We Butter the Bread with Butter – Das Album

1 Commentaire      197
Style: Electro Metalcore délirantAnnee de sortie: 2021Label: Afm Records

L’incongruité de l’année quoi.

Un groupe de metalcore allemand qui chante en allemand, et saupoudre allégrement sa musique de n’importe quoi… souvent des passages électroniques bien putassiers, sur le papier tous les ingrédients étaient là pour que le résultat soit tout simplement dégueulasse (et je ne vous ai pas encore parlé des clips, mais vous allez pouvoir vous faire une idée ci-dessous).

Je voyais circuler leur nom depuis un moment, un nom qui en dit évidemment long sur le côté 2nd degré assumé des gonzes (parce que bon « nous beurrons notre tartine avec du beurre »… sacré choix de nom quand même), sans avoir risqué une écoute jusqu’ici. L’arrivée récente du nouvel album de ces teutons dans ma boîte mail parmi les promos envoyés par les labels, m’a enfin incité à tenter une écoute. Et les écoutes se sont finalement multipliées, malgré une première réaction qui devait à peu près être : « cékoi ce machin??? ».

Les grosses mosh parts bien lourdes sont de la partie, Les vocaux sont complètement excessifs, la plupart du temps ultra growlés voire dégobillés, complétés de quelques passages en voix claire bien gérés et qui étonnamment ne font pas cheveu sur la soupe et sont au contraire très entraînants sans sombrer dans le ridicule (à l’exception peut-être du passage à la Ultra Vomit sur « Meine Finger Sind Zu Klein »). C’est la force de WBTBWB qui reste un groupe « musical », qui compose de vrais morceaux et n’est donc heureusement pas qu’un simple délire déconnant, qui serait comme souvent dans cas marrant à la première écoute et chiant dès la deuxième. Les morceaux sont efficaces et entraînants et l’on n’est jamais gêné par le fait qu’ils soient chantés dans la langue de Goethe.

On n’échappe certes pas sur « Läuft » aux « Put your Hands in the Air, Can you Feel the Energy », mais ils se mélangent avec des « Hardcore never dies » (et qui sont a priori les seuls passages en anglais) pour davantage encore de « WTF spirit » le tout soutenu par des synthés pouet pouet mais ça colle au final bien au délire des allemands sans paraître forcé. « Jump N’ Run » (seul titre en anglais alors qu’il est intégralement chanté en allemand, étrange « anomalie » dont on se demanderait presque si elle est volontaire) mélange lui aussi des sonorités électroniques légères et réminiscentes des jeux vidéo, avec des vocaux bien bourrins.

Incongruité dans l’incongruité, « Sprich Sie Einfach An » démarre comme un pur morceau de hip-hop (avant de se métalliser sur la deuxième moitié), preuve que le groupe n’a pas l’intention de s’interdire quoi que ce soit, à l’auditeur de se débrouiller avec tout ça. Et le pire c’est que tout fonctionne, l’album est fluide, les morceaux s’enchaînent sans que l’on s’ennuie à aucun moment.

Amusant de constater aussi, après écoute rapide des précédents albums, que le groupe a durci le ton par rapport à ces derniers sur lesquels, malgré une voix toujours hurlée, on sentait en effet poindre auparavant des influences à la Linkin Park ou Bring Me the Horizon, qui ont pris le large sur Das Album. Le contraste est donc encore plus saisissant entre les passages purement metal et les moments plus électro-nawak.

Bref, au-delà du caractère « déconne » assumé, Das Album est un album qui tient vraiment étonnamment bien la route, s’avère réussi, et dont il reste simplement à vérifier dans la durée son potentiel de réécoute. Bien joué les gars!

Pour prolonger le plaisir des clips, un petit clip en bonus qui vaut son pesant de cacahuètes (le morceau figure sur l’EP de leurs compatriotes d’Eskimo Callboy) :

Tracklist :
1) Intro
2) Dreh Auf!
3) 20 Kmh
4) N!ce
5) Schreibwarenfachverkaüfer
6) Läuft
7) Jump N’ Run
8) Sprich Sie Einfach An
9) Meine Finger Sind Zu Klein
10) Piks Mich
11) Metal
12) Angriff Der Dönertellevr
13) Letzter Song

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1019 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. Venetian says:

    Merci pour cette délicate découverte, ces Allemands sont délicieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *