Fátima – Fossil

Pas de commentaires      276
Style: Grungy Doom Rock aux influences orientalesAnnee de sortie: 2022Label: MusikOEye

Retour des français de Fátima, deux ans après le remarquable Turkish Delights. Et avant même de parler de la musique, on ne manquera pas de dire deux mots de la pochette de ce Fossil fraîchement paru. Celle de Turkish Delights était déjà singulière (et réussie) dans un genre à la frontière entre kitsch et psychédélique, et le groupe continue d’affirmer son style sur ses visuels, tout en faisant varier l’univers (qui se rapproche finalement davantage de celui de Moaner, leur premier album). On reconnaît immédiatement leur patte graphique et leur style, et rien que pour ça déjà : bravo à eux.

Mais ce n’est heureusement pas tout, car on reconnaît également leur patte musicale, là aussi pour notre plus grand plaisir. Ce son de guitare bien lourd et cette prod’ garage, et bien sûr la voix d’Antoine rappelant toujours autant celle de Kurt Cobain. Sans oublier les sonorités orientales, en particulier sur l’excellent « We the Wizard » ou  « Turks Fruit » (avec son refrain clin d’œil au précédent album : « have a turkish deliiiiight ») sur lequel le groupe ose même un passage électronico-kraut improbable. Fátima continue à tracer sa route, ne s’imposant à l’évidence aucune limite pour proposer quelque chose de vraiment singulier qui les distingue de la masse de groupes et de sorties et leur permet d’être identifiables immédiatement.

L’album s’ouvre sur « Mongolo Bill » qui commence sur un tempo plutôt lourd, aride, dans l’esprit de la pochette et de la région désertique dans laquelle on situe ce qui semble être un vélociraptor. Ce titre évolue vers la fin avec une accélération subite du tempo, le genre de truc qui transforme un bon titre en un titre excellent et qui capte l’attention (et qui peut rappeler le cheminement du titre « Black Robes » sur leur premier album). Après 4 titres (excellents) davantage axés sur la lourdeur ou des tempos plus retenus, le groupe semble mettre un soudain coup d’accélérateur sur la 2ème partie du disque jouant alors moins sur la lourdeur, et davantage sur l’immédiateté, à l’instar de « Feathered Fossils » et ses 2min53 au compteur, ou de « Anasazis », là encore balancé en moins de 3 minutes. C’est dans ces moments qu’on pense finalement le plus à Nirvana même si la musique de Fátima ne peut vraiment pas se résumer à du « simple » grunge « à la Nirvana ». Il est quoi qu’il en soit vraiment agréable de trouver enfin un groupe qui assume cette filiation, même si on pourra finalement s’étonner qu’il s’agisse d’un groupe français!

En tout cas, que son propos soit doom/lourd ou plus direct/grunge, une constante se dégage : la mélodie est toujours là et s’imprègne rapidement et durablement. Antoine a aussi bien progressé au niveau du chant, les petites faiblesses de justesse qui pouvaient exister ne sont cette fois plus de la partie, sans compromettre néanmoins ce côté un peu destroy/punk qui sied parfaitement au groupe et fait partie aussi de son identité. Sans avoir cherché à creuser le sens des paroles des morceaux, on ne manquera pas une fois de plus de remarquer le côté « second degré » des titres des morceaux, le plus emblématique étant certainement « Strawberry Brain Shake ».

En clair, Fátima continue à imprimer sa marque, faisant figure d’OVNI sur la scène française rock/metal. Puissent-ils ce faisant, continuer à nous émerveiller comme ils le font sur chacune de leur sortie (si vous découvrez le groupe n’hésitez pas à vous pencher sur les deux précédentes réalisations du groupe qui valent tout autant le détour). A ne pas rater vous l’avez compris!

Tracklist :
01 – Mongolo Bill
02 – Archvile
03 – Turks Fruit
04 – King of the Rat
05 – Feathered Fossils
06 – Sacred Chickens
07 – Anasazis
08 – Strawberry Brain Shake
09 – We the Wizard

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1055 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.