Cradle Of Filth – Nymphetamine

4 Commentaires      1 215
Style: black metalAnnee de sortie: 2004Label: Roadrunner Records

Aie aie aie, qu’il est difficile de se lancer dans une chronique de Cradle Of Filth, quelque soit le verdict que l’on va donner on va forcément se faire allumer de tous les côtés. Pour bien faire je vais juger ce disque en mon âme et conscience n’engageant que ma responsabilité dans la note finale que je mettrai au disque.

Pour commencer, je pense qu’il est inutile de présenter Cradle Of Filth tant le groupe représente en quelque sorte le lien qui lie le black métal au commun des mortels depuis déjà plus de 10 ans. A ceux qui me diront d’entrée de jeu « cradle c’est pas du black hey crétin » je leur réponds que des albums comme « Dusk and her embrace » ou « The Principle of Evil Made Flesh » représentent encore pour moi, ce qui se fait de mieux dans le black.

Bref je passerais donc les présentations du groupe pour arriver directement à « Damnation and a day » pour vous dire que j’avais particulièrement détesté cet album que je n’ai jamais réussi à écouter jusqu’au bout. C’est donc sceptique que j’ai approché ce nouvel album, j’y suis donc allé bien en douceur.

Premier contact avec l’album : le morceau « Gilted Cunt » offert comme apéritif par le groupe. Le premier contact fait mal. La musique sans être phénoménale est correcte, la production de plus en plus death/heavy est assez convaincante. Mais la voix de Dani est particulièrement gerbante. Une espèce de « rap/black» avec un débit de mot rapide du plus mauvais effet. Le refrain, nous montre quelque gémissement du nain sauteur assez minable. Bref, je me disais « encore un album de cradle à éviter ».

Puis vint l’ère du promo cd ne contenant que 6 titres. Je commence à m’habituer a « Gilted Cunt » qui, sans pour autant devenir un bon morceau est de moins en moins pénible. Je détaillerai les autres morceaux par la suite puisqu’ils font partie de cet album. Bilan de ce promo, je commence à me dire que tout n’est pas perdu et que peut-être que Cradle se décide à nous sortir un bon album, moins black, plus death et heavy avec quelque passages atmosphérique (nous y reviendrons) du meilleur effet.

Et voilà que débarque l’album complet. Il est donc temps de s’y plonger complètement.
Le constat sera peut-être plus mitigé que je le pensais à l’écoute de « Gilted Cunt ». Repassons rapidement sur la production. Comme je le disais précédemment celle-ci se fait plus death métal avec un fort mixage des guitares accordées très basses et une basse qui fait plutôt bien son boulot. La batterie quant à elle est beaucoup plus thrashy, mixée un peu en arrière du reste, comme à l’habitude de Cradle mais reste tout à fait honnête.

Pour décrire de façon rapide l’album sans entrer dans une description morceau à morceau qui ferait 15 pages je dirais que le contenu de l’album est double. D’une part des morceaux à tendance thrash (« Gilted Cunt », « Medusa and Hemlock », « Nemesis », « Filthy Little Secret ») au tempo généralement rapide, et d’autre part des morceaux beaucoup plus atmosphériques et beaucoup plus convaincants comme « Gabrielle » (dont le refrain ressemble beaucoup à celui de « Midian » sur l’album du même nom), « English Fire » à l’intro de piano tout à fait succulente ou encore « Swansong for a raven » aux notes de piano également superbes.
Enfin d’un dernier côté (ça en fera trois mais vous allez pas chipoter) des morceaux que je qualifierais de double avec « Nymphetamine Overdose », « Mother Of abomination » par exemple.

Je ne vous cache pas que la première catégorie est la moins bonne. Les morceaux sont plutôt dans la veine de « Gilted Cunt » et sont assez difficiles d’accès, en particulier pour un vieux fan comme moi.

En revanche, les morceaux atmosphérique requièrent plus d’attention et tendent à se rapprocher de l’époque « Dusk » ou « Cruelty » en particulier sur des morceaux comme « Swansong » avec une atmosphère très appuyée au piano et une alternance tempo rapide/tempo lent avec l’utilisation de la voix de Dani telle que l’on avait davantage l’habitude de l’entendre. Une véritable bouffée d’air frais, ces morceaux mélodiques. Ils représente à eux seul un des atouts majeurs de cet album. Mais attention, même si la musique peut ressembler à Dusk on est encore loin de l’époque vampirique du groupe notamment à cause de la prod léchée et de ce son de guitare death. Les mélanges de genre quand à eux sont difficiles à appréhender car assez complexes. On les qualifiera donc de moyens.

Les voix quant à elles sont plus variées que par le passé, outre les voix « rappeuses » que je n’aime pas, des voix graves, des vocaux aigus et même quelques vocaux indescriptibles jamais tentés par Dani.

Voici venu le temps du bilan. Je ne vais pas essayer de faire la moindre comparaison avec le passé de Cradle mais juste considérer cet album comme le 1er album d’un groupe que je ne connaîtrais pas.

Avec des moments vraiment très bon, d’autres un peu plus pénibles, l’album forme au final un ensemble assez correct. Certes il ne réconciliera pas les fans de la première heure avec le groupe par son approche résolument moderne. Il ne calmera pas non plus les « true » qui tirent à boulet rouge sur le groupe en les traitant de commerciaux tant la sortie de cet album ressemble à la sortie d’un grand film américain, avec le trailer (Gilted Cunt) suivi de toute la campagne promotionnelle avant la sortie en grande pompe de l’album.
Mais après tout, si des jeunes peuvent s’initier au métal je préfère qu’ils le fassent avec Cradle qu’avec Limp Bizkit par exemple (« Ouah Limp Bizkit c pas du métal hey ducon ». Bref passons…).

Pas aussi superbe que les 3 premiers albums du groupe, ce « Nymphetamine » se situe au final largement au dessus de « Midian » et « Damnation » pour moi. Cradle a toujours représenté quelque chose de spécial a mes yeux (mon premier album de black acheté fut « dusk and her embrace ») et je suis heureux de voir qu’ils peuvent encore sortir des albums corrects. Et tant pis pour ceux que ça énerve…

  1. satyriasis (intro)
  2. gilded cunt
  3. nemesis
  4. gabrielle
  5. absinte with faust
  6. nymphetamine (overdose)
  7. painting flowers white never suited my palette
  8. medusa and hemlock
  9. coffin fodder
  10. english fire
  11. filthy little secret
  12. swansong for a raven
  13. mother of abominations

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Monster says:

    Ce disque sonne très heavy avec des guitares très death (??!!?) je trouve. Moi je l’aime beaucoup, je le prefere notamment à Cruelty (sisi).

  2. yann says:

     » « Nymphetamine » se situe au final largement au dessus de « Midian » »
    alors moi je dis blasphème ;)
    trés bonne chronique mais album plus que dispensable, pire que Damnation !!!!

  3. RPGsquare says:

    Personnelemtn c’est mon album préféré de cradle !
    Surtout la chanson Nymphetamine jsutement qui rassemble un peu tout ce que j’aime dans leur groupe.

  4. Olivier says:

    Je prefer bien sur dusk ou cruelty ( 2 albums incomparable d ailleur craddle est incomparable) mais d’ accord avec ta chronique ca fait un moment que craddle n avait pas sorti un album aussi abouti. ce n est plus tout a fait du black ni du pur gothique mais ca reste quand meme du bon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *