Latest Content

Fawn Limbs & Nadja – Vestigial Spectra

Quand les leaders actuels de la scène avant-garde math/grind décident de s’allier celui de la scène drone-doom européenne, autant dire que ça va vrombir dans les boites crâniennes ! En effet, le groupe américano-finlandais Fawn Limbs avait envie d’ajouter encore plus de poids à ses déflagrations en invitant le prolifique projet allemand Nadja, sachant triturer les ondes pour en faire des nappes aussi irritantes qu’hypnotiques. Une collaboration qui annonce beaucoup de bruit(s) !

Elitist – A Mirage Of Grandeur

Au risque de vous décevoir, cet Elitist n’est pas le groupe de sludge/hardcore façon Cursed qui a disparu aussi vite qu’il est arrivé il y a une dizaine d’années déjà. Non, cet Elitist-là est danois (de Copenhague-même) et s’articule autour de membres de la scène metal underground locale (Piss Vortex, Dysgnostic, Uxdxs), cependant A Mirage Of Grandeur (leur premier album) vient avec les mêmes envies destructrices que leurs homonymes.

Closet Witch – Chiaroscuro

Que ça fait plaisir de retrouver Closet Witch, soit l’assurance de se manger une collection de déflagrations aussi vicieuses que brèves ! L’énervé quartet de l’Iowa revient suite à la sortie de sa discographie entière sur un seul support (en 2020) ainsi qu’un split avec Racetraitor, Neckbeard Deathcamp et Haggathorn (la même année), puis un petit deux-titres en 2021. Bref, assez peu de nouveauté à se mettre sous la dent depuis ma dernière chronique (de leur éponyme de 2018) mais cette fois c’est la bonne, la bande menée par la furie Molly Piatetsky est bel et bien de retour, [...]

Karras – We Poison Their Young

Trio expérimenté constitué de Yann Heurtaux (guitare, Mass Hysteria), Etienne Sarthou (batterie, ex-Aqme, Deliverance) et Diego Janson (chant/basse, Sickbag), Karras est actif depuis 2017 et compte déjà un album à son actif (None More Heretic – 2020). Pour leur seconde offrande, le groupe s’est à nouveau amplement inspiré de L’Exorciste, film culte a qui le groupe doit d’ailleurs son nom puisque le personnage du prêtre se nomme Damien Karras.

Gridlink – Coronet Juniper

Ils ont donc menti en nous annonçant en 2014 que Longhena serait leur ultime album, puisque les allumés de Gridlink sont finalement de retour 9 ans après avec ce Coronet Juniper, à la très jolie pochette annonciatrice de ce que le groupe nous propose pour ce cru 2023, avec ce double côté nippon et guerrier.
On ne leur en veut pas du reste, car ce Coronet Juniper est encore une petite pépite de grindcore futuriste comme seul Gridlink sait la faire, entre mélodies improbables, chant hysterico-halluciné très aigu (ce qui change du commun des chanteurs de grindcore qui usent [...]

Gendo Ikari – Rokubungi

Tirant son nom du personnage de Neon Genesis Evangelion, Gendo Ikari est un groupe monté en 2016 par des membres de l’underground écossais provenant de groupes tels que Civil Elegies (noise rock), Haar (black metal atmosphérique), Hard Stare (hardcore) et le plus connu Ashenspire (avant-garde black metal dont Krakou vous avait parlé il y a quasiment un an jour pour jour). Une belle diversité de backgrounds qui se retrouvent ici derrière un but commun: avoiner et faire beaucoup de bruit !

Clot – Grief Tethers

Jeune groupe d’Atlanta formé l’an dernier, Clot débarque avec un premier album intitulé Grief Tethers. Sur ce dernier, le quintet se réapproprie le grindcore en lui adjoignant de nombreux à-côtés, tant des instruments parfois incongrus comme un saxo ou une clarinette basse (difficilement décelables au milieu du bordel) ou encore des synthés pour quelques effets noise.

Disimperium – Grand Insurgence Upon Despotic Altars

Deux ans après le monstrueux Malefic Obliteration, Disimperium ne s’est pas calmé, bien au contraire ! Le quartet de Portland reste inchangé tant dans son effectif (composé de membres de Misrule, Ascended Dead et Funerelic) que dans sa recette perso, amalgame apocalyptique de black, death et grind infusé dans les eaux les plus croupies qui soient. Autant vous dire que Grand Insurgence Upon Despotic Altars n’est pas le genre d’album à se passer comme berceuse !