Pallbearer – Forgotten Days

1 Commentaire      197
Style: doom metalAnnee de sortie: 2020Label: Nuclear Blast

J’ai découvert Pallbearer il y a peu, alors qu’ils avaient déjà sorti 2 albums, enfin je connaissais très vaguement, mais vraiment mal, je les associais tout de même avec la scène stoner/doom, tout en imaginant une musique plus agressive.
En Juin 2019, le groupe sort un single, « Atlantis », un morceau que j’adore toujours autant. Je ne comprend toujours pas pourquoi il est sorti seul dans son coin comme ça et n’est pas sur l’album. Un morceau que j’ai écouté en boucle il y a un an donc. Je connaissais peu le groupe mais j’étais bien disposé en tout cas par rapport au nouveau Pallbearer qui allait sortir. Les 3 singles successifs m’ont l’un après l’autres conquis, à commencer par le morceau titre « Forgotten Days » et le reste de l’album ne m’a pas déçu le moins du monde.

Je trouve qu’ils ont pondu un vrai classique. Je ne sais pas si il y a un seul album de doom pur, chanté dans ce genre, sans influences death, qu’il ne dépasse pas déjà. Le son de Pallbearer est tout ce qu’il y a de doom: hyper massif, psychédélique, triste et épique en même temps, il se base sur des riffs typiques, comme autant de chevauchées en territoires désolés. Ils arrivent cependant à en faire des hymnes, la lourdeur du doom, assommante, s’éclaire avec des mélodies marquantes. C’est metal jusqu’au bout des ongles mais également un groupe capable de plaire à un large public je pense. Enfin je ne sais pas, à un public rock alternatif/grunge peut-être du moins. Après, ils ont ce coté jusqu’au-boutiste de beaucoup de groupes du genre, leur musique est lente, loin d’être immédiate. Les détails se dévoilent, les harmonies vocales, les croisements de guitare, ou tout simplement les passages où le son le plus grave et massif qu’on puisse imaginer sur un gros riff doom/stoner des familles déboule. Perso je trouve que ça fonctionne à tous les coups mais je soupçonne mon attrait d’un son bien puissant et complexe d’être en cause. Il faut aussi aimer les temps « mineurs », c’est du sombre.

Les 3 singles sont parmi les morceaux les plus immédiats, mais je conseillerais surtout « Vengeance & Ruination », un titre bien incisif, infernal et percutant, avec un chant bien présent. D’ailleurs le chant est bien sur tout l’album, c’est pas un chanteur incroyable non plus, mais il a une bonne présence. Quelques harmonies vocales et des effets un peu spatiaux donnent une ampleur aux mélodies et occupent l’espace.

Autre morceau impressionnant. « Silver Wings », 12 minutes 20, le gros morceau central et un morceau assez original pour eux, dans la veine du reste de l’album niveau gros son lourd lent mais dans une version aérienne, tranquille de chez tranquille. Le morceau est captivant sur 12 morceaux et devient mystique vers la fin avec des chœurs prenants surplombés d’un double riff où les guitares se répondent.

En bref chapeau Pallbearer. Dommage juste pour l’artwork que je trouve assez hideux.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 509 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. RBD says:

    Découvert en live avec Yob en 2014, ça avait été une petite claque inattendue, déjà dans ce style.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *