Machine Head – The Blackening

38 Commentaires      3 952
Style: power thrash metal moderneAnnee de sortie: 2007Label: Roadrunner Records

Méfiez-vous de la hype. Méfiez-vous des élans de chroniqueurs qui s’emportent en vous clamant haut et fort que « tel groupe » vient de livrer un putain d’album indispensable. Méfiez-vous autant que vous voulez mes cocos, mais si je ne viendrai en aucun cas clamer que « Machine Head vient de sortir le meilleur album de thrash de ces 10 dernières années » (affirmation inepte) comme certains se plaisent à le dire, ne comptez-pas non plus sur moi pour cracher sur ce nouvel opus qui est à mon avis ce que le groupe a produit de mieux au moins depuis The More Things Change et peut-être même depuis le mythique Burn My Eyes. Ca ferait sans doute plus rebelle de dire que cet album est une bouse mais tant pis. C’est d’autant plus une bombe que son prédécesseur Through The Ashes Of Empires, au demeurant sympathique (et forcément meilleur que le médiocre Supercharger) était surtout très irrégulier, contenant une bombe atomique (« Imperium ») et un ou deux bons titres, malheureusement noyés dans une masse de titres très moyens.

Robb Flynn avait récemment déclaré dans une interview pour un magazine anglais qu’il avait été influencé par des groupes comme Rush ou même Pink Floyd pour réaliser The Blackening et que cet album représentait une importante prise de risque pour le groupe. Ces affirmations m’avaient laissé extrêmement perplexe à ce moment. Machine Head influencé par Rush ???
Même si je comprends maintenant d’où pouvaient venir ces comparaisons avec des groupes de rock progressif, pas de quoi crier à la révolution non plus, Machine Head reste Machine Head, et voilà un groupe toujours reconnaissable entre mille. En revanche prise de risque il y a bien. Et pas qu’un peu.

Cette prise de risque se caractérise par des compos toutes extrêmement longues, on est ici bien loin des formats thrash classiques. Ce qui a inévitablement entraîné des comparaisons avec le thrash progressif d’un Metallica sur And Justice For All… notamment. La comparaison n’est pas dénuée de sens d’un côté, et il est clair qu’on retrouve des riffs assassins à la Metallica par-ci par-là, mais prétendre que The Blackening n’est qu’un album de thrash serait somme toute bien réducteur. C’est d’abord un album de métal moderne, ambitieux, riche des influences de Machine Head qui vont du power, au néo, en passant par le thrash old-school effectivement.
Ces compos longues, sont riches, changeantes et très intéressantes. Certaines sont de véritables bombes qui malgré leur longueur, ne demanderont qu’à exploser sur scène et à embraser le pit. Je pense par exemple aux monstrueux « Clenching The Fists Of Dissent » ou « Aesthetics Of Hate » qui comptent parmi les meilleures compos jamais écrites par le groupe. Alors non c’est un fait, il n’y a pas ici de « Ten Ton Hammer » direct et compact, désolé pour ceux qui veulent du calibré. The Blackening est clairement un album difficile, riche, et très ambitieux qui nécessite vraiment plusieurs écoutes pour être compris, apprécié pleinement. Mais une fois ces quelques écoutes de familiarisation passées, c’est du bonheur à tartiner comme dirait Ferrero.
On verra en fin d’année, mais cet album devrait logiquement se retrouver dans pas mal de classements… En tout cas dans le mien, ça ne fait pas un pli, car voilà un album qui me colle une bien belle érection.

Permettez-moi maintenant (ou pas) en guise de conclusion, d’évoquer les quelques critiques entendues par ci par là et d’y répondre tout aussi subjectivement que la chronique elle-même :
– « la voix claire de Robb Flynn est niaise » : Ok. On aime ou on n’aime pas, difficile de discuter ce point. Je me permets quand même de faire remarquer que cette voix claire, Robb la sort depuis maintenant 3-4 albums, la seule différence étant qu’elle est ici mieux maitrisée que jamais.
– « MH vire metalcore, ça craint » : Je ne nie pas qu’il y a, c’est vrai à l’occasion des plans qui évoquent le metalcore. De là à dire que
The Blackening est un album de metalcore, il y a un pas et un sacré pas, que je trouve ridicule de franchir. Le son Machine Head est là et bien là, et avec lui l’identité propre du groupe. Même si je suis d’accord pour dire que ces quelques plans metalcore ne sont pas les plus heureux du disque (je pense aux « fight!fight! » de « Clenching The Fists Of Dissent »), je pense sincérement qu’ils sont loin d’être indigestes, car assez rares quand même et qu’ils n’entachent en rien la logique et la dynamique de l’album.
– « Y a trop de solos! Et puis c’est quoi ces solos pourris ?!! » : Alors là je rigole. Certes on a le droit de trouver les solos démodés. Mais pour un album qui fait occasionnellement référence à un thrash old school et franc du collier, quoi de plus normal que de trouver des solos ? Solos qui par ailleurs sont loin d’être pourris (Phil Demmel est loin d’être un manche). Pour du solo pourri on sera bien inspiré d’aller voir du côté de Slayer, y a du dossier.
– « Les différents plans au sein d’un même morceau font trop copier-coller » : j’avoue que cet argument me fait sourire. Alors que nombre de disques de hardcore chaotique donnent justement dans un incroyable chaos de structure et que peu s’en plaignent (moi si), semblant au contraire s’en délecter (ce que je respecte tout à fait soyons clairs), il me paraît assez drôle de prétendre que les plans de The Blackening font pour le coup trop « copier-coller », car on a quand même pas à faire à des évolutions et changements radicaux dans les morceaux, qui conservent des structures assimilables et sur lesquels l’auditeur peut facilement se reposer pour ne pas se perdre.

  1. clenching the fists of dissent
  2. beautiful mourning
  3. aesthetics of hate
  4. now i lay thee down
  5. slanderous
  6. halo
  7. wolves
  8. a farewell to arms
  9. battery (metallica cover, limited edition bonus track)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 848 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

38 Commentaires

  1. Lebo says:

    C’est bon, pas besoin d’en dire plus. Toutes les faiblesses de l’album sont décrites par Krakou vers la fin!

  2. pearly says:

    ah mais nan, la voix de Flynn n’est pas particulièrement niaisie ce sont les mélodies qui le sont. Ces refranis clairs semblent sorti d’un Estatoff bis en direct sur M6.
    Bref, sans cela, sans ces solos inutiles et bien trop longs, et sans des rallonges sur certains tyitres tout aussi dispensables (nan parce que pour faire un titre de 10 min, il faut avoir aussi tout plein d’idées, le remplissage ne suffit pas), ce serait énorme. MH pond ici des plans parmi leurs meilleurs.
    Mais nan, un petit 12 ou 13 / 20 max pour ma part.
    Bref, une éniorme déception, j’adore ce groupe, j’ai beaucoup aimé TTAOE, attendait beaucoup de clui-ci, notamment après des avis plus qu’enjoués, bah nan. Et ce dès la première éocute. Une bonnevingtaine p^lus tard, les éléments que je considère comme étant des défauts sont de plus en pluis gênants. Voilà un cd que je ne ressortirai pas avant un bail.
    Et puis, dans le genre « plan à la machin », « prise de riosqie », faut pas déconner. Une prise de risque ? Où ? comment ? ces refranis ultra-balisés, entendus des centaines de fois, vont simpemment dans le sens inverse de quelconques risques..Putain, il y a des centaines de groupes prenantnd es risques bien plus grands ! Si c’est une prise de risque, je dira

  3. pearly says:

    merde, pas le temps de corriger mes fautes, c’est parti trop vite, fausse manip. bref, donc je disai si ce sont des risques, ce sont des risques… pour du Machine Head. Mais pour du metal au sens large. tss tsss nan nan, il y a bien plus osé que ça. MH est un groupe qui me plaît quand il va à l’essentiel, pas quand il tente trop, notamment un trop qu’il ne maîtrise pas totalement.

  4. wakos says:

    même avis que Krakou … Il s’agit là d’un très bon album qui se révèle au fil des écoutes et qui vaut le détour. Après chacun son avis sur la démarche du groupe, moi je la trouve très honnête et cela me donne juste l’impression que le groupe à suivi son instinct et ne s’est pas pris la tête …

  5. krakoukass Krakoukass says:

    @Pearly : ben évidemment, je parle de prise de risque pour Machine Head, pas pour le métal en général. Si on parle de prise de risque pour un groupe c’est forcément en le comparant à ce que fait ce même groupe sinon ça n’a aucun sens. J’ai jamais dit que MH était le sauveur du métal hein, mais simplement voilà un groupe qui se renouvelle, et tente des choses (les titres de 10 minutes si c’est pas une prise de risque pour un groupe oeuvrant justement dans un style plutôt direct d’habitude, explique-moi donc ce que c’est). Enfin bon on est clairement pas du même avis, la preuve j’ai trouvé TTAOE très surestimé et au final vraiment faiblard (à part « Empirium » évidemment).

  6. Ars Moriendi says:

    Je trouve ca chiant, inconsistant, plat, sans âme…………. enfin bref du ROADRUNNER pur jus quoi !

  7. pearly says:

    ben à mon sens, ces titres de 10 min relèvent plus de la prise de risque forcée que d’une réelle innovation, « genre on va changer, que peut-on faire ? tiens, des titres de 10 min, ça les gens ne connaissent pas chez nous », d’où d’ailleurs le fait que ces titres longs me semblent bien trop longs… il y a à mon sens clairement pas de quoi jusitifer ces longues minutes.
    Maintenant, je ne sais pas ce qui leur est passé par la tête, m’en fous d’ailleurs. je sais juste que cet album m’a déçu. 10 min ou pas.

  8. Ars Moriendi says:

    Clairement d’accord avec toi pearly, surtout quand titre à rallonge rime avec monotonie et manque d’inspiration ! encore un de ces disques qui me fait penser qu’il n’y a vraiment pas grand chose en matière de bon métal, à la fois technique, simple, vivant et spontané, à se mettre sous la dent actuellement ! s’il n’y en avait qu’un seul à retenir dans le tas je penserais directement à MASTODON, sans la moindre hésitation !

  9. pearly says:

    ce qui n’est pas réellement comparabale. MH est par nature bien moins complexe. le groupe qui aura créé finalement cette scène de metalcore sans lme vouloir, comme ils l’affirment aujourd’hui eux-mêmes.
    Mais oui, effectivement Mastodon a des idées impressionnantes !

  10. Ars Moriendi says:

    Ah mais oui tout à fait , je n’ai jamais dit que ces deux groupes avaient quoique ce soit à voir entre eux ……….. je disais juste que MASTODON , dans le genre metal inspiré, car c’est bien de cela qu’il s’agit, avait vraiment de la gueule !

  11. Florent says:

    Pratique ce genre de chro, on coupe l’herbe sous le pied des détracteurs qui n’ont plus qu’à se la fermer. Charognard de chroniqueur va ;-)
    Sinon je le trouve bien pourrave ce skeud, mais bon tout le monde s’en fout :D

  12. Lebo says:

    Au fait Krakou, t’as écris cette chro avant tes vacances? parce que c’est qd meme bien aggressif…

  13. Dun23 says:

    Perso, j’aime beaucoup son prédécesseur et celui là est bien parti pour me plaire aussi!

  14. krakoukass Krakoukass says:

    @Lebo : non non je l’ai écrite après. Elle ne se voulait pas agressive, je voulais simplement répondre aux critiques qui n’allaient pas manquer de surgir. Plutôt que de répondre dans les commentaires, je préférais répondre avant dans la chronique. Désolé si tu la perçois agressive, sincérement ce n’était pas le but.

  15. RBD says:

    Pour l’instant je le trouve assez difficile à assimiler, c’est pas trop bon pour convaincre. Après c’est un disque sincère, avec une prise de risque effectivement, qui continue sur la lancée Heavy de « TTAOTE » sans se répéter.

  16. ju says:

    un bon disque de metal.
    de bons riffs.
    MAIS :
    – chansons chiantes
    – structures alambiquées
    – rien qui tue vraiment, pas de veritable hymne
    – phil demmel a la technique mais un des jeux les plus lisses de la planete metal
    bref, ce cd est a mes yeux le moins bon des machine head, car il n’y a pas de vrai classique, de morceau qu’on creve envie de reentendr,e et pour amchine head, c’est une premiere !
    apres toutes ces conneries de metalcore ou de voix niaise, je trouve ca hors sujet. MH afit du MH progressif, plus long, plus technique, donc moins efficace. et en live, ca va etre chiant ces machins de 10 minutes….
    ils sont ou les compositeurs de davidian, blood for blood, struck a nerve, ten ton hammer, trephination, imperium ?
    putain, qu’ils fassent revenir kontos et logan, c’etait autre chose quand meme (mcclain a beau etre technique, son jeu triggé est d’un mou…)!

  17. guim says:

    Juste comme ça,y a qui dans la formation pour cet album?

  18. Lebo says:

    @ju: je suis bien d’accord avec toi concernant les départs dans le groupe. Perso je dirai meme que MH ne sait jamais vraiment remis du depart de Chris Kontos!!

  19. Killah says:

    Pour moi ca sera la deception. et oui encore une!
    Pas d’hymnes qui tue. Trop de longueurs. Certes ya 2,3 chansons simpa mais ca casse pas des briques. On vera au Hellfest cque ca donne en live.
    C’est vrai MH ne s’est pas remis du depart de Chris Kontos…
    (On est a peu pres a 50% de commentaires négatifs quand meme!
    MH nous a pondu un disque trop dur a assimiler? Avant gardiste? Ou c’est nous qui sommes des auditeurs hasbeen?)

  20. ju says:

    c’est vrai que c’est embetant de critiquer ce cd. on sent qu’ils ont vraiment essayé… mais rien a faire, j’ai essayé d’aimer ce cd, je reconnais que c’est super technique, robb est un bon ingé son. mais les compos, ca le fait vraiment pas, y’a pas de titre monumental qui nous fait baver. pour repondre a guim, dans la formation, tu as robb flynn au chant et a la guitare, adam duce (base). ce sont les 2 seuls membres d’origine. ensuite, y’a dave mcclain a la batterie. batteur tres technique, mais que je trouverai toujours inférieur a kontos car il manque de feeling. son jeu est assez froid et manque de peche (la faute aux triggers). enfin, au lead, y’a phil demmel, ex violence. bon technicien la encore, mais je n’apprecie pas son style plus que ca. trop old school, alors que machine head a toujours tapé dans le moderne justement. logan a quand meme ecrit davidian, alors que le plus grand fait d’arme de demmel reste seasons wither… hmm. pour en revenir a kontos, je me demande si c’est pas le meilleur batteur que j’aie entendu. il est a la fois bourrin, precis et plein de feeling. ce qu’il fait sur burn my eyes me laisse toujours sur le cul, 13 ans apres (ce cd doit etre l’un des seuls a me faire le meme effet a chaque ecoute). bref, je joue aux vieux cons a ressasser le passé, mais pour moi, the blackening n’aura jamais le coté culte des 2 premiers cd, ultra efficaces dans leur genre (raaah down to none…)

  21. Angrom Angrom says:

    Et bien moi j’aime beaucoup ce disque et je partage l’avis de Krakou. Je laisse les grincheux ne pas le réécouter et je me le remets …

  22. Florent says:

    C’est bon hein, c’est pas parce qu’on n’aime pas qu’on est forcément grincheux… Commence à me gazer ça….

  23. framboizier says:

    moi perso j’préfère atchoum mais bon après c qu’1 kestion de gout …….. WARF WARF WARF

  24. pearly says:

    et ouais Flo quez veux-tu, il y a de ces groupes « cultes » qu’il est mal vu de critiquer, ou plutôt pour lesquels la critique est forcément synonyme soit de mauvaise volonté, soit de goût de chiotte, soit d’élitisme borné.
    Bref, passons.
    j’ai oublié de dire que je suis plutôt impatient de voir le rendu scénique. La tournée TTAOE m’avait défoncé le derche, vraiment curieux de voir si les gênes que j’éprouve face à cet album me dérangeront aussi sur scène.

  25. Lebo says:

    On verra ca au Hellfest…
    Pour ma part je reste sur une ENORME déception live pour MH à Bercy. Quel massacre :((

  26. Crusto says:

    La grosse flemme de tout lire (j’ai essaye mais bon).
    Donc, je ne sais pas si ca a ete dit, mais pour moi, quoi qu’ils sortent, ils se feront critiquer.
    S’ils avaient sorti un 2e Supercharger, on aurait gueule. La ils sortent un truc qui revient aux sources, on trouve des choses a redire (parfois bidon, comme la duree des morceaux, ou les clins d’oeil ou le chant). La ca devient de la critique pour critiquer, rien de plus…
    Ils proposent ce que des tas de groupes seraient incapables d’imaginer et on trouve des trucs a redire. Ca me depasse.

  27. pearly says:

    il va tout de même un jour falloir encaisser que l’on puisse crfitiquer ce que d’autres adorent….
    Punaise, je rejoins effectivement Flo, deux forums, deux réactions aussi vives sur nous, bande de petits cons adorateurs de la critique facile et gratuite évidemment totalement injustifiée (la subjectivité n’étant bien entendu pas de mise quand il s’agit de musique).
    me gonfle, désormais, je ne donnerai mon avis que quand je suis d’accord avec la « masse ». Ou non, je ne le donnerai plus que sur les petits groupes, là y a jamais personne pour les défendre.
    pfffff… les tons des comms se suivent et se ressemblent tant d’un endroit à un autre.

  28. Lebo says:

    Nawak Crusto!

  29. Ars Moriendi says:

    @Crusto: loin de moi l’idée de remettre de l’huile sur le feu, mais si The Blackening suscite un tel acharnement de la part des auditeurs, c’est qu’il y a forcément une raison ! je fais parti de ceux, nombreux, ayant été séduit par l’efficacité d’un Burns my Eyes ou The more things charge et je trouve malheureusement que la dernière livrée, tout comme ses deux prédecesseurs, manque singulièrement de charme, prise de risque ou pas. Et ce n’est pas cracher dans la soupe que de dire qu’un groupe qu’on a tant apprécié auparavant ne nous procure plus le même plaisir !

  30. dah-neir says:

    Je voudrais pas venir foutre ma merde mais je trouve tous ces commentaires grotesques.
    @Pearly: tu t’attends a quoi comme réactions quand tu multiplie les provocations a deux balles (« estatof bis », « niaise »). En tant que chroniqueur dans un mag tu devrais quand meme essayer de pratiquer la nuance, et surtout comprendre que, quand on nuance pas on s’expose a ce genre de soucis.
    Les autres c’est pareil comment est-ce que l’on peut respecter vos opinions quand vous manquez autant de tact. Tous vos propos ressemble plus à de la provocation qu’à des réels avis (et à mon avis il s’agit effectivement de provocation). Alors après venir pleurer paceque les gens n’acceptent pas vos opinions faudrait quand meme pas pousser. Apprenez un peu le tact nom de zeus. Parenthèse refermée, je n’ai pas encore ecouté le disque, pas trop pressé vu que j’avais laché l’affaire MH après « burn my eyes ». Je reviendrais donner mon avis après.

  31. Crusto says:

    @ Ars Moriendi: pas de soucis ;-)
    @ Pearly: bienvenu sur les forums. Je pensais que t’avais compris le systeme des commentaires, mais si tu t’arretes parce que plusieurs gars sont « contre » toi…

  32. Joss says:

    Et ouais c’est le jeu, la virulence des attaques est proportionnelle au manque de tac de celui qui critique. Un peu facile de balancer des « c’est de la merde » et de venir dire « on a pas le droit de donner son avis » ensuite…

  33. Ars Moriendi says:

    vous êtes bien gentils les mecs là mais qu’est ce que vous faites de la liberté d’expression dans tout ça? krakou et Wakos ont apparement beaucoup apprécié cet album en parti pour le tournant pris par MH. Quant à Pearly, Florent et moi même, pour des raisons similaires, n’ont pas été convaincus par ce dernier ! une critique négative va forcément soulever des faiblesses et par la même agacer, voir offencer ceux qui ne partagerons pas la même opinion. Et il en va de même inversement ! C’est la dure loi de l’arbitrage et ça se passera malheureusement toujours comme ça !

  34. pearly says:

    quelle que soit la virulence de mes termes (ici d’ailleurs bien plus virulents, parce que ça « m’amuse », mais c’est autre chose), ils ne se destinent qu’à un groupe, pas à un type de personne précis qui porte un type de jugement précis.
    je ne savais pas que critiquer un groupe était au moins aussi touchant et insultant que critiquer votre propre famille.

  35. pearly says:

    avis bisounours :
    dommage, MH avait ici de quoi faire une merveille absolue. Des plans parmi les meilleurs, une hargne de feu, des structures intéressantes, un chant meilleur que jamais. The blackening flirte avec deux extrêmes : de l’excellence, ou du très gênant. Une gêne en deux points : mélodies de chant clair, niaises, formatées ; solos, longs, trop longs, balisés, prévisibles et finalement peu utiles. Résultat : un album qui aurait pu être monumental, mais qui se retrouve cantonné dans un statut de bon. Mais, il est important de préciser que tous les avis sont dans la nature, et que évidemment les personnes ne se retrouvant pas dans cet avis, estimant, par exemple, que ce chant est parfait, n’ont aucune raison de se sentir attaquées ou troublées « mais qui suis-je ? » « mon dieu je ne pense pas cela, aurais-je des goûts de merde »? », « insinue-t-il que mes goûts sont niais? »). 13/20.

  36. wasted_time says:

    Trés bonne kronik Mr Krakoukass. Trés bon album de metal que ce nouveau MACHINE « Fuckin » HEAD!

  37. rosslerouge says:

    bon album a mon avis aussi,et je suis d’accord pour le respect envers la critique,t’aimes pas ok,c’est de la merde ,ca passe moins bien,mais c’est tellement cool de cracher sur des groupe comme machine head,cradle,metallica et tellement facile aussi
    ps:tout mon respect pour le gros kontos,mais il est a mon avis moins bon McClain(mais bon ca encore on s’enfout),et je trouve le chant clair de rob agreable(tellement a la mode aussi de critiquer le chant clair)
    un truc aurait pu etre éviter sur l’album,la reprise de battery qui n’apporte rien a l’original

  38. mkhno says:

    Un monument, j’adore! Enfin je parle de la chro et de ses commentaires, MH je m’en fous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *