(EchO) – Witnesses

Pas de commentaires      106
Style: doom/death mélodiqueAnnee de sortie: 2022Label: Black Lion Records

Pourtant reconnaissable avec ses parenthèses, c’est la première fois que je croise (EchO) malgré ses quinze ans d’existence et ses trois albums (Devoid Of Illusions en 2011, Head First Into Shadows en 2016 et Below The Cover of Clouds en 2019) avant celui-ci. Witnesses, premier album des italiens (anciennement Echoes Of Perdition) pour son nouveau label Black Lion (Faustian, Kvaen…) nous plonge dans un doom/death porté sur les mélodies malgré l’ambiance générale plutôt moribonde.

Dans la grande tradition de la variante du style popularisée par des groupes comme Swallow The Sun, (EchO) créée une atmosphère de noirceur constellée de sensibilité touchant au gothique. Cela se vérifie notamment sur « My Covenant » ou « Chemical » où l’on retrouve Heike Langhans (ex-Draconian) venant accompagner avec pureté le chanteur Fabio Urietti qui propose là un panel vocal plus ouvert et sensible que ses cris menant la plupart des débats (idem sur « Monochrome »). Elle n’est pas la seule invitée sur cet album puisque l’on retrouve aussi les synthés de Don Zaros (Evoken) sur quatre titres et la voix d’Alexander Högbom (October Tide, ex-Centinex) sur « Laudanum ».

Le doom/death des italiens parvient à demeurer accrocheur grâce au soin apporté aux mélodies, qu’elles soient sinistres, sensibles ou plus portées sur le groove. Malgré un léger sentiment de lassitude qui s’installe peu à peu (le style n’étant plus trop mon dada), Witnesses se destine aux amateurs de mélodies glacées et mélancoliques.

  1. Lethargy
  2. Laudanum
  3. Fate Takes Its Course
  4. Wanderer
  5. My Covenant
  6. Monochrome
  7. Chemical
  8. Saturated

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *