Hateful Abandon – Famine (Or Into the Bellies of Worms)

5 Commentaires      1 532
Style: Coldwave/ Black MetalAnnee de sortie: 2008Label: Todestrieb Records

Attention coup de coeur. Suivez sans question l’étroit chemin que la pochette vous invite à emprunter. Avancez dans la brume. Vous arriverez quelque part où se côtoient Joy Division, Velvet Cacoon, The Sisters of Mercy, Darkthrone, Bauhaus, et Jesu. L’apparition est soudaine, sublime; évidemment noire, mais bouleversante.

Hateful Abandon est le croisement inédit entre le post-punk et le black metal. Sur le papier, et même dans l’idée, ce projet des britanniques Vintyr et Swine pourrait faire penser à une sympathique blague. Pourtant ça fonctionne. C’est même magique. La cold wave pour la trame musicale minimaliste et la production. Le metal noir pour la voix grave, habitée, jouée, criée… et même chantée. Les deux univers se marient dans une rare alchimie à vous donner des frissons. Comme pour toutes les trouvailles de génie, on se dit que c’était limpide, évident. On se demande pourquoi personne n’y avait pensé avant. L’effet de surprise ne rajoute qu’à l’aspect voluptueux du disque.

La tristesse dégagée est immense ; proportionnelle à l’aridité de la musique on ne peut plus dépouillée. La musique vous enveloppe et jette un voile sur le monde. Hateful Abandon a inventé le black metal pour dancefloor déprimé, ou la nécro cold wave pour post-punkeux ayant vraiment décidé de passer à l’acte. Spleenesque à souhait, et fabuleux.



Tracklist:

1- Rats Whisper Murder (4:27)
2- Diamond Spine (3:38)
3- Riding the Blade (4:07)
4- Avalanche (5:19)
5- Boiling Seas (3:19)
6- Painters Rope (3:34)
7- Lungs (3:26)

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Ø says:

    Excellent.

  2. Ellestin says:

    écouté vite fait aux portes du sommeil, effectivement c’est très engageant, pas du tout « calculé » comme je le craigns un peu à la liste des références. Merci pour la découv’ fioüz !

  3. kelloid says:

    merci pour cette découverte. mélange vraiment étonnant, j’ai encore un peu de mal avec la voix mais musicalement c’est magnifique entre Closer et Pornography voire Virus Meadow. Surprenant!.

  4. Adrien says:

    Le morceau Painters Rope est une pompe éhontée de Joy Division. Ou un des plus brillant hommage existant. Cet album est vraiment pas mal, ça me rappelle un peu Sadness des fois (qui se souvient de l’album Ames De Marbres ?). Oui, découverte intéressante.

  5. Ellestin says:

    moi je me souviens très bien de Sadness :o), groupe en décalage avec son époque, qui a atteint le degré ultime de la kvltitude : l’oubli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *