Unyielding Love – The Sweat Of Augury

Pas de commentaires      1 022
Style: noisy chaotic grindcoreAnnee de sortie: 2016Label: Sentient Ruin Laboratories

Un peu de sauvagerie pure en provenance de Belfast, ça vous branche ? (oui, elle figure même sur la cover la branche, trolol !) Car en dépit de son nom (qui signifie littéralement « Amour Inébranlable »), Unyielding Love donne dans tout l’inverse, un déversement de haine survoltée entre blasts, chaos, larsens. Pour schématiser, on a là de l’extrémisme musical qui se pare de bruits parasites pour faire mal aux conduits auditifs, et finalement aussi au reste de ton pauvre petit corps.

Lorsque l’on lance The Sweat Of Augury, on pense d’emblée que la ligne directrice des nord-irlandais est le grindcore, on parle là bien entendu d’une version davantage influencée par Discordance Axis et Full Of Hell que par Napalm Death. Puis on décèle ça et là bien d’autres éléments, du black metal (rappelant pas mal le chaos d’un Dendritic Arbor), du chaos façon As The Sun Sets, du drone/noise (le split Full Of Hell/Merzbow a sûrement été en heavy rotation chez eux), bref tout un recueil de poésie sonore forgé dans un moule de violence sonique fait de stridences et de grésillements. Car si les mecs ont décidé de la jouer « torturé », et bien ils ne font pas semblant. Et bien entendu, on dépasse souvent le seuil de douleur autorisée au niveau des bidouillages sonores participant à la création d’un univers mentalement dérangé, un univers où les discordances mènent les débats tandis que la violence n’a pas forcément besoin d’être à vitesse maximale pour faire son effet (les deux derniers titres ayant une vitesse plus modérée, surtout « The Pregnant Hurt » avec sa surprenante et « douce » intro, pour un malaise peut-être encore plus insidieux au final).

Bref, Unyielding Love montre une forte personnalité avec ce premier EP (faisant suite à une démo sortie l’an dernier) nous plongeant dans un saisissant tourbillon où démence et dissonances cauchemardesques se noient ensemble dans un maelström parfois proche de la cacophonie. Une masse monstrueuse qui devrait provoquer spasmes et migraines aux petites natures, quant aux amateurs de sensations fortes, une bonne condition (mentale et physique) leur sera nécessaire tant cet album est nocif pour la santé…

  1. Abandon The Body
  2. Fleeting Joy
  3. Cruor Whelm
  4. Die Hand Die Verletzt. Die Hand Die Erträgt
  5. Ardent Shroud
  6. Of Human Grease And Ash
  7. The Pregnant Hurt
  8. Sweated Augury

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *