Latest Content

Helel – A Sigil Burnt Deep Into The Flesh

Si vous suivez la scène black metal hexagonale, peut-être avez-vous déjà eu l’occasion de poser une oreille sur ce premier album de Helel, A Sigil Burnt Deep Into The Flesh. Sorti dans un premier temps en 2009 chez Debemur Morti Productions (Blut Aus Nord, Aevangelist…), ce quatre-titres (pour quasiment une demi-heure de son) se voit réédité par Necrocosm et Dead Seed Productions, remasterisé et affublé d’un nouvel artwork assez dérangeant, oeuvre de la collaboration entre Gui Brigaudiot et Metastazis.

Red Harvest – Hybreed (reissue 2017)

Voilà une sortie qui fait plaisir. Pour son contenu évidemment, mais aussi parce qu’elle vient d’un label français, Cold Dark Matter Records pour ne pas le citer, et d’un homme qui le dirige sans jamais que son honnêteté et sa passion puissent à aucun moment être remises en cause. On sent que les sorties de ce label, si rares soient-elles, sont travaillées avec une foi et une passion inébranlables. Vous allez me dire que Cold Dark Matter n’est pas le seul label de ce genre, et vous aurez raison. Mais qu’importe, ça fait du bien de se le redire, [...]

Violent Magic Orchestra – Catastrophic Anonymous

Violent Magic Orchestra (simplifié en VMO), c’est un projet né de la rencontre entre Vampillia, excellent groupe japonais mêlant black metal et ambiances plus éthérées (parfois post-rock), Pete Swanson (ex-Yellow Swans, groupe de noise à tendance electro qui venait du côté de Portland) et du surdoué frenchie Paul Régimbeau, connu pour ses activités électroniques dans Mondkopf ou Extreme Precautions. Un melting-pot d’influences complété par des invités haut-de-gamme puisque Attila Csihar (Mayhem) et Chip King (The Body) viennent apposer leurs voix sur ce Catastrophic Anonymous, premier album forcément très original… et pas vraiment destiné à toutes les oreilles !

Street Sects – End Position

Après deux EPs (Gentrification I et II), les texans Street Sects ont attiré l’œil (via des artworks originaux, très BD alternative dans l’âme) et les oreilles du public et du très bon label The Flenser (Have A Nice Life, Sannhet…), structure sur laquelle sort End Position, premier long-format du duo Leo Ashline/Shaun Ringsmuth.

Ritual Howls – Turkish Leather

Ritual Howls est un trio originaire de Detroit qui propose un melting pot d’influences tout à fait savoureuses et habilement assimilées.
Proposant 8 titres sombres, incantatoires, le groupe donne dans un post-punk à synthé avec une boite à rythmes qui donne la cadence (majoritairement mid-tempo) tandis que la basse vrombissante de Ben Saginaw, élément essentiel du dispositif, se cale en arrière-plan et qu’une guitare cristalline rappelle par moments un the XX décharné (flagrant sur l’excellent « Helm ») voire un True Widow pour ses accents americana (« The Taste of You »).

ART 238 – Atavism (EP)

ART 238 est un combo français qui balance une mixture bien vicelarde, mélange d’indus et de métal extrême. On pense à un Red Harvest ou un old Fear Factory qui auraient passé pas mal de temps à cotoyer des groupes de metal extrême entre death et black. Atavism n’est pas leur première sortie puisque les rennais avaient déjà sorti en 2013 un premier album intitulé Empire of the Atom.