Damnation Army – Tyrant

7 Commentaires      1 167
Style: black metalAnnee de sortie: 2006Label: Mascot Records

Décidément, cette année 2006 est une bonne année pour l’amateur de black du dimanche que je suis. Après un énorme Keep Of Kalessin et un excellent (mais décrié par beaucoup) Satyricon, voilà qu’une armée damnée suédoise lance son offensive intitulée Tyrant par l’entremise -signalons le au passage- du petit label qui monte Mascot Records (qui nous a déjà offert un très bon album des autres suédois de Lingua plus tôt cette même année).

Pour la petite histoire il sera tout de même de bon ton de signaler que derrière Damnation Army se cache une toute petite armée au final, puisqu’il s’agit d’un one man band incarné par un certain Thomas Nyholm, lequel avait déjà livré sous le pseudonyme de cette armée, un premier album (The Art Of The Occult) accueilli plutôt tièdement en son temps par la critique. Pas de comparaison possible pour moi, puisque je découvre le « groupe » avec ce nouvel album.
Et autant le dire c’est un régal.

7 titres d' »obédience » plutôt mid-tempo, avec tout de même quelques accelérations notables (mais peu de blasts) comme sur le magistral « Soldier Of The Damned » ou le non moins réussi « Enchanted By The Mystical Fire ». Quoi qu’il en soit ce qui caractérise également de façon assez marquée ces titres c’est le terme « mélodique », à l’image de ce dernier titre quasiment épique (il me fait par moment penser à de l’ancien Paradise Lost dans les lignes de guitare), le superbe « Poisoning Your Mind ».
C’est probablement ce qui fait que le novice du genre que je suis, s’est senti rapidement mis dans le bain et séduit par ces 7 compositions assez longues du reste (mais pas fleuves). Soyons clairs donc : ce black metal là est assez facile d’accès et reste très éloigné du trve ou raw black.
C’est pourquoi -et je citais ce groupe en introduction- je me permettrais de faire ici un modeste parallèle avec la dernière livraison du père Satyr avec son quasi one man band Satyricon, le bien mal nommé Now, Diabolical. Je ne peux en effet m’empêcher de comparer ces albums, dans leur approche relativement « simple » (rien de péjoratif) et directe du black metal. Au rang des comparaisons on ajoutera aussi le mid-tempo omniprésent. Reste qu’il serait dommage que les allergiques au Maintenant Diabolique précité partent en courant à la lecture de cette -peut-être- audacieuse (qui a dit stupide?) comparaison, car, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, on ne trouvera pas chez Damnation Army, ce côté quasi rock n’ roll que l’on trouve sur l’opus norvégien (et qui lui sied parfaitement, mais ceci est un autre débat).

Bref, comparaison pertinente ou non, je ne saurais trop recommander à tous, fans de black ou non, de jeter une oreille sur cet excellent album, bénéficiant par ailleurs d’un excellent son, ni trop produit ni pas assez. 7 titres pour 40 minutes (c’est plus que le dernier Gorgoroth, et un peu moins que le Satyricon) de black étalant un talent de composition éhonté chez ce cher Thomas -qui me semble par ailleurs assez jeune et- dont l’avenir s’annonce brillant. Pour ma part je suis complètement conquis par ce superbe Tyrant (en dépit d’une pochette assez moche ai-je envie de dire).
Pour résumer : excellente découverte!

Vous pouvez découvrir le titre « Embodiment Of Destruction » (qui n’est pas à mon avis le meilleur titre de l’album, tenez vous le pour dit) sur la page myspace du garçon par ici.

  1. to deaths arms
  2. soldier of the damned
  3. dalia
  4. enchanted by the mystical fire
  5. a dagger right in your heart
  6. embodiment of destruction
  7. poisoning your mind
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 861 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    1ère écoute, la comparaison avec now diabolical n’est pas totalement incongrue ; sinon pour en remettre une couche dans l’analogie, le 1er titre me fait penser à du loudblast période « fragments ». Sans trop m’avancer je pense apprécier cet album moins que son prédécesseur auquel je ne voue déjà pas un culte. Sympatoche quoi…

  2. Hallu says:

    Du black de base, sans originalité, une prod’ faiblarde, des riffs faiblards, une voix faiblarde, bref rien d’extraordinaire qui mériterait 17.

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Et bien si, pour un chroniqueur faiblard…

  4. dah-neir says:

    Pas réussi à accrocher plus que ca pour l’instant. Faudra que je persiste.

  5. Minium says:

    En tout cas il mérite au moins un commentaire faiblard.
    Bonne découverte pour moi aussi, je me sens moins faiblard en écoutant ça ;)

  6. Greut says:

    Le morceau en écoute sur myspace est pas mal en tout cas, j’aime bien les riffs mélodiques et la voix mais c’est con que le son ne soit pas meilleur.

  7. Greut says:

    Le morceau en écoute sur myspace est pas mal en tout cas, j’aime bien les riffs mélodiques et la voix mais c’est con que le son ne soit pas meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *