Latest Content

Drautran – Throne of the Depths

Quatre ans pour sortir une première démo (Unter dem Banner der Nordwinde, 2000). Sept ans pour sortir un premier album. De 3 choses l’une : soit on a affaire à une sacrée bande de feignasses ; soit on a affaire à des types qui multiplient les participations à des side-projects et ne consacrent que peu de temps à leur groupe principal ; soit on a affaire à des perfectionnistes qui préfèrent ne pas imposer aux auditeurs un simple album de plus qui s’embourbera inévitablement dans la mélasse des formations pléthoriques du style.
Dans la mesure où l’on ne possède [...]

Delain – Lucidity

Putain de merde… et chuis poli ! Roadrunner chuis pas content là oh ! Ça fait 2 fois que je me fais entourlouper avec vos pompes à fr… vos signatures de soi-disant « rock gotique » ( je cite la bio). Encore échaudé par l’épisode Enter my religion de Liv Kristine (Voir ici), c’est non sans une notable témérité que j’empoigne la chronique de ce Lucidity.
Bon ok l’histoire est sympathique et ne manquera pas d’attendrir les adolescentes les plus rebelles (vous savez, celles qui écrivent le nom de leurs groupes favoris au Tipp-ex sur leur Eastpack) ou les [...]

Phlebotomized – Immense Intense Suspense

Phlebotomized fait parti de ces groupes passés à la trappe, un parmi tant d’autres des grands oubliés de l’histoire du death metal me direz-vous et pourtant…
Il n’était pas gagné que la musique que propose le groupe sur Immense Intense Suspense ait cet aspect; car les hollandais avaient débuté leur carrière par quelque chose d’autrement plus vile et classique, plus tôt le groupe s’appelait Bacterial Disease et mangeait aux rateliers de Carcass ou Napalm Death, ça met dans le bain. Après ils sont passés au miel, bon il faut aimer, mais la singularité du disque pousse à en discuter.

Within Temptation – The Heart of Everything

On va finir par croire que le métal gothique à chanteuse traverse une crise avec tous ces exemples d’échecs. On a d’abord eu Theatre of tragedy puis Sirenia qui se vautre avec Tristania, reste à la limite Trail of tears évoluant certes dans un registre plus masculin pour sauver un genre bien moribond. La faute à quoi ? Peut-être que le genre, ayant été démocratisé grâce à des monstres comme Evanescence, n’arrive plus à se sortir de ce côté mièvre instauré par le groupe sus-cité. Bref le nouveau Within était forcément très attendu, attendu comme celui qui redonnerait ses [...]

Elend – Les Tenebres du Dehors

Je me présente, Lucifer, l’ange déchu, mais vous me connaissez aussi sous le nom de Satan. Enfin entre nous vous pouvez m’appeler Lulu. Depuis que j’ai quitté le Paradis, du moins depuis que j’en ai été exclu, des générations entières d’humains ont conté mes exploits. J’en ai inspiré des artistes au cours des siècles… Des peintres, des sculpteurs, des romanciers ou encore des musiciens. En matière de reproduction picturale on peut dire que j’ai été rarement gâté. Tantôt de couleur écarlate avec une longue queue pointue ou encore grimé d’horribles cornes disgracieuses. Certains ont même été jusqu’à me [...]

Axamenta – Ever-Arch-I-Tech-Ture

Axamenta est un jeune groupe belge dont les membres semblent indécis entre plusieurs styles de metal, même si l’univers visuel du groupe et ne serait-ce que leur nom les rapproche instinctivement du melodeath, dont ils ne sont au final pas si loins. Leur metal s’inspire en fait d’un côté d’un certain death/thrash moderne entre Fear Factory, Strapping Young Lad et Soilwork, style indéfini qu’on retrouve dans pas mal de jeunes groupes actuels, d’un autre de la partie la plus visible et produite du black, Dimmu Borgir en tête, ou pour simplifier un black symphonique aux riffs thrash modernes syncopés, [...]

Cradle Of Filth – Dusk and Her Embrace

Y’a besoin de se justifier pour le choix de l’album ? Non parce qu’entre la production pathétique de Cruelty and the beast (quel gâchis bon dieu !) et le manque d’inspiration manifeste de la suite de la discographie (Thornography en tête !) il n’y avait guère que le trop peu connu premier album (The principle of evil made flesh) qui pouvait prétendre à la rivalité. Sa relative célébrité ne s’accordant pas vraiment à la rubrique Anthologik, nous nous concentrerons sur le 2ème album de l’un des plus mauvais groupes live de l’histoire du metal extrême.
J’avoue sans honte que [...]

Bal Sagoth – The Chtonic Chronicles

DarkAntisthène :
Oulala voilà un bon moment que je n’avais accordé une seule seconde aux anglais de Bal Sagoth ! Suite à la découverte de Cradle of Filth, je m’étais à l’époque naturellement tourné vers ceux qui étaient présentés comme les pionniers du genre black vampirico-symphonique. Leur Black Moon Broods Over Lemuria étant sorti la même année que The Principle of Evil Made Flesh, je leur accordais une valeur a priori qui ne fut pas mise en défaut. Autre paire de manche lorsqu’il s’est agi de faire connaissance avec l’album qui allait devenir dans mon esprit l’archétype de l’œuvre [...]

Kataxu – Hunger of Elements

Le patronyme prête à rire. La pochette semble inspirée par la doctrine raélienne. Le pays d’origine (la Pologne) ne peut décemment pas être considéré comme un eldorado du black metal même s’il a su enfanter certains groupes ayant aujourd’hui acquis une certaine renommée : Graveland, Iuvenes, Behemoth ou plus récemment Vesania. C’est pourtant loin d’être une contrée dénuée d’intérêt : en plus des combos sus-cités, Besatt, Profanum, Szron, Veles et, bien évidemment, l’instigateur de ce Hunger of elements. La Pologne c’est malheureusement aussi une terre fertile en idées d’un autre temps qui semblent paradoxalement intemporelles et Kataxu n’échappe malheureusement [...]

Six Magics – The Secrets of An Island

C’est du Chili que nous proviennent les Six Magics (Non il ne s’agit en aucun cas d’un Tribute-Band à Megadeth, veuillez ranger immédiatement vos vestes à patchs et permanentes de mauvais goût). Formé en 1996, le groupe a délivré une démo et deux albums dont le plus récent date de fin 2003. C’est ce dernier, intitulé The Secrets of an Island, sur lequel nous vous invitons à disserter durant ces quelques lignes. Les Six Magics pratiquent donc un Heavy Symphonique avec quelques touches de Prog’ pour le côté un poil technique de leur musique.
Le groupe est composé de [...]