death/grind

Cave Moth – The Black Lodge

Autrefois nommé Cave Noise (c’est-à- dire jusqu’à il y a seulement quelques mois), Cave Moth est un jeune trio floridien formé par des membres d’un groupe de hardcore progressif du coin, Bear Cavalry. Poussant le projet comme une entité à part, les trois gars (enfin stabilisés suite à des changements de line-up) annoncent produire une musique destinée autant au cinéma (enfin des courts-métrages pour l’instant) qu’au live. A lire toutes ces infos, qui aurait cru qu’il était question ici d’un groupe de grindcore ?!

Fuck The Facts – Abandoned EP

Fuck The Facts a toujours été à part dans la sphère grindcore. Le groupe canadien ayant toujours sonné personnel et ce pas uniquement du fait d’avoir une demoiselle à la gueulante. En effet, album après album, le groupe semble prendre de plus en plus de libertés vis à vis du style auquel il est (toujours) rattaché, une ouverture qui se montrait particulièrement flagrante sur Die Miserable, dernier album en date des canadiens.

Bloodbath – Grand Morbid Funeral

Les chaises musicales continuent au sein du all-star band du death metal, Bloodbath. Petit résumé des épisodes précédents pour ceux qui n’ont pas tout suivi : Mikael Åkerfeldt (leader et chanteur d’Opeth) occupait donc d’abord le poste de hurleur sur Breeding Death et Resurrection Through Carnage (respectivement premier EP et premier album du groupe), avant de quitter le navire et d’être remplacé par Peter Tägtgren (leader d’Hypocrisy et Pain) sur l’excellent Nightmares Made Flesh sorti en 2005. C’est ensuite… Mikael Åkerfeldt qui a repris le poste à la place de Tägtgren, tandis que Dan Swanö, dans le line-up de départ du groupe, finissait [...]

Extreme Precautions – I

Que se passe-t-il quand Paul Regimbeau (alias Mondkopf) se met à écouter du Brutal Truth, Napalm Death ou Pig Destroyer en boucle?
Il se métamorphose sans attendre la pleine lune, pour devenir Extreme Precautions. Il livre sous ce pseudonyme un premier album brutal et implacable : 22 minutes, pour 11 titres -sans titre- executés de main de maître.

Acrania – Totalitarian Dystopia

Pochette immonde, Unique Leader comme label, tout porte à croire qu’Acrania soit la nouvelle tendance brutal death metal. Bien bernés que nous sommes en écoutant les premières mesures de Totalitarian Dystopia puisque le groupe londonien joue bien du brutal death…core ! Attendez, ne partez pas, c’est du deathcore ok, mais du bon !

Punch – They Don’t Have To Believe

Groupe unanimement respecté par toute la sphère hardcore, Punch se trouve au cœur de cette scène depuis ses débuts en 2007, se servant de la musique comme exutoire autant que de porte-voix afin de dénoncer injustices et sexisme. Les californiens ont déjà une discographie conséquente, ralliant à leur cause autant les amateurs de hardcore « trad » que ceux de mouvances plus extrêmes.

Veilburner – The Three Lightbearers

Veilburner est un jeune projet monté du côté de la Pennsylvanie par deux mecs aux pseudos évocateurs: Chrisom Infernium (chant) et Mephisto Deletorio (tout le reste), avec de tels pseudos, nul doute permis, nous sommes dans le metal extrême. Bingo ! The Three Lightbearers nous plonge dans un univers death/black très alambiqué, aux attaques tantôt très techniques, tantôt plus portées sur les ambiances.

Graf Orlock – Trailer

Bonne nouvelle, les dingos Graf Orlock et leur « cinema grind » sont de retour ! Mauvaise nouvelle, il ne s’agit que d’un Trailer ! En effet, seulement trois titres à se mettre sous la dent aujourd’hui, mais bon comme tout Trailer qui se respecte, un film entier devrait suivre, non ? (C’est bien ça et ça s’appellera Crime Traveller).

ART 238 – Atavism (EP)

ART 238 est un combo français qui balance une mixture bien vicelarde, mélange d’indus et de métal extrême. On pense à un Red Harvest ou un old Fear Factory qui auraient passé pas mal de temps à cotoyer des groupes de metal extrême entre death et black. Atavism n’est pas leur première sortie puisque les rennais avaient déjà sorti en 2013 un premier album intitulé Empire of the Atom.

Vampire Squid – Nautilus World

Tout jeune groupe californien, Vampire Squid est tellement prolifique qu’il donne l’impression de brûler les étapes. Nautilus World est en effet déjà leur troisième album long-format en seulement deux ans d’existence ! En parlant de brûler les étapes, c’est un peu un comble de la part d’un groupe dont le thème de prédilection est la flotte, ou plus particulièrement les fonds marins qui leur vaut une autoproclamation de style assez farfelue, en effet Vampire Squid joue de l' »oceangrind ».