Bloc Party – Silent Alarm

14 Commentaires      1 590
Style: Brit-rockAnnee de sortie: 2005Label: V2

Nouvelle coqueluche des médias outre-manche, français et européens (oui maintenant nous sommes à l’heure de l’Europe), Bloc Party est présenté comme l’un des jeunes espoirs du rock anglais. Alors que Kasabian s’est attiré la lumière des projecteurs avec un rock digital, que Gorillaz sort son deuxième album et continue allègrementles featurings Hip Hop/Electro, que les Stereophonics cartonnent (en terres anglo-saxonnes ) avec leur dernier album, on est en droit de se demander où placer ce nouveau venu sur cette scène brit-rock méconnaissable et ce qu’il a de si particulier.

Les premières secondes de l’album font penser au Salvation de Cult of Luna. J’ai cru m’être trompé de cd pendant une dizaine de secondes mais immédiatement une batterie remuante se pose accompagnée de quelques accords crunchy et d’une voix bien spéciale, à la fois teenager et un peu groovy. Rapidement rejoint par une basse, l’ensemble emballe irrémédiablement. Et là, la formule nous éclate à la figure. Une pop pêchue mâtinée de vocaux à la Damon Albarn (chanteur de Blur et Gorillaz) avec une basse mise en avant et un jeu de batterie richement fourni et bien présent.

Le premier titre annonce la couleur et place directement la barre très haut. Leur hit single, « Banquet » n’utilise pas tous les éléments de la mécanique citée plus haut, il n’est même qu’un pâle reflet de la richesse du disque. Bien que jouant la carte pompante du revival rock/disco il n’en reste pas moins un titre brûlant d’efficacité.

Le groupe parvient à pondre des titres « Hip pop » avec par exemple « Positive Tension ». Il nous sert aussi une bonne pêlée de titres plus mélodiques et presque traditionnels avec, entre autres, « Blue Light » (et son intro à la Incubus), « Pionneers », « So Here We Are » qui n’ont rien de chiant et montre toute la simple sensibilité du groupe. Au détour de la onzième piste on
surprend le groupe à jouer aussi serrer que les Pixies avec un entrain qui doit faire mouche en live. La production n’a rien de moelleuse; elle transpire l’Angleterre et le groove que cela soit dans des moments énergiques ou plus cotonneux comme sur « Compliments » et sa décoration électronique (qui est, je pense, ce à quoi devrait se rapprocher l’album de

Quelque part entre Franz Ferdinand, Kasabian, Blur; avec la classe indéniable et l’originalité que n’ont pas des groupes revival bidons, comme les Killers (qui n’ont que 3 « bons » titres sur leur album), Bloc Party a vite fait d’emballer tout le monde, le public comme les critiques, et cela se comprend aisément au vu de la qualité de Silent Alarm et de la richesse déployée au fil de ses 13 titres.

A la fois délicat, bougeant et lumineux; voilà comment on pourrait qualifier le premier album de ce groupe digne de l’engouement qu’il suscite. A écouter rapidement.

  1. like eating glass
  2. helicopter
  3. positive tension
  4. banquet
  5. blue light
  6. she’s hearing voices
  7. this modern love
  8. pionneers
  9. price of has
  10. so here we are
  11. luno
  12. plans
  13. compliments
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

14 Commentaires

  1. kollapse says:

    écoutable mais, pour ma part, ne casse pas 3 pattes à un canard (2 tout au plus…)

  2. jonben jonben says:

    moi non plus, ça me saoule

  3. manu says:

    pareil. plus j’écoute moins j’aime.

  4. VINcz says:

    Trois bonnes chansons et un album moyen. Ouais, rien de bien transcendant vite écouté vite oublié.

  5. fewz says:

    jonbe, c’es pas la bonne version de la chro celle-là, j’ai oublié de parler (comment ai-je pu) de la ressemblance flagrante de la voix avec celle de Robert Smith…. c’est limite du repompé absolu!…

  6. Pierre says:

    C’est pas vs qui avez fait une chro assez flateuse de the killers??

  7. Bru says:

    oui c’est moi j’aime bien The Killers.

  8. Neurotool says:

    Pour avoir vu la video de la prestation live de Bloc Party au Printemps de Bourges, je peux dire que çà sent le rechauffé à plein nez…En effet il y a un côté Cure et pas uniquement dans la voix…des plans sont limite repompés des premiers albums des Cure…
    Bref sans intérêt…

  9. chan says:

    oh non, moi je trouve que ca passe bien…
    c’est frais… c’est pas du grand art, mais c’est « entertaining »

  10. Pierre says:

    IDIOTS LIKE US c’est mieux kan meme non chan?

  11. chan says:

    idiots like us c’est le meilleur groupe du monde!! comment tu connais, c’est hyper à part!? je pensais pas que quelqu’un sur eklektik aurait la merveileuse idée d’écouter ce groupe qui est quand même un grand pilone de la musique viscerale et emotive et si délicate!!

  12. Pierre says:

    c’est bien underground, bien rafraichissant, très acoustique !!!!! que de la balle!

  13. fewz says:

    merde!!c koi idiosts like us!! ça a l’air de bien vous emballer!
    et puis dans la version revue de ma conclusion, y’avait: un groupe digne de l’engouement qu’il suscite, même s’il semble trop calibré pour être vraiment honnête.

    voili voilou

  14. Pierre says:

    C’est un groupe d’Angers, qui fait des shows de tps à autre. Ils sont 2 et c’est vrai que c’est très intéressant comme formation. Mais pas de grosses guitares ni de cries aigues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *