Fallujah – The Flesh Prevails

4 Commentaires      1 529
Style: death technique athmosphériqueAnnee de sortie: 2014Label: Unique Leader

L’année dernière, les 2 morceaux de l’EP Nomadic de Fallujah m’avaient scotché, on y voyait déjà le groupe affiner un death prog/technique à la fois brutal et atmosphérique qui laissait présager un album remarquable si ils arrivaient à confirmer ce petit air de fraîcheur et de nouveauté sur un album entier. Les 3 singles dévoilés par le groupe sur le net ces derniers mois ont depuis créé un buzz mérité sur la scène metal américaine autour de ce second album du groupe, The Flesh Prevails.

Fallujah ne nous emmène pas franchement dans les décombres de la ville irakienne du meme nom, théâtre de batailles entre l’armée américaine et les affidés de Saddam, même si c’est a priori un nom adéquat pour un groupe de death metal. Sauf que Fallujah brouillent les pistes sur ce second album, la violence n’étant plus leur seul horizon.The Flesh Prevails nous envoie plutôt dans le futur ou dans l’espace, du moins dans un monde imagé, éthéré, ambiancé, où les déflagrations death metal interviennent dans un contexte limite New Age ou sorti d’un jeu vidéo futuriste. L’album propose tout du long un son bien personnel, conjuguant death technique, leads mélodiques et ambiances éthérées, une alliance assez difficile à décrire précisément en fait, mais qui lui donne une personnalité unique.

Le fond est clairement metal, riffs staccato rapides, solos virtuoses, double à bloc et surenchère de breaks à la suite des autres, une basse virevoltante avec un son claquant peu habituel dans le style, et des growls impérieux incompréhensibles, presque extraterrestres, chape de plomb dont la monotonie lugubre contraste avec une musique polyvalente et aérée. La pochette de l’album est à ce titre révélatrice du concept, contraste entre jeunesse/vieillesse, lumière/obscurité, calme/tempête. Fallujah est effectivement dans une dualité constante entre brutalité et calme éthéré, n’hésitant pas à intégrer des passages en son clair baignés d’effets, de chœurs féminins. Autre élément bien particulier qui relie le tout, le jeu du guitariste solo, qui place en permanence des mélodies égrainant lentement quelques notes éthérées gorgées de delay/chorus.

Cet album de Fallujah fait déjà l’effet d’une petite bombe sur la scène metal, mais on peut comprendre aisément que les amateurs de death technique plus classique voient dans cette évolution une monstruosité associant des éléments incompatibles. Il faudra quand même qu’ils reconnaissent à Fallujah une maîtrise de l’ambiance et du song writing indéniable, ainsi qu’une haute tenue instrumentale. On retrouve d’ailleurs en guest sur plusieurs morceaux Christian Muenzner (Obscura, Spawn of Possession, Necrophagist), mais il y a tellement de solos et de leads qu’il est impossible de dire où il intervient précisément et le guitariste de Fallujah qui a été son élève n’a rien à lui envier.

The Flesh Prevails a un style unique qui lui confère une vraie personnalité mais n’est pas exempte de reproches, ce style a également tendance à rendre les morceaux assez similaires, malgré une volonté palpable de varier le propos avec des interludes, dès qu’on entre dans le vif du sujet « death metal », les gimmicks des riffs sont parfois redondants et les leads mélodiques semblent tous sortir du même moule, d’où une certaine linéarité, l’album pris globalement est superbe mais on n’en sort sans avoir eu l’impression d’avoir à faire à des morceaux distincts. On pourra aussi remarquer la production assez spéciale qui a tendance à noyer le tout dans une mélasse qui participe à la fois à créer ce style particulier et à le rendre assez linéaire. La batterie triggée à mort en rebutera plus d’un!

De mon coté, mon avis est clair, ça fait 2 semaines que j’écoute cet album en boucle et je ne m’en lasse pas, c’est exactement le genre de metal que j’ai envie d’écouter et ce sera assurément un de mes albums de l’année.

Tracklist:
01 – Starlit Path
02 – Carved From Stone
03 – The Night Reveals
04 – The Flesh Prevails
05 – Levitation
06 – Alone With You
07 – Allure
08 – Sapphire
09 – Chemical Cave

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    Album de l’année pour moi avec le Morbus Chron! Fantastique ce disque.

  2. jonben jonben says:

    J’ai découvert le groupe avec l’EP mais je n’avais pas écouté leur premier album, chose faite depuis et cette écoute confirme leur progression, ce premier album étant de l’ordre d’un death technique travaillé mais assez classique avec seulement quelques touches permettant de deviner l’évolution vers leur style actuel.
    En tout cas, ça fait plaisir ce genre de sortie, comme quoi le metal nous réserve encore de belles surprises.

  3. ellestin says:

    énorme

  4. shaq says:

    Suivant le groupe depuis The harvest wombs et plutôt enthousiasmé par -Nomadic-, je suis passablement… déçu. Je n’arrive pas à rentrer dans cet album pourtant admirablement produit et exécuté. Trop propre, l’envie de trop bien faire, peut-être.
    Je suis bien plus impressionné par le pied-de-nez de Morbus Chron ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *