Septicflesh – Modern Primitive

Pas de commentaires      211
Style: Epic Death Metal SymphoniqueAnnee de sortie: 2022Label: Nuclear Blast

Honnêtement je ne sais plus où trouver l’inspiration pour parler de Septicflesh. En même temps pourquoi se prendre la tête à essayer de faire original, alors que les grecs sont de leur côté en pilotage automatique depuis plusieurs albums ?

Parce que voilà : ça ronronne sérieusement chez Septicflesh… C’est l’impression que laisse ce nouvel opus des grecs, et ce même après plusieurs écoutes. L’impression d’avoir affaire à un album correct, mais qui n’apporte absolument rien par rapport à ces prédécesseurs. On a même régulièrement à l’écoute de ce disque, l’impression que le groupe s’auto-parodie et qu’on a déjà entendu certains passages sur un album précédent du groupe (n’a-t-on pas déjà entendu cette joulie mélodie orientale sur « Neuromancer » par exemple ?).

Finalement la plus grosse nouveauté (et la seule ?) apportée par Modern Primitive tient uniquement dans le label sur lequel il sort, puisqu’après de nombreuses années dans le giron de Season of Mist, c’est vers Nuclear Blast que la bande de Spiros s’est finalement désormais tournée.

Alors bien sûr j’ai l’air de râler (et je le fais), mais évidemment le groupe reste un des meilleurs (le meilleur même) quand il s’agit de balancer un death metal épique, symphonique, aux ambiances orientales, et à ce titre, on prend un certain plaisir à l’écoute des titres de cet album, mais qu’en reste-t-il une fois les 38 minutes écoulées (ce qui en fait un album encore plus court que Communion, serait-ce le signe d’un certain essoufflement ?) ? Pas grand chose honnêtement. Ecouter Modern Primitive, c’est franchement pareil qu’écouter Titan ou Codex Omega, on n’a pas une seule fois l’oreille qui se dresse en entendant quelque qui semblerait vaguement nouveau ou inédit, on est en terrain connu du début à la fin de l’album. Oui l’orchestre est parfaitement à l’unisson du groupe, mais pas davantage que sur le précédent album ni celui d’avant (ni même celui encore avant en fait…). « Coming Storm » est un bon titre (avec plus de cuivres qu’habituellement), de même que « Hierophant » et « A Desert Throne » aussi, summum de l’épique. A l’inverse « Psychohistory » brasse de l’air sans marquer (malgré des blast beats), et je mettrais dans le même sac le dernier titre « A Dreadful Muse » qui manque de saveur.

Donc qu’importe : s’il vous faut à tout prix votre dose de death metal épico-symphonique, pas de problème, vous serez probablement comblé par cette nouvelle sortie des grecs. N’attendez simplement rien de plus, car vous ne trouverez strictement rien de plus dans ce nouvel opus.

Pour ma part, il s’agit du premier album du groupe que je n’achèterai pas. Mais ça ne fait rien, le disque semble bien marcher, les grecs n’ont pas besoin de moi ni de ma modeste chronique pour vendre des rondelles. Tant mieux pour eux, j’espère quand même que cela leur donnera les moyens et peut-être aussi l’envie de nous proposer quelque chose d’un peu différent la prochaine fois!

Tracklist :
01 – The Collector
02 – Hierophant
03 – Self-Eater
04 – Neuromancer
05 – Coming Storm
06 – A Desert Throne
07 – Modern Primitives
08 – Psychohistory
09 – A Dreadful Muse

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1055 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.