Head Control System – Murder Nature

3 Commentaires      1 445
Style: néo metal accrocheurAnnee de sortie: 2006Label: The End Records

Toute référence au néo metal entraîne souvent des quolibets dans la scène metal pure et dure. D’une part car le néo metal est le genre le plus insupportable pour tout les fans de musique extrême et aussi celui qui a attiré un bon nombre de jeunes gens se proclamant « vachement fan de metal, surtout de Linkin Park » ce qui ne peux que leur attirer les foudre des fans de Manowar. En fait, déclarer aimer des groupes de néo metal revient à se jeter du haut de l’échelle de la crédibilité pour finir par s’écraser auprès des vendus. Alors je ne vous dis pas ce que c’est quand on pratique une musique qui doit un peu à ce que l’on appelle aujourd’hui le néo metal. Et pourtant, voila que le plus imprévisible des hommes, Kristoffer Rygg, aka Trickster G de Ulver (et aussi ex Borknagar et ex Arcturus) viens de se rendre coupable de ce crime impardonnable. Déjà je sens que je viens de perdre la moitié, voir même les trois quarts des lecteurs. Pourtant ils ne devraient pas tourner de l’oeil en voyant ce type s’associer à un projet au relent commerciaux car si il y a bien une constante dans la carrière de l’ami Kristoffer c’est bien la qualité, et il ne nous fait pas faux bon sur ce coup là, loin de là. Non, Head Control System n’est pas un énième projet a tendance progressive et il ne révolutionnera pas le monde de la musique. Mais on parle tout de même d’un type qui se prénomme le Trickster, celui qui joue des tours. Alors comment lui reproche de nous tirer la langue alors que c’est là sa nature même ?

Head Control System n’est d’ailleurs pas le projet de Mr Rygg mais une collaboration avec Daniel Cardoso (des groupes Sirius et Re:Aktor, deux groupes que je ne connais pas du tout) où il ne fait que chanter tandis que l’autre se préoccupe des riffs et des solos. Oui, des solos de guitare, chose totalement improbable dans un disque de néo metal classique, et ce ne sont pas les seules éléments qui peuvent démentir l’étiquette néo, donc ne vous arrêtez pas à ce terme, il est juste présent pour souligner l’aspect plus simple et direct de Head Control System par rapport aux groupes respectifs des coupables. En fait, ce qui rend ce disque si néo ce sont ces riffs groovy nécessaire pour que la voix de Trickster G se pose de la plus flamboyante des façons en créant des accroches mélodiques dont lui seuls a le secret. Si il fallait être honnête je dirais que Head Control System est un projet qui se veut commercial dans le sens où il n’y a rien ici qui ne brossera pas les oreilles des auditeurs de tout poil dans le mauvais sens du vent. Le concept du groupe et de l’album est même centré autour de ce que l’on peux voir dans les clips de rap et de r’n’b visionnable sur toutes les mauvaises chaînes musicales. Sexe, violence et gang, tout est là pour faire de ce disque une ode aux films d’actions américains où les héros musclés sauvent les jeunes filles, se les tapent et font exploser les maisons des vilains en leurs crachant à la gueule. Mais tout ça, avec classe! Sur les photos promo les deux acolytes vont même jusqu’a prendre des poses et des fringues de chanteur de r’n’b. Le concept visuel n’est donc pas conçus innocemment et le mot d’ordre est donné : Sexe, drogue et rock and roll. Et gros refrains aussi. Très gros les refrains.

Car effectivement, sans la voix superbe et envoûtante du fou chantant, ce disque ne tiendrait peut être qu’a un fil. Je dis peut être car d’une part l’association entre la voix et les autres instruments est parfaitement ciselés par une surproduction qui ne laisse rien au détail, donc difficile de détacher l’un de l’autre; mais aussi car les qualités de musiciens de Daniel Cardoso ne sont pas à mettre au second plan quand il s’agit de faire vrombir sa guitare pour pondre de très beaux solos (qui s’accordent parfaitement avec la voix) mais aussi car le travail au clavier offre une seconde couche de sucre auditif histoire que l’on ai toujours encore plus envie de revenir croquer à ce plaisir coupable. Le constat est donc simple : Deux hommes, chacun bien habitué à des musiques plus expérimentales, décident de faire quelque chose de plus simple, de prendre leur talent respectif et de se consacrer à une musique moderne et tout ce qu’il y a plus simple a digérer. Oui, il y a matière a critiquer quand on est allergique à tout ce qui est susceptible de plaire aux masses. Mais comment reprocher a ces deux types de faire un disque plus simple si le résultat est aussi parfait ? Il n’y a pas de chansons à citer en particulier, chacune est excellente et vous donnera envie de rejouer encore et encore Murder nature en priant les dieux que cet effort ne soit pas le dernier. Si vous avez envie de vous faire plaisir avec un peu de musique délicieusement accrocheuse qui vous demandera juste de ranger votre cerveau au placard pour quelques instants alors surtout ne vous privez pas. Les autres, évitez ce disque comme la peste, il ne contiendra pas les surprises que les disques de Ulver réservent à chaque écoute. Car le voila le Head Control System, un ensemble de chanson qui reviendront encore et encore dans votre crâne et vous poussera a réentendre encore et encore ces chansons. Ah c’est parfois bon de se faire manipuler.

  1. baby blue
  2. skin flick
  3. masterpiece (of art)
  4. blunt instrumental
  5. it hurts
  6. watergate
  7. seven
  8. kill me
  9. wonderworld
  10. rapid eye movement
  11. falling on sleep

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Kieron says:

    Globalement unpeu trop facile pour moi cet album,mais y a quand même de bonnes choses.

  2. jonben jonben says:

    Eh mais c’est du tout bon cet album.

  3. Kieron says:

    Je retire ce que j’ai dit, cet album est une tuerie et Garm est grand!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *