Deathnoisefrequency – Horrid Dirge

Pas de commentaires      268
Style: doom atmosphériqueAnnee de sortie: 2020Label: Autoproduction

Après Duma, voici un autre groupe venant d’une destination exotique vraiment pas réputée pour sa scène metal: l’Arabie Saoudite ! Là-bas aussi, une scène très discrète existe et Deathnoisefrequency débarque donc avec un nouvel EP sous le bras. Horrid Dirge apparaît comme une courte expérience (seulement deux titres) à la croisée des genres, immersive et cinématique.

« Chapter III: The Mortician’s Lamenting Dirge » nous plonge dans un univers lugubre, le duo créée ici une atmosphère de désolation avant que la voix parlée (très charismatique) n’accompagne une discrète session rythmique. On ressent ici le travail apporté à l’ambiance gothique digne d’un film d’horreur (avec pas mal de bruitages, quelques notes de piano etc.), ce premier titre plutôt lancinant fait son effet mais apparaît presque comme un simple interlude en comparaison avec ce qui va suivre !

« Chapter IIII: Horrid Choirs » propose en effet quelque chose de bien différent. L’ambiance est toujours avec ces envies de transe, sauf qu’une trompette s’est jointe à la fête. L’hypnose se poursuit donc alors que la voix sonne ici plus agressive (comme si le vocaliste devenait fou petit à petit) et que les bruitages environnants proposent cette fois quelques pleurs de bébés parmi d’autres.

Malgré les douze petites minutes proposées par cet EP, il se dégage une sinistrose vraiment prenante chez ce duo, pouvant évoquer Anathema, Triptykon ou encore My Dying Bride. Deathnoisefrequency est en effet composé que de deux personnes: Ghassan Al Fudail et Ahmed Mahmoud, qui se montrent très à l’aise en matière de composition de bande-son horrifique, l’aspect jazzy du second titre apportant vraiment à l’univers glauque de ce Horrid Dirge. Même si l’on reste un peu sur sa faim, on a déjà bien envie d’entendre la suite prévue pour la fin de l’année…

  1. Chapter III: The Mortician’s Lamenting Dirge
  2. Chapter IIII: Horrid Choirs

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *