Du rap au Hellfest

Pas de commentaires      758
Annee de sortie: 2018

Qui l’eut cru cette année sur les 140 groupes qui joueront au Hellfest, une bonne poignée mérite d’être rattaché au mouvement hip hop, ce qui est plutôt cool, ça change et ce n’est guère qu’une poignée de groupe dans le lot, dont pas mal de groupes à cheval entre rap et metal. Un petit état des lieux.

Les Svinkels, c’est un groupe de hip-hop français des années 2000, dans la veine du rap français à l’esprit franchouillard et au final le groupe que je préférais du genre (alors que je trouve ce que faisais TTC et Klub des Looser assez mauvais). En fait leur musique est assez variée, parfois comique, d’autres assez alternatif/punk. Du coup leur présence au Hellfest s’explique. Enfin c’est original de les voir au Hellfest cette année quand même, je sais que j’ai des potes qui aiment beaucoup et leur réputation en concert les précède, ça s’annonce mortel sur scène.

Le concept de cet article c’est le rap au Hellfest et il y a vraiment quelques groupes purement rap sur l’affiche, même des groupes américains comme Dalek et Ho99o9 qui pour le coup n’ont pas de lien avec le metal. Meme si c’est loin d’être un type de musique que j’apprécie particulièrement, ça changera de voir des groupes au style différent sur scène. Bien sur les 2 groupes en question n’ont pas été choisis par hasard et correspondent d’une certaine manière à l’esprit du Hellfest. Dalek car le groupe a toujours été associé à des tournées de groupes rock, je les ai déjà vu avec Isis, ils étaient sur le même label Ipecac et leur hip hop très sombre et noise/industriel a du sens dans une ambiance rock. Quant à Ho99o9, leur hip hop est très barré et tout aussi violent que la plupart des groupes qui fouleront la Valley pendant le week-end. Du bien nommé horror rap.

On va passer maintenant aux groupes mélangeant rap et metal, et dans le genre le classique c’est Body Count. Un vrai rappeur noir américain frontman d’un groupe proposant un metal groovy typique des 90s, entre néo et thrash. Ils ressortent des albums dernièrement donc tournent également. Les nouveaux morceaux sont réussis et ils ont assez de tubes dans leur répertoire pour faire un set efficace.

Je ne peux pas éviter de mentionner Limp Bizkit si on parle de rap metal. Ils ont évidemment leur place au Hellfest et si je n’ai jamais personnellement fan du groupe, ce sera pour les amateurs un concert immanquable, surement une grosse machine bien huilée en live.

Aucune chance qu’ils ne jouent ce morceau, le seul sur lequel Chino rappe à proprement parler mais dommage, c’était un des morceaux phares de mon adolescence. Deftones sera pour beaucoup un des immanquables du festival.

On va finir avec un autre groupe français et finalement pas des moindres. Quand j’avais la vingtaine, Pleymo était un des groupes qui tournait le plus en France, je les ai vu plusieurs fois, avec d’autres groupes de la même scène, Watcha, Enhancer, Wunjo. Ils se démenaient réellement à tacher de se faire connaitre. Le premier album est très bon, je le trouve toujours aussi bon 20 après, clairement le meilleur album de néo français pour moi… mais il n’y a pas beaucoup de concurrence. Bref forcément ils devraient logiquement jouer surtout des premiers albums et pas les balades sirupeuses qu’ils ont pondu ensuite.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 489 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *