Biollante – J’espère Que Tu Danseras Quelque Part

Pas de commentaires      140
Style: hip hop/indus/expérimentalAnnee de sortie: 2022Label: Trepanation Recordings

Biollante, après avoir été adversaire de Godzilla, c’est la rencontre de Non Serviam et de Gobscrew. Si l’on a déjà croisé le chemin des premiers, expérimentateurs sonores faisant se côtoyer de très nombreux styles ensemble, c’est la première fois que j’entends parler de Gobscrew, collectif de rappeurs parisiens à l’état d’esprit nihiliste apparemment en phase avec leurs nouveaux (?) potes.

J’espère Que Tu Danseras Quelque Part est une expérience sonore faisant se mêler hip hop, indus, noise, electro, influences metal voire néoclassiques (on entend du clavecin sur « Pourquoi Pas ») et extraits de films/documentaires nous emmenant une narration acide sur la société. L’intro « Trigger Warming » nous met dans le bain avec un mélange grinçant dans un mélange de reportage sur le thème de la schizophrénie, d’aboiements de chien et de grosses basses dégoulinantes, de quoi montrer que le climat général de cet album va être plutôt délétère.

Et ça se confirme avec « Biollante », titre portant d’ailleurs le nom du projet soient dix minutes introduites par un extrait du film « Le Village » (M. Shyamalan). C’est pendant ce premier vrai titre que la cohabitation entre les deux formations prend sa dimension, les expérimentations sonores de Non Serviam accompagnant voire renforçant le flow vindicatif de Gobscrew, dont les textes rugis mais complètement audibles (dans un esprit approchant parfois Death Grips) s’attaquent eux aussi aux travers de la société.

D’ambiances où l’on hésite entre onirisme et malaise (« Le Monde Me Revient Crié »), agressivité (« Penser Les Plaies » où les riffs tranchants accompagnent les beats trap) et choc (« Pourquoi Pas », final de vingt minutes aux extraits d’interviews traitant du suicide sur fond de nappes sonores oppressantes), J’espère Que Tu Danseras Quelque Part est un album au concept unique, ambitieux et captivant pour peu que l’on donne vraiment de sa personne. Car Biollante se joue autant des codes que des structures, mélange les sensations et provoque, fait parler les habituellement muets (les « malades » évoqués ici auxquels on peut aisément s’identifier) et tend un miroir sur la société actuelle et ses travers. Et ce qui s’y reflète fait bien mal…

  1. Trigger Warming
  2. Biollante
  3. Le Monde Me Revient Crié
  4. Penser Les Plaies
  5. ビオランテ 花獣形態
  6. Pourquoi Pas

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.