Drudkh – Autumn Aurora

4 Commentaires      1 532
Style: black metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2004Label: Supernal Music

Difficile d’aborder un groupe tel que celui-ci, pas tant pour une question de musique, mais pour une question d’éthique. Faut-il, oui ou non chroniquer des albums de black à tendance NS (National Socialist pour les non initiés dont la contraction a formé le mot « nazi ») ?

J’ai tranché pour le « oui » car je suis contre le simple fait de se priver de la musique pour des questions politiques. Après de là à acheter le cd ou non, je vous répondrais que je ne vous apprends rien en vous disant qu’il existe bien d’autres moyens de découvrir ce disque. Ceci dit après avoir vu la réaction d’une certaine partie de notre lectorat par rapport à une simple news sur un groupe qui s’appelle Zyklon je me suis interrogé. Alors autant le demander maintenant, on va s’il vous plaît éviter de virer dans les commentaires dans des considérations politiques et nous nous en tiendrons exclusivement à l’aspect musical de la chose. Ceci étant dit, passons à la chronique à proprement parler.

Drudkh qui signifie « Bois » dans le langage Sanskrit (langue originelle des Aryens) est donc composé de toute la clique de la scène NSBM Ukrainienne : on a donc le leader d’Hate Forest ainsi que le leader d’Astrofaes formant le noyau dur du groupe jouant tout sauf la batterie, frappée par un certain Yuri d’un certain Lucifugum, un des groupes phares Ukrainien. Bref ici on n’a pas affaire aux premiers péquins qui veulent se la jouer NS parce que c’est ténèbre, mais plutôt a des vieux routards du NSBM (les 3 groupes précités ayant tous été formé entre 95 et 96).

Le moins qu’on puisse dire c’est que cela se sent tout au long de l’album tant les morceaux oscillant facilement dans les 10 minutes chacun (sauf l’intro) sont bourrés jusqu’à la gueule de changements de rythmes, de mélodies fascinantes et plus globalement d’une construction remarquable.

Donc Drudkh ca ressemble à quoi ? On va dire pour faire simple que ce qui se rapproche le plus de cet album parmi les plus récentes sorties, c’est le dernier Agalloch (The Mantle chroniqué ici même par l’ami Joss). La musique est plutôt lente et très atmosphérique, parfois même folk sur laquelle vient se poser un chant black lent et très haineux. L’hymne « Glare of autumn », véritable pièce maîtresse de 10 minutes de cet album est, de fait, très réminiscent de ce qu’est capable de faire Agalloch.

Pour un habitué de la musique de la scène NSBM ukrainienne que je suis, je peux affirmer que l’ensemble sonne typiquement ukrainien comme des groupes tels que Dub Buk, Nokturnal Mortum ou leurs cousins russes de Temnozor. A savoir une batterie assez sourde, des guitares très en avant jouées très aiguës et une basse à la limite de l’audible sauf pour des oreilles de dauphins (qui n’en ont pas, mais on s’en fout). Pas vraiment propre, celle-ci n’est pas vraiment crade non plus mais se marie très justement au reste de la musique.

La seule chose qui pourrait nuire à l’album serait que les morceaux se ressemblent un peu tous les uns par rapports aux autres. Donc on a presque l’impression d’entendre un morceau de près de 40 minutes. Ca n’est pas dramatique vu que ce morceau géant est excellent mais bon un peu de diversité n’aurait pas fait de mal.

Finalement même s’il dispose de qualités indiscutables ce groupe souffrira sans aucun doute de tout ce qui gravite autour. Il s’agit là d’une position qu’il ne m’appartient pas de juger mais passer à côté de cet album serait une belle boulette.
Une dernière chose avant de se quitter, cet album datant de 2004 verra son successeur normalement déjà sorti au moment où vous lirez ces lignes, celui-ci devant sortir le 21 février 2005. Je vous en reparlerai donc très prochainement, comptez sur moi.

  1. fading
  2. summoning the rain
  3. glare of autumn
  4. sunwheel
  5. wind of the night forests
  6. the first snow
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Monster says:

    Yep bonne resolution de faire des chros de groupe à l’ideologie aussi… contestable. Pour l’instant, de la scène des pays de l’Est, je ne connais que Nokturnal Mortum, un de mes groupes préférés en matière de black, dont je me procure les albums…. par moyen détourné… Tu comptes faire la chro du prochain Nokturnal ??
    Sinon on parle souvent dans les milieux autorisés de Hate Forest. ça vaut quoi ??

  2. dah-neir says:

    effectivement la kro du nouveau nokturnal mortum est en court…
    pour ce qui est de hate forest je dois avouer que je connais mal.. je vais essayer de jeter une oreille dessus quand meme…

  3. Devin says:

    Un album exceptionnel , mon préféré de 2004 avec Panopticon. On en fait plus des comme ça…

  4. Garbath says:

    Si tu veux découvrir Hate Forest, je te conseille l’album Purity, un des meilleurs selon moi. Sinon, je trouve ça bien de chroniquer ce genre de groupe, en pensant uniquement à la musique et non à leur idéologie. Bref, cet opus de Drudkh n’est pas celui que je préfère mais il se laisse vraiment écouter. D’ailleurs, leur nouveau est vraiment sympa!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *