Shelter – Spetsnaz

Pas de commentaires      298
Style: expérimental/jazz/math rockAnnee de sortie: 2019Label: Atypeek Music

Ne cherchez pas de Ray Cappo dans le coin, ce Shelter-là est français, de Lyon plus précisément, et joue quelque chose à mille lieues du hardcore straight edge ou du hardcore tout court. Non, on est là avec une musique beaucoup plus difficile à décrire en un mot. Entre metal progressif, jazz et math rock, le groupe vaut surtout pour la présence aux avant-postes d’une trompette menant souvent les débats ou laissant parfois une réponse à une guitare toute aussi déchaînée tandis que le reste du groupe les complète avec des rythmiques complexes, pas loin d’une frénésie épileptique. Second EP du groupe, Spetsnaz a eu une première sortie en 2017 avant de connaître cette année une nouvelle version remasterisée, l’occasion de mieux apprécier cette musique totalement atypique.

Le morceau-titre « Spetsnaz » ouvre les hostilités et l’accueil est plutôt déroutant entre cette rythmique math plutôt hachée et cette trompette tantôt aérienne, tantôt à l’unisson avec les rythmiques de ses comparses. Une entame haute en couleur poursuivie par « Zoloft », titre à l’intro très groovy où ensuite les instruments vont comme se succéder sur le devant de la scène: la basse d’abord, la trompette puis la guitare brisant la dynamique avec des espèces de râles malades. Une expérimentation qui fait repartir ce titre dans une sorte de freestyle avec une trompette devenant folle avec pas mal de stridences. La fin de ce titre retrouve un aspect plus mélodique avec la guitare répétant d’abord la mélodie de la trompette avant de conclure dans un solo apparaissant improvisé.

Plus doux, « Bermudes » se montre un peu en marge de la folie perçue jusqu’alors. On est là dans une optique un peu plus contemplative et accessible, avec une guitare davantage post-rock même si les sursauts s’amèneront à plusieurs reprises, laissant tout le monde un peu s’emballer (comme à leur habitude dira-t-on). Un emballement qui sera plus développé sur la conclusion « Bielorusse », titre le plus expérimental de l’EP où les rythmiques en retenue côtoient les sons stridents (provenant autant de la guitare que de la trompette), laissant à penser que les membres de Shelter ont finalement brisé leurs camisoles.

Barré et imprévisible, Spetsnaz est un EP qui saura séduire les amateurs de musiques instrumentales allant hors des clous et de free jazz.

  1. Spetsnaz
  2. Zoloft
  3. Bermudes
  4. Bielorusse

Bandcamp

beunz
Up Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *