus
06. Tout Est Poison
07. L’Enfer Des Dieux
08. À Bout De Souffle
09. Matière Noire
10. Plus Que Du Metal
11. Mère d’Iroise

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. xerocitiblase says:

    J’ai écouté que le morceau posté, certes c’est moins funky bêtassou qu’à l’époque, un peu plus binaire et violent, et c’est pas pour déplaire, mais la voix de Mouss me stresse trop pour aller plus loin. Dommage, la chronique et la tronche de la nana pétrolée sur la pochette m’avaient accroché, parce que, comme toi, Mass Hysteria c’était même pas la peine depuis longtemps à la maison !

    • krakoukass krakoukass says:

      Je te comprends… C’est juste une bonne surprise je trouve mais rien de marquant sur la scène musicale et sur l’année 2015 non plus.

  2. damien says:

    Je prends une giffle avec cet album, je trouve que leur boulot sur les ambiances est beaucoup plus exploité que d’habitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *