Threat Signal – Under Reprisal

10 Commentaires      1 054
Style: metalcore néoisant qui se chercheAnnee de sortie: 2006Label: Nuclear Blast

Threat Signal est une nouvelle signature de l’écurie Nuclear Blast. Le groupe revendique des influences tout aussi alléchantes que Soilwork, Fear Factory, Meshuggah (quand les groupes comprendront-ils que ce ne sont pas 3 riffs syncopés sur un album qui font du Mesh ??) ou encore Pantera.

Les premières minutes de l’album nous laissent penser en effet que l’on se retrouve face à un nouveau représentant du genre metalcore agressif façon Chimaira. Le son est énorme, les vocaux bien puissants, les riffs bien tranchants (avec des sonorités rappelant effectivement par moments le jeu de Dimebag Darrel). Oh surprise, le son rappelle la puissance froide de Fear Factory… Surprise ? Pas vraiment en fait, puisque c’est Christian Olde Wolbers de FF, complété de Tue Madsen que l’on retrouve à la production et au mixage. A ce stade tout va bien dans le meilleur des mondes, mais en réalité on se rend rapidement compte que les choses ne sont pas aussi simples.

Quand survient le refrain de « Rational Eyes » en effet, c’est malheureusement la déception, alors que l’album s’annonçait (sûrement) peu original mais bien foutu, on réalise que l’on va avoir probablement droit tout au long des 11 titres, à d’insipides et odieux refrains en voix claire.
Cette dernière évoque un peu celle d’un Burton C. Bell en (beaucoup) plus terne, et se rapproche aussi souvent de celle de Cristian de Ill Niño c’est-à-dire très typée néo. Ce ne serait pas problématique en soi, si son incursion dans les morceaux n’était pas aussi téléphonée et systématique rendant le déroulement des morceaux prévisible. Résultat, on en vient à redouter le moment fatidique où ces odieux passages en voix claire viendront tout gâcher et foutre leurs gros pieds boueux dans le plat alors que personne ne les avait invités.

Le groupe me rétorquera probablement que l’agression pure ne les intéresse pas et qu’ils recherchent l’émotion… (sic) Hum… Et bien non en fait puisque dixit le site de Nuclear Blast : « The band was fed up with groups playing whiny emotional songs about girls, and also with the simplicity of nu-metal » (traduire plus ou moins par « le groupe en avait ras le bol de groupes jouant des titres simplistes typés néo métal avec des paroles gnan gnan parlant de filles »). Gné ? Alors là c’est quand même l’hôpital qui se fout de la charité, je pige pas. J’en veux pour preuve le piano pataud à la fin de « As I Destruct » qui est si prévisible, convenu et plat que le groupe se prend complètement les pieds dans le tapis.

Tout cela est vraiment dommage car justement en se concentrant sur l’énergie et l’agressivité pure, le groupe aurait pu nous proposer, certes pas un album révolutionnaire mais un opus de très bonne facture, propre à ravir les amateurs du genre. J’en veux pour preuve un « One Last Breath » efficace, sur lequel les vocaux y compris sur les refrains, ont le bon goût de rester agressifs et on voit tout de suite la différence. Malheureusement le groupe a tôt fait de retomber dans ses travers dès « Seeing Red » qui commence admirablement bien mais débouche une fois de plus sur un des ces refrains niais et insupportables. Que dire également de ce « Inane » dont la première moitié est très réussie, très agressive et qui s’embourbe dans une mélodie répétitive, simpliste et chiante sur la 2ème partie, réussissant parfaitement à plomber le titre.

Au final Threat Signal ne se décide jamais vraiment à choisir entre metalcore burné et néo métal avec refrains casse-couilles. Tout n’est pas perdu cependant mais il semble désormais impératif et urgent de redresser le tir sur le prochain album, en choisissant une bonne fois pour toutes un camp, et de préférence le bon.
En attendant, on évitera soigneusement de s’arrêter trop longtemps sur ce Under Reprisal bien bancal… Si on recherche un groupe Nuclear Blast capable de passer de l’agression à la mélodie, on sera bien plus inspiré d’aller voir du côté des excellents Scar Symmetry.

  1. rational eyes
  2. as i destruct
  3. one last breath
  4. seeing red
  5. a new beginning
  6. counter balance
  7. inane
  8. now
  9. faceless
  10. haunting
  11. when all is said and done
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 803 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

10 Commentaires

  1. kollapse says:

    Fou comme ce groupe me fait penser à Dagoba (et donc à Fear Factory…), mais en beaucoup moins bien. Aucune personnalité et musiqque insipde, ça n’a même pâs le mérite d’être efficace, ce qui est tout de même le propre de ce genre de production. En bref, à oublier.

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Très juste, j’aurais pu en parler comme d’un sous-Dagoba. Si ce n’est tout de même qu’il y a plus de refrains en voix claire que chez nos marseillais. Bref en tout cas « What Hell Is About » est largement meilleur.

  3. Weep says:

    Y’a quoi de « core » dedans?

  4. Pierre says:

    qu’en lisant le « genre », on sait que c’est « mauvais »…

  5. Pierre says:

    parce que « qui se cherche » ça ne te met pas la puce à l’oreille toi?

  6. cava76 says:

    Marrant on parle pas de Daboga alors que c’est le groupe qui s’en rapproche le plus avec FF ça va de soit, je vois pas le problème avec les voix claires elles sont tout à fait honnêtes je trouve … puis bon le coup du néo … ils savent pas que c’est passé de mode Nuclear Blast pour filer cette étiquette au groupe?
    9/20 c’est très sévère surtout quand on voit comment a été encensé Dagoba (à juste titre) alors que finalement ce n’est « qu’un clône » de FF, Threat Signal est dans cette catégorie à la différence qu’éffectivement ils utilisent plus les voix claires et ils ont aussi plus de riff thrash. 15/20 pour moi

  7. Keyser says:

    Dans ma kro sur un autre zine, je parle du Dagoba canadien héhé!! Sauf que j’ai mis une bonne note, c’est efficace et j’apprécie assez les chants clairs même s’ils sont radio-friendly! Et puis y’a qd même de bons petits soli et ça ça fait tjs remonter la note! Par contre ça n’a rien de métalcore pour moi, une sorte de power métal mélodique quoi…

  8. Tit-Doum says:

    Pourquoi est-ce que vous ne vous contentez pas d’écouter lalbum pour ce qu’il est et n’arrêtez pas de le comparer à ce qui s’est fait de semblable dans le passé? L’album n’est pas mauvais, loin de là même je trouve, les solos tuent beaucoup plus que ce qui s’est fait par les autres groupes du genre (il y a des solos dans les albums de fear factory ou de soilwork?) et le chanteur a un vocal très agressif lorsquil ne chante pas clean. Votre problème est que vous vous attendiez à du nouveau alor que le groupe n’a jamais eu la prétention d’apporter quoi que ce soit de différent de leurs inspirations bien avouées.

  9. Holly_hell says:

    Un bon album, certe pas très original en soit mais qui dispose de plusieurs élements essentiel pour un bon moment d’indust métal.
    -le son , des bonnes variations de doubles grosses caisse quelques samples techno et un petit plus non négligeable des solos assez inspirés.
    Ma note : 14.5/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *