My Diligence – Sun Rose

2 Commentaires      801
Style: Stoner RockAnnee de sortie: 2019Label: Suburban Records

Le stoner et la Belgique… Pas forcément l’association la plus évidente a priori… Et pourtant… C’est bien de chez nos voisins que viennent My Diligence, et leur stoner rock irrésistible, en particulier sur Sun Rose, leur 2ème album.

Autant se le dire tout de suite, on aura du mal à ne pas penser à Torche, que le groupe cite d’ailleurs comme référence, à côté d’Elder et d’Helmet, références moins évidentes en ce qui me concerne, même si s’agissant des ces derniers on pourrait y voir une petite touche 90’s et des mélodies qui peuvent éventuellement évoquer (rapidement) la bande à Page Hamilton, notamment dans le chant. Concernant Elder, My Diligence est tout de même moins « progressif/doom », même si on sent parfois sur certains titres (comme « Flying Poney ») que le groupe n’aurait pas forcément à se forcer beaucoup pour basculer. La musique de ces diables rouges est très portée sur le riffing, les riffs marquants étant d’ailleurs légion sur cet album taillé pour l’efficacité sans pour autant jamais verser dans le radiophonique ou le putassier. Avec 9 titres envoyés en 37 minutes, difficile de ne pas voir chez eux une volonté évidente de ne surtout pas se perdre dans des circonvolutions pénibles, ou d’étirer les morceaux artificiellement, mais au contraire d’aller droit au but (ou presque, certains morceaux dépassant légèrement les 5 minutes, comme l’ouverture de « Resentful » ou l’excellent « Backstabber »). Et honnêtement on les remercie, car l’écoute de cet album fait prendre un panard pas possible. C’est selon moi ce qui les distingue très positivement de Torche, qui ont la mauvaise habitude de pondre des morceaux chiants (les plus lourds/doom en général) alors qu’ils sont selon moi largement plus intéressants quand ils balancent simplement la sauce (sur un « Blasted » au hasard). Chez My Diligence, quand on lève le pied c’est pour pondre un « Asteroidal Arrow », tout sauf chiant, parfaite transition avant la deuxième moitié du disque.

Côté chant, pour porter ces solides riffs, le groupe a pris le parti d’opter pour un chant plutôt en arrière-plan, éthéré, à la limite du shoegaze même parfois. Encore une différence avec leur influence majeure chez qui le chant est plus en avant. C’est quoi qu’il en soit un pari réussi, même si que ce soit clair, la voix du chanteur de My Diligence n’a absolument rien qui justifie qualitativement de la cantonner à l’arrière-plan, ce dernier chantant même globalement plus juste que le chanteur de Torche.

Bon y a pas à tortiller du cul 4 heures : voilà une bien fameuse découverte et rendons à César ce qui lui appartient ou plutôt à Monsieur Charlelie Arnaud et son excellente rubrique « underground » dans Rock Hard, que je remercie donc chaleureusement (même s’il y a des chances qu’il ne lise jamais ces lignes). A ne surtout pas rater!

Tracklist :
1 – Resentful
2 – Hunt the Hunter
3 – Backstabber
4 – An Asteroidal Arrow
5 – Flying Poney
6 – Lecter’s Song
7 – So Pretty So Cruel
8 – Serpentine
9 – Unreal

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaires sur le forum :

  1. Angrom Angrom says:

    Suis pas fan du style à la base mais très bon disque. Merci pour la découverte !

  2. moonlight666 moonlight666 says:

    Excellent album de bout en bout on en a déjà discuté :slight_smile:
    En tous cas on l’a découvert de la même manière, comme quoi il y a encore des “cons” pour lire les chroniques et se laisser inspirer, laisser libre court à la curiosité etc…
    C’est beau !

    Et du coup grosse frustration de voir que le groupe est passé par Paris en concert gratos en février pour la sortie de l’album …


Continuez la discussion sur notre forum:

Participants: