pop/folk

Body Of Light – Bitter Reflection

Déjà quatre ans depuis l’unanimement salué Time To Kill (complété par une première partie sur la tournée européenne de Drab Majesty), les frères Jarson (Alex et Andrew) font enfin leur retour ! Et si ce premier album modulait leurs envies nostalgiques sur fond de synth-pop n’hésitant pas à ajouter des parties très dansantes, Bitter Reflection se veut globalement plus posé et introspectif.

The Pink Spiders – Freakazoid

Inconnu à mon bataillon, The Pink Spiders est un groupe pourtant expérimenté, sortant avec ce Freakazoid son cinquième album, son premier chez Pure Noise Records (Knocked Loose, Chamber…). Le quartet de Nashville débarque sans prétention avec un album taillé pour la période à laquelle il sort: l’été.

Voyager – Fearless in Love

Ce nouvel opus des australiens de Voyager sort dans un contexte intéressant puisque le groupe a utilisé le premier single de ce nouvel album, « Promise » pour sa participation à l’Eurovision cette année. Une information qui peut effrayer les metalleux pur jus, mais ces derniers ne sont probablement déjà pas clients du metal très poppy de Voyager, qui pour ma part m’avait complètement séduit sur leur cru 2017, Ghost Mile. Le virage vers quelque chose de plus direct et pop avait continué à s’accentuer sur leur album suivant, Colours in the Sun qui annonçait la (huhu) couleur rien qu’avec sa [...]

Heart Attack Man – Freak Of Nature

L’été est déjà là, synonyme de vacances et d’insouciance (malgré le climat actuel), alors quoi de mieux qu’un album de pop punk ensoleillée pour aller avec cet état d’esprit ? Heart Attack Man, trio de Cleveland (Ohio) débarque avec Freak Of Nature, troisième album parfaitement dans les tons.

AJJ – Disposable Everything

Autrefois nommé Andrew Jackson Jihad, AJJ en a gardé les initiales mais n’a néanmoins pas perdu son sens de l’ironie, maniée avec son petit succès outre-Atlantique depuis presque vingt ans. En effet, son frontman Sean Bonnette possède une plume acide, dénonçant les travers de la société sans prendre de gants sur fond de folk punk entraînant, mais pas que.

Quentin Sauvé – Enjoy The View

Lorsqu’il n’est pas occupé à écumer les scènes européennes avec Birds In Row, Quentin Sauvé ne s’octroie pas de pause pour autant. La preuve avec Enjoy The View, son second album sortant quatre ans après Whatever It Takes. Comme sur ce dernier, le bassiste lavallois rompt avec l’énergie et la tension de son groupe au profit d’une musique apaisée menée par sa guitare acoustique ainsi que sa douce voix.

[Voiture-balai 2022] Editors – EBM

Celui-là c’est un loupé de poids (même si je l’avais inclus dans mon bilan 2022 sentant dès les premières écoutes qu’il allait y figurer) parce qu’il m’aura accompagné pendant un moment début 2023 et que je suis complètement accro à ce disque.
Et si je l’ai loupé à sa sortie cet EBM, c’est d’abord parce que j’avais préalablement loupé l’info du rapprochement du DJ Blanck Mass (Benjamin J Power de son vrai nom) avec le groupe anglais Editors dont j’avais apprécié les premiers albums (The Back Room et An End Has a Start sortis respectivement en 2005 et 2007) [...]

Madlen Keys – Event Horizon

Un peu de douceur dans ce monde de brutes ? Madlen Keys possède de quoi vous attendrir alors que tout part en cacahuètes autour de nous, Event Horizon (premier album des parisiens) nous invitant dans sa bulle introspective multidimensionnelle, aux explorations sonores diverses entre indie rock, folk et electro.

Lisieux – Abide!

Contrairement à ce que son nom indique, Lisieux n’est pas un groupe normand souhaitant célébrer la ville du Calvados mais un quartet toulousain officiant dans une musique très singulière. Partant d’une base folk, de nombreux éléments s’y greffent, notamment des nappes synthétiques venant apporter une atmosphère médiévalo-gothique unique.

Devin Townsend – Lightwork

Ce cher Devin et moi, ça fait un petit moment qu’on ne se comprend plus vraiment… En fait le dernier album du Maître qui m’avait réellement séduit était Transcendence, sorti sous le nom de Devin Townsend Project en 2016. Je n’ai jamais réussi à comprendre et accrocher à son délire excessif Empath rempli jusqu’à la gueule, et ces virées vers l’ambient Snuggles/Puzzle me sont apparues aussi inintéressantes que dispensables.
J’étais pourtant plutôt motivé par cette nouvelle sortie Lightwork, annoncée à la fois comme plus « pop » et cette fois plus orientée « chansons » et pas portée sur des délires expérimentaux ou [...]