Black Royal – Firebride

Pas de commentaires      6 618
Style: Death aux accointances doomyAnnee de sortie: 2020Label: Suicide Records

Si vous êtes comme nous passés à côté de ce groupe jusqu’à présent, sachez que ces finlandais ont déjà sorti en 2018 un premier album intitulé Lightbringer. Leur deuxième album, Firebride, est fraîchement paru (pour la blague le jour de la Saint-Valentin) à nouveau chez Suicide Records, petit label suédois, et vu la qualité du bousin, il serait injuste qu’on n’en parle pas cette fois. Du coup on en parle, car ce Firebride fait d’ores et déjà partie à notre sens des grosses sensations de l’année 2020 qui démarre décidément très fort.

Sur une base death old-school, les finlandais assimilent une mélancolie bien finlandaise qui s’exprime ponctuellement, comme sur la splendide ouverture de « Coven » dont on peine à imaginer comment le groupe va pouvoir la métamorphoser quelques secondes plus tard en gros death qui tâche. Un peu plus loin c’est l’interlude en mode acoustique au coin du feu avec les chants d’oiseau qui vont bien sur « 313 » qui confirme que nos bûcherons finlandais ont aussi un cœur!

Mais c’est leur amour pour le saint Riff qui rend surtout le death de Black Royal terriblement accrocheur, les tubes s’enchaînent (« Hail Yourself », « Pagan Saviour ») jusqu’à être super groovy, à l’image de « The Reverend » et ses accents quasi sudistes pour le coup, mélodique et frondeur, mais surtout totalement jubilatoire. « All them Witches » se veut encore plus mélodique, avec un refrain assez irrésistible et un pont doom en diable, tout en lourdeur.

Derrière cette approche musicale plutôt directe, le groupe mise également sur des paroles efficaces, dénonçant fort classiquement pour un groupe scandinave, le christianisme et ses méfaits, et faisant l’éloge du satanisme (dans son approche centrée sur l’individu lui-même) mais aussi du respect de la nature (« Hail Yourself » démarrant même et répétant régulièrement un « Worship Nature! » très à propos). Tout cela s’assimile particulièrement bien sur les 38 minutes d’un album qui passe bien trop vite mais sur lequel on ne trouvera heureusement rien à jeter. L’album se termine par un pur morceau de doom/death avec même du chant féminin, atmosphérique, lourd, sur lequel on trouve également une bonne dose de synthés et une cloche.

Simple et efficace, la musique de Black Royal fait un bien fou au milieu de productions qui misent parfois trop sur la complexité et l’originalité à tout crin : ici pas de chichi, pas de recherche de passages chaotico chiants mes couilles, pas de morceaux qui s’éternisent à n’en plus finir, mais au contraire du riff, du gras et on en demande pas plus!

Excellent tout simplement, et à écouter avec la touche « repeat all » bloquée. Hail Yourself fuckers!

Tracklist :
01 – Coven
02 – Hail Yourself
03 – Pagan Saviour
04 – All Them Witches
05 – 313
06 – Gods of War
07 – The Reverend
08 – Firebride
09 – For the Dead Travel Fast

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 947 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *