Silurian – Descenders

Pas de commentaires      114
Style: dreampop/sci-fi/ambientAnnee de sortie: 2021Label: Eigenverlag Dauer

Jeune projet monté par le guitariste d’Ahab Chris Hector et la vocaliste Emilia Sherman, Silurian sort avec ce Descenders une première démo ornée d’une cover étrange, aux réminiscences d’E.T. mais en version très inquiétante, la créature n’ayant peut-être pas de bonnes intentions. Raccord avec cette cover, les paroles de cette première sortie sont portées sur la science-fiction et l’horreur, qu’elle soit littéraire ou cinématographique.

Et la musique produite par le duo est elle aussi au diapason: planante entre shoegaze et dreampop, elle se pare aussi d’ambiances bien dans le thème, notamment « La conquête du monde », titre parlé en français par une voix féminine (de type robotique) sur fond d’onde peu mouvante mais mettant tout de même quelques sueurs froides. Pour le reste Silurian se montre plutôt éthéré tout en s’inspirant des années 80, que ce soit sur « Demons » ou le très joli « Heroes » où les vocaux angéliques jamment avec ceux d’extra-terrestre au milieu de douces mélodies cotonneuses. Enfin, Descenders se termine par une reprise, celle de « Long Long Way To Go » de Phil Collins, une jolie réinterprétation, intimiste et dénuée de trop d’artifices.

Au choix des thématiques choisies, on aurait pu s’attendre à une déferlante d’effets en tous genres et de bruitages kitchs de vaisseaux spatiaux, or c’est dans la subtilité qu’a décidé de s’orienter Silurian. On est à mille lieu du funeral doom de son géniteur mais ce surprenant projet à l’univers bien singulier en garde en commun ce goût pour la mélancolie. Déjà curieux d’entendre le prochain chapitre…

  1. Demons
  2. La conquête du monde
  3. Heroes
  4. Long Long Way Home

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *