Moloch – Love Songs

Pas de commentaires      272
Style: sludgeAnnee de sortie: 2019Label: Feast Of Tentacles

Très productif ces dernières années, Moloch s’est surtout signalé par ses très nombreux splits sortis avec des groupes évoluant autour de la scène sludge/hardcore, avec parmi eux quelques pointures telles que Thou, Rot In Hell ou encore Cloud Rat. Faisant suite à A Bad Place, très bon premier LP sorti l’an dernier, ce nouvel EP aurait pu sortir en collaboration avec un autre groupe, sauf que les anglais ont décidé de la jouer perso afin de délivrer deux histoires d’amour rimant forcément avec violence et douleur.

Car le sludge de Moloch évoque tout l’inverse de son titre. L’intro, aux enceintes vomissant de gras et de larsens, de « Cosmosis », nous plongera instantanément dans l’univers putride du groupe de Nottingham. Un aspect délétère idéalement complété par un vocaliste s’arrachant la glotte, totalement en phase avec ses comparses délivrant des riffs répétitifs étouffants, suintant la décrépitude et la souffrance, une souffrance d’ailleurs matérialisée par le sample de voix féminine sanglotant des « I love you » (vraisemblablement extraite d’un film) en fin de morceau.

« Takotsubo » poursuivra sous les mêmes atours, avec une basse granuleuse ultra écrasante avant que le reste du groupe ne s’amène pour une suite très lancinante. Une fois encore le riffing est répétitif mais vaut pour la qualité de ses transitions, parvenant à davantage ralentir le rythme en ajoutant quelques quintaux de saindoux dans leurs instruments. Il est aussi à mentionner l’excellent sursaut final de ce titre, prenant la direction d’une scène de violence conjugale (dans la cuisine vu qu’on a droit à quelques bruitages de vaisselle cassée).

Bref, deux chansons d’amour douloureuses, où la haine et le désespoir parviennent à prendre le dessus, où les pétales de roses sur un lit de Saint-Valentin sont recouverts par une boue épaisse et malodorante en provenance des bayous de la Nouvelle Orléans (Eyehategod et Thou ne sont pas bien loin). Éprouvant mais paradoxalement hypnotique, un EP ravageur plus que recommandé aux fans du genre.

  1. Cosmosis
  2. Takotsubo

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaires sur le forum :

Commencez la discussion sur notre forum: